mardi 9 janvier 2018

DKP: Nouveau système de notation des discours des débatteurs



GRILLE DE NOTATION DES JUGES DANS LE DÉBAT KARL POPPER

1 A (6 min.)
1 N (6 min.)
2 A (5 min.)
2 N (5 min.)
3 A (5 min.)
3 N (5 min.)
DEFINITION       (1-3)
- Les termes-clés de l’énoncé ont-ils été définis ?
- La définition a-t-elle été claire et adaptée au sujet et au contexte du débat ?
DEFINITION       (1-2)
- Le/la débatteur-se a-t-il/elle expliqué les raisons du rejet ou de l’acceptation de la définition du cas affirmatif ?
- La nouvelle définition proposée est-elle claire et adaptée au sujet ?
RECONSTRUCTION DU CAS AFF
(1-4)
- concerne le nombre d’arguments reconstruits
- Le/la débatteur-se  a-t-il/elle rétabli avec force ses arguments, en tenant compte de la réfutation?

REC.  A1.
REC.  A2.
……
Perte de 3 points si le débatteur présente 1 nouvel argument
REFUTATION DE LA RECONSTRUCTION CAS AFF
(1-4)
- concerne le nombre d’arguments reconstruits réfutés
- Tous les arguments reconstruits ont-ils été réfutés ?

REF. - REC. A1.
REF. - REC. A1.
…..

ENJEU DU DÉBAT       (1-4)

- Le/la débatteur-se  a-t-il/elle montré un problème plus vaste (dépendamment du sujet) auquel le débat a conduit ou abouti ?

- A-t-il/elle montré ce que le jury a à gagner en adhérant à sa position, et à perdre en adhérant à celle de ses adversaires ?


STRUCTURE CAS AFFIRMATIF(1-7)
A1.
A2…
- Les arguments ont-ils été clairement présentés ?
- Les arguments ont-ils été clairement formulés ?
- Les arguments sont-ils hiérarchisés ?
REFUTATION DU CAS AFF     (1-5)

- Tous les arguments ont-ils été réfutés ?
(concerne le nombre d’arguments réfutés)

REF. A1.
REF. A2.
…..
QUALITÉ DES ARGUMENTS DU CAS  (1-7)
- Les problèmes importants ont-ils été identifiés?
- Les arguments sont-ils bien formulés ?
- Les arguments sont-ils logiques ?
- Les arguments sont-ils bien expliqués ?
QUALITÉ DE LA RÉFUTATION (1-6)
- Le/la débatteur-se  a-t-il/elle fait  une opposition frontale aux arguments adverses (clash) ?
- Il/elle a expliqué valablement son opposition aux arguments adverses
- Des éléments du contre-interrogatoire ont-ils été utilisés?
QUALITÉ RECONSTRUCTION DU CAS AFFIRMATIF                 (1-6)
- Les arguments reconstruits sont-ils logiques ?
- De nouvelles explications  ont-elles été fournies?
- Son  discours est-il cohérent avec le 1er discours ?
QUALITÉ DE LA RÉFUTATION
(1-6)  

IDEM QUE 1 N
POINTS DE CLASH           (1-4)
- Le/la débatteur-se  a-t-il/elle identifié les clashes points dans le débat ?

Perte de 3 points si le débatteur présente 1 nouvel argument
QUALITÉ DES SUPPORTS    (1-6)

Un bon argument est soutenu par des preuves fortes (des exemples, des évidences ou des statistiques le cas échéant), eux-mêmes tirées de sources crédibles et vérifiables.

