vendredi 12 juin 2009

L'Argumentation

L’Argument peut se définir comme une déclaration, laquelle est supportée par des données, des preuves.
Cette définition de l’argument est basée sur le modèle (structure d’argument) développé par le philosophe britannique Stephen TOULMIN (Toulmin’s model).

Selon Toulmin, la structure de base de tout argument est composée de 3 éléments : une déclaration – des supports ou données – une évidence ou justification.

La déclaration : se doit être ce que le débatteur veut que l’auditoire accepte en fin de compte.
Dans un débat, quand un argument est présenté, il ne l’est qu’avec l’intention de convaincre l’auditoire des informations et des conclusions tirées par le débatteur.
Ainsi « Le gouvernement justifie l’accès limité du public à certaines informations » serait une déclaration tenue par l’équipe supportant la censure imposée par le gouvernement dans la résolution « montrer que la censure de la libre expression est justifiée ».

Le Support (Données) : ne serait que l’ensemble d’informations supplémentaires apportées à l’esprit pour supporter la déclaration. Ordinairement, cette phrase est précédée du mot parce que :
Ainsi : « Révéler des informations sensibles au public en temps de guerre occasionnerait la panique » pourrait être utilisé comme une donnée supportant la précédente résolution.

La garantie (Justification) : ne serait qu’une hypothèse, ou une relation logique qui lie les données à la déclaration.
Les informations additionnelles (les données) doivent logiquement être relatées dans la conclusion que le débatteur voudra que l’auditoire accepte. Pour cette raison, une déclaration qui clarifie cette relation doit être énoncée ou clairement impliquée dans une complète argumentation.
Dans notre résolution, la phrase « en période de crise, le gouvernement justifie les actions visant à protéger la nation ou la société » pourrait servir de pont logique entre les données et la déclaration.


Bien qu’il