N.B. : Tout(e) débatteur-se aura une pénalité de 3 points s’il ou elle utilise des citations à caractère haineux, antisémite ou raciste, ou venant d’auteurs faisant la promotion de la violence, du racisme, du révisionnisme ou d’anti-valeurs.
QUALITÉ DES SUPPORTS     (1-5)


IDEM QUE 1 A
QUALITÉ DES SUPPORTS      (1-6)

Des exemples, des évidences ou des statistiques nouvelles, tirés de sources crédibles et vérifiables
N.B. : Tout(e) débatteur-se aura une pénalité de 3 points s’il ou elle utilise des citations à caractère haineux, …
QUALITÉ DES SUPPORTS  (1-6)


IDEM QUE 2 A
REFUTATION DU CAS PAR L’ADVERSAIRE                           (1-4)
Le/la débatteur-se  a montré pourquoi la réfutation des arguments par l’équipe adverse a échoué 
RESUMÉ DU CAS ADVERSE     (1-4)
A t-il/elle résumé le cas adverse?
STRUCTURE DU CAS NEGATIF (1-4)


IDEM QUE 1 A
N1.
N2
….
REFUTATION DU CAS NEG  (1-4)


IDEM QUE 1 N
REF. N1.
REF. N2.
…..
RECONSTRUCTION DU CAS     NEGATIF                        (1-4)

IDEM QUE 2 A
REC.  N1.
REC.  N2.
……
RAISON(S) DE LA VICTOIRE   (1-6)
A-t-il/elle expliqué clairement en quoi son équipe a fait un meilleur plaidoyer, au-delà de tout doute raisonnable (meilleurs arguments, meilleure réfutation)
- A–t-il/elle expliqué que son équipe a gagné les clashes points ?
STRATÉGIE       (1-4)
- Le/la débatteur-se a-t-il/elle utilisé efficacement son temps de parole ?
- A–t-il/elle participé à la préparation des discours de l’équipe ?
- A t-il/elle bien joué son rôle - en tant que orateur dans le débat
QUALITÉ DES ARGUMENTS DU CAS NEGATIF   (1-4)

IDEM QUE 1 A
QUALITÉ DE LA RÉFUTATION
 (1-6)

IDEM QUE 1 N
QUALITÉ  RECONSTRUCTION DU CAS NEGATIF             (1-6)

IDEM QUE 2 A
STRATÉGIE       (1-4)


IDEM
STRATÉGIE      (1-2)
IDEM
STRATÉGIE      (1-2)
IDEM
STRATÉGIE      (1-2)
IDEM
PRÉSENTATION       (1-3)
- Le/la débatteur-se a-t-il/elle été engageant-e et persuasif-ve dans son discours ?
- A-t-il/elle été confiant-e et communicatifve avec son auditoire ?
PRÉSENTATION       (1-2)

IDEM
PRÉSENTATION       (1-2)

IDEM
PRÉSENTATION       (1-2)

IDEM
PRÉSENTATION       (1-4)

IDEM

N.B.: Tout débatteur aura une pénalité de 3 points s’il s’est montré agressif, malhonnête ou irrespectueux lors du contre-interrogatoire.    Programme Initiative Jeunes – FOKAL © Novembre 2017 



A PROPOS DU JUGE


Pourquoi noter?

Quelques commentaires de débatteurs sur les juges

  Ce n’est pas juste
  Nous avons gagné le débat, nous avions mieux préparé les arguments
  Le juge n’a même pas rempli le tableau de suivi des débats.
  Un juge a donné 19 et un autre 27 pour le même débatteur
  Un juge s’est endormi

              1.     Le travail du juge

  Le travail du juge est probablement l’aspect le plus difficile et peut-être même le plus controversé du débat. Le juge doit évaluer les performances des équipes en prenant en compte les arguments, les supports et les types de raisonnements.
  En aucun cas ses propres convictions ou croyances ne doivent intervenir dans sa prise de décision. Le juge est d’abord un auditeur attentif et objectif. Des jugements impartiaux encouragent le développement d’un programme de débats.

               2.     Les objectifs du juge

Le juge a trois objectifs primordiaux : éduquer, faire valoir l’importance de l’équité et de l’honnêteté, créer une atmosphère positive durant le débat.

a. Eduquer :
                Le débat vise à l’excellence et développe chez les débatteurs l’esprit critique et l’art de l’argumentation, de la présentation et de la persuasion et leur enseigne des techniques de recherche documentaire. Le rôle du juge est capital dans ce processus parce qu’il peut aider les débatteurs à évaluer leurs forces et leurs faiblesses, aussi bien dans leur argumentation que dans leur stratégie et leur style.

b. Equité et honnêteté :
                Le juge doit savoir écouter avec un esprit ouvert, accorder sa totale attention aux idées qui sont en confrontation et prendre sa décision sur les enjeux du débat. Ceci exige de lui une certaine neutralité vis-à-vis des controverses elles-mêmes.

c.  Atmosphère positive :
                Le juge, dès son entrée en scène, doit projeter une attitude sereine, professionnelle, ouverte. L’intégrité et l’honnêteté du juge doivent pouvoir être ressenties tout au long du débat. Le juge doit rester impliqué durant le débat. Il doit montrer physiquement son intérêt, sans pour autant donner des signes de partialité.

3. Les qualités du juge

a.  Impartialité :
               
Il est essentiel que les juges fassent un effort volontaire pour mettre de côté leurs propres convictions et présupposés lors d’un débat. Un juge efficace doit pouvoir écouter les divers arguments présentés et les évaluer de manière juste et impartiale.

b. Compétences :
           
           Un bon juge doit bien connaître les règles du débat et les responsabilités spécifiques de chaque membre de l’équipe. Il doit avoir une connaissance des grands sujets de l’actualité. Il est préférable que les juges aient déjà fait personnellement l’expérience du débat.

c. Ecoute :
          
          Le juge doit savoir écouter. Quel que soit le style et le mode d’expression des débatteurs, le juge a la responsabilité d’écouter et de noter les arguments présentés dans le tableau de suivi des débats. Il doit être impliqué de manière critique et, au cours du débat, se poser régulièrement les questions suivantes : Qui a accompli le meilleur travail ? (après les deux premiers présentateurs) ; Quels sont les enjeux ? (après les quatre présentations) ; Qui a fait assez pour gagner ? (après le débat). Il utilise la même méthode pour les autres orateurs, dans les autres colonnes.

Sans notes dans le tableau, il est impossible de se rappeler les arguments et leurs réfutations et donc de prendre une décision.

4.     Les responsabilités du juge

  1. Décider quelle est l’équipe gagnante et expliquer les raisons de sa décision à l’écrit et à l’oral. C’est la responsabilité première du juge. Pour prononcer son verdict, il doit utiliser le tableau de suivi des débats et le bulletin de vote. S’il y a plus d’un seul juge, le vote est pris à la majorité simple. De même, il n’y a jamais d’ex æquo dans les rangs et les points qui sont accordés pour départager les équipes.
  1.  Prendre des notes : Le juge ne peut accomplir sa tâche que s’il prend des notes continues et précises sur le tableau, c’est ainsi qu’il pourra constater par lui-même les arguments non réfutés ou concédés. Il doit résumer les arguments présentés par le premier orateur. Puis pour le premier négatif, il doit mettre les contre-arguments en face de ceux du premier affirmatif. S’il y a un nouvel argument, on le met en bas.
  2. Chronométrer
  3. Mettre une ambiance positive

5.     Décisions du juge

  Un débatteur aura une pénalité de 3 points s’il s’est montré agressif, malhonnête ou irrespectueux lors du contre-interrogatoire.
  L’équipe gagnante sera désignée par le cumul de points de chacun de ses débatteurs. S’il y a un jury, la décision se fera par majorité simple.
  Chaque juge note de manière indépendante mais si un jury a une différence de plus de 5 points entre les membres juges, il faut une délibération pour un équilibrage des points.
  Chaque débatteur peut avoir entre 15 et 30 pts.
Chaque équipe peut avoir entre 35 et 90 pts.

                     


                      EXPLICATION DE LA GRILLE DE NOTATION

1er AFF – DEFINITION

     Elle est notée entre    (1-3)

  Sur quoi juge-t-on?
- Les termes-clés de l’énoncé ont-ils été définis ?
- La définition a-t-elle été claire et adaptée au sujet et au contexte du débat ?

     • 1 représente une absence de définition; et 3 une définition qui suit les critères suivants:
Selon le guide

Une bonne définition doit :

a. s’inscrire dans le contexte de l’énoncé ;
b. prendre en compte l’usage commun des termes;
c. refléter les enjeux du moment;
d. être grammaticalement correcte.


1er AFF -  STRUCTURE DU CAS AFFIRMATIF

  Elle est notée entre 1 et 7

  Sur quoi juge-t-on?
   Les arguments ont-ils été clairement présentés ?
  Les arguments ont-ils été clairement formulés ?
  Les arguments sont-ils hiérarchisés ?
   A1.
  A2…

  1 représente une argumentation sans structure; et  7 représente une argumentation construite et hiérarchisée permettant une prise de notes efficace

Selon le guide

La structure de l’argument permet ainsi au débatteur de mettre l’accent sur la clarté et le support de sa présentation.

Marche à suivre :
- Une déclaration est émise ;
 - La déclaration est expliquée ;
 - La déclaration est justifiée par l’apport de preuves et par le raisonnement;
 - Une conclusion de la déclaration est donnée.


1er AFF - QUALITÉ DES ARGUMENTS DU CAS

  Elle est notée entre 1 et 7

  Sur quoi juge-t-on?
  Les problèmes importants ont-ils été identifiés?
  Les arguments sont-ils bien formulés ?
  Les arguments sont-ils logiques ?
  Les arguments sont-ils bien expliqués ?

  1 représente des arguments faibles ; et 7 des arguments bien formulés répondant aux enjeux.

Selon le guide

Pour qu’une argumentation soit bonne, il faut que ses prémisses soient acceptables et que le lien entre les prémisses et la conclusion soit suffisant.


1er AFF - QUALITÉ DES SUPPORTS

  Elle est notée entre 1 et 6

  Sur quoi juge-t-on?
  Un bon argument est soutenu par des preuves fortes (des exemples, des évidences ou des statistiques le cas échéant), eux-mêmes tirées de sources crédibles et vérifiables.

   N.B. : Tout(e) débatteur-se aura une pénalité de 3 points s’il ou elle utilise des citations à caractère haineux, antisémite ou raciste, ou venant d’auteurs faisant la promotion de la violence, du racisme, du révisionnisme ou d’anti-valeurs.

  1 représente une absence de support ou des supports peu crédibles; et  6 représentent des supports solides et diversifiés.

Selon le guide

Une source est crédible lorsqu’elle est compétente, fiable et impartiale.


1er AFF – STRATÉGIE

    Elle est notée entre 1 et 4

  Sur quoi juge-t-on?
  Le/la débatteur–se a-t-il/elle utilisé efficacement son temps de parole ?
  Le/la débatteur–se a–t-il/elle participé à la préparation des discours de l’équipe ?
  A t-il/elle bien joué son rôle - en tant que orateur dans le débat.

  1 représente un débatteur peu impliqué et qui ne respecte pas son temps de parole; et 4 un débatteur qui a suivi ces critères:


Le travail d’équipe pendant le débat

Selon le guide

  Vous n’aurez pas beaucoup de temps durant le débat. Il faut donc déterminer à l’avance le rôle de chaque membre de l’équipe, même si vous ne donnez pas des tâches précises.

  Il faut bien écouter les présentations de l’équipe adverse et déterminer les moments de clash et de réfutation. Vous devez donc rester vigilant et écouter aussi les interventions des membres de votre équipe.

  Notez les questions posées durant le contre-interrogatoire. Il arrive souvent que de nouvelles idées émergent lors de ce moment de confrontation directe. Attention : il ne s’agit pas d’apporter de nouveaux arguments, mais d’améliorer les reconstructions et les réfutations.

  Trop souvent, le débatteur pense que son travail durant le tournoi se limite à sa prestation orale. Loin de là : il faut aussi qu’il fasse preuve d’esprit d’équipe et qu’il discute avec ses coéquipiers afin de rectifier le tir et de consolider les positions.


La présentation

Elle est notée entre 1 et 3

  Sur quoi juge-t-on?
  Le/la débatteur-se a-t-il/elle été engageant-e et persuasif-ve dans son discours ?
  A-t-il/elle été confiant-e et communicatif–ve avec son auditoire ?

  1 représente un débatteur peu éloquent; et 3 un débatteur communicatif et engageant.

Selon le guide

Quelques techniques pour une bonne présentation

  1. regarder dans les yeux
  2. contrôler sa voix : le débit, les pauses et le volume
  3. contrôler ses gestes
  4. gérer le trac.


Le contre-interrogatoire

  Selon la répartition des rôles dans le débat Karl Popper, chacune des quatre premières interventions est suivie d’une période de confrontation directe entre un débatteur de l’équipe affirmative et un débatteur de l’équipe négative. C’est le contre-interrogatoire.

  Attention : confrontation ne signifie pas combat, il s’agit d’un échange où chacun a la possibilité de clarifier ses idées et de redéfinir certains concepts. Mais c’est aussi un questionnement stratégique qui permet de mettre à jour les failles du cas adverse.

  Les débatteurs, tout à la préparation de la construction et de la réfutation, oublient souvent de préparer correctement le contre-interrogatoire. Il semble presque qu’ils voudraient sauter cette partie et ils viennent avec des questions toutes faites, sans lien réel avec la présentation précédente. Or c’est une partie importante, où les débatteurs peuvent vérifier leur compréhension du cas adverse et travailler à le démonter à travers un questionnement stratégique direct.

  Certains débatteurs pensent à tort que le juge ne donne pas de points pour cette partie et qu’elle ne nécessite donc pas un intérêt particulier. En effet, le simple fait de poser une question et d’y répondre ne peut être considéré par le juge ; néanmoins, l’utilisation que vous ferez de cette réponse au cours du débat dans les présentations orales sera capitale.

  Le contre interrogatoire n’est pas noté mais un débatteur aura une pénalité de 3 points s’il s’est montré agressif, malhonnête ou irrespectueux lors du contre-interrogatoire. Elle sera déduite de son total.


1er NEG - DEFINITION DANS LE CAS NEGATIF

  Elle est notée entre 1 et 2

  Sur quoi juge-t-on?
  Le/la débatteur-se a t-il expliqué les raisons du rejet ou de l’acceptation de la définition du cas affirmatif ?
  La nouvelle définition proposée est-elle claire et adaptée au sujet ?

  1 représente une contre définition faible; et 2 une nouvelle définition claire. Si la définition Affirmative  est complètement acceptée, 1 sera donné.

  Trop souvent les débatteurs continuent la discussion sur les définitions après le 1N.

  Elles ne seront pas prises en compte dans la notation par la suite.

Selon le guide

  C’est la responsabilité de l’équipe affirmative de définir les mots-clés de l’énoncé et de circonscrire ainsi les limites du débat.

  Alors que l’équipe négative espère que l’équipe affirmative choisira des définitions raisonnables des termes de l’énoncé, il est toujours possible que cette dernière interprète l’énoncé de façon inattendue.

  Il peut arriver aussi qu’elle omette de définir un mot-clé : dans ce cas, si ce mot-clé est important pour l’équipe négative, il lui revient de le définir.


1er NEG - REFUTATION DU CAS AFFIRMATIF

  Elle est notée entre 1 et 5

  Sur quoi juge-t-on?
   Tous les arguments ont-ils été réfutés ?
  Cette note concerne le nombre d’arguments réfutés
   La structure est-elle claire
  REF. A1.
  REF. A2?

1 concerne des arguments non réfutés; et 5 une structure de réfutation claire.

Selon le guide

  Tous les arguments proposés par une équipe doivent être réfutés.

  Lorsqu’un argument est présenté, il demeure en faveur de l’équipe qui l’a présenté jusqu’à ce qu’il soit contesté ou contrebalancé par une réfutation.

   Tout argument de l’équipe adverse non réfuté par votre équipe sera considéré par le juge comme gagné par votre adversaire.


1er NEG - QUALITÉ DE LA RÉFUTATION

  Elle est notée entre 1 et 5
  Pour le 2N, elle est notée entre 1 et 6
  Sur quoi juge-t-on?
  Le/la débatteur –se a-t-il/elle fait  une opposition frontale aux arguments adverses (clash) ?
  Il/elle a expliqué valablement son opposition aux arguments adverses
  Des éléments du contre-interrogatoire ont-ils été utilisés?

  1 concernera une opposition faible; et 5 ou 6 une réfutation répondant aux critères.

Selon le guide
  La réfutation s’attaque à deux éléments essentiels d’un argument : le raisonnement et les preuves utilisées pour le soutenir.

  Réfuter un argument dont le raisonnement ou la logique paraissent douteux signifie identifier avec précision les aspects fallacieux et expliquer en quoi l’argumentation est erronée. Ce type de réfutation repose sur la force de votre propre raisonnement et non pas sur l’opinion d’un expert ou sur une documentation particulière.

  Une autre manière de réfuter un argument est de montrer que les sources de la documentation utilisée comme support ne sont ni fiables ni crédibles. Il est possible d’introduire d’autres supports qui contredisent efficacement la conclusion à laquelle aboutit l’argument contesté.


1er NEG - STRUCTURE DU CAS NEGATIF

  Elle est notée entre 1 et 5

  Sur quoi juge-t-on?
   Les arguments ont-ils été clairement présentés ?
  Les arguments ont-ils été clairement formulés ?
  Les arguments sont-ils hiérarchisés ?
   A1.
  A2…
       • 1 représente une argumentation sans structure ; et 5 représente une argumentation construite et hiérarchisée permettant une prise de notes efficace

Selon le guide

La structure de l’argument permet ainsi au débatteur de mettre l’accent sur la clarté
et le support de sa présentation.

Marche à suivre
- Une déclaration est émise ;
 - La déclaration est expliquée ;
 - La déclaration est justifiée par l’apport de preuves et par le raisonnement;
 - Une conclusion de la déclaration est donnée.


1er NEG - QUALITÉ DES ARGUMENTS DU CAS

  Elle est notée entre 1 et 5

  Sur quoi juge-t-on?
  Les problèmes importants ont-ils été identifiés?
  Les arguments sont-ils bien formulés ?
  Les arguments sont-ils logiques ?
  Les arguments sont-ils bien expliqués ?

  1 représente des arguments faibles ; et 5 des arguments bien formulés répondant aux enjeux.

Selon le guide

Pour qu’une argumentation soit bonne, il faut que ses prémisses soient acceptables et que le lien entre les prémisses et la conclusion soit suffisant.


2e AFF - RECONSTRUCTION DU CAS AFFIRMATIF

  Elle est notée entre 1 et 4

  Sur quoi juge-t-on?
  - concerne le nombre d’arguments reconstruits
  - Le/la débatteur–se  a-t-il/elle rétabli avec force ses arguments, en tenant compte de la réfutation?
   REC.  A1.
  REC.  A2.
  Il y aura une perte de 3 points si le débatteur présente un nouvel argument

  1 représente un cas qui ne rétablirait pas tous ses arguments ; et 4 un cas bien reconstruit.

Selon le guide

  Une bonne reconstruction ne consiste pas à simplement répéter les arguments originaux du cas. Comme dans la réfutation, le débatteur fait sa reconstruction contre chacun des arguments utilisés par l’adversaire.

  Tout argument non reconstruit sera considéré comme gagné par l’équipe adverse à la fin du débat.


2e AFF - QUALITÉ RECONSTRUCTION DU CAS AFF

  Elle est notée entre 1 et 6

  Sur quoi juge-t-on?
   Les arguments reconstruits sont-ils logiques ?
  Le/la débatteur–se a-t-il/elle fourni de nouvelles explications ?
  Le discours du/de la débatteur-se est-il/elle cohérent-e avec le 1er discours ?

Selon le guide

  La reconstruction consiste à reprendre les arguments réfutés par l’équipe adverse en les approfondissant et en proposant de nouveaux supports.

  Alors que la réfutation est une position d’attaque, la reconstruction est une position de défense, quoique les procédés soient similaires


2e AFF et 2e NEG - QUALITÉ DES SUPPORTS

  Elle est notée entre 1 et 6
  Sur quoi juge-t-on?
  Des exemples, des évidences ou des statistiques nouvelles, tirés de sources crédibles et vérifiables
  N.B. : Tout(e) débatteur-se aura une pénalité de 3 points s’il ou elle utilise des citations à caractère haineux, …

  1 représente l’utilisation des mêmes supports que le 1A ou 1N; et 6 l’utilisation de nouveaux supports.


2e NEG - REFUTATION DE LA RECONSTRUCTION DU CAS AFF
  Elle est notée entre 1 et 6

  Sur quoi juge-t-on?
  concerne le nombre d’arguments reconstruits réfutés
  Tous les arguments reconstruits ont-ils été réfutés ?
   La structure est claire
  REF. - REC. A1.
  REF. - REC. A1.

       •    1 représente un oubli de reconstruction après la réfutation; et 6 une réfutation correcte de la reconstruction

3e AFF et 3e NEG - ENJEU DU DÉBAT

  Il est noté entre1 et 4

  Sur quoi juge-t-on?
  Le/la débatteur–se  a-t-il/elle a montré un problème plus vaste (dépendamment du sujet) auquel le débat a conduit ou abouti ?
  -Le/la débatteur–se  a-t-il/elle a montré ce que le jury a à gagner en adhérant à sa position, et à perdre en adhérant à celle de ses adversaires ?

   1 représente un enjeu omis ou mal présenté; et  4 représente la persuasion du jury à ce cas.

Selon le guide

La troisième intervention a une fonction de synthèse et doit faire ressortir les enjeux décisifs du débat.


3e AFF et 3e NEG - POINTS DE CLASH

  Ils sont notés entre 1 et 4

  Sur quoi juge-t-on?
               
                - Le/la débatteur–se  a-t-il/elle identifié les clashes /points dans le débat ?

  Pénalité de 3 points si le débatteur présente 1 nouvel argument

Selon le guide

Rappelez-vous qu’un bon débat met en opposition des arguments forts de part et d’autre, ce qui signifie que vos habiletés n’ont pu être mises en valeur qu’en étant confrontées aux compétences de l’équipe adverse.


3e AFF et 3e NEG - REFUTATION DU CAS PAR L’ADVERSAIRE
  Elle est notée entre 1 et 4

  Sur quoi juge-t-on?
                Le/la débatteur–se a montré pourquoi la réfutation des arguments de l’équipe a échoué 

  1 représente une réfutation bâclée où l’adversaire a simplement été dénigré; et 4 représente une réfutation tenant compte des arguments de l’adversaire.

Selon le guide

Vous devrez faire le bilan des deux cas en identifiant et en évaluant les arguments forts pour le juge et en expliquant l’importance des arguments de votre équipe.


3e AFF et 3e NEG - RESUMÉ DU CAS ADVERSE

  Il est noté entre 1 et 4

  Sur quoi juge-t-on?
-          A t-il/elle résumé le cas adverse?
-          1 représente un résumé bâclé où l’adversaire a simplement été dénigré; 4 représente un résumé tenant compte des arguments de l’adversaire.

Selon le guide

Vous devrez faire le bilan des deux cas en identifiant et en évaluant les arguments forts pour le juge et en expliquant l’importance des arguments de votre équipe.


3e AFF et 3e NEG - RAISON(S) DE LA VICTOIRE

  Elle est notée entre 1 et 6

  Sur quoi juge-t-on?
A-t-il/elle expliqué clairement en quoi son équipe a fait un meilleur plaidoyer (meilleurs arguments, réfutation)?
  A–t-il/elle expliqué que son équipe a gagné les clashes /points ?

Selon le guide

Votre conclusion devrait montrer pourquoi votre équipe devrait être gagnante, sans jamais dénigrer la position adverse.


Elizabeth Pierre-Louis Augustin
Directrice exécutive des programmes
FOKAL

Aucun commentaire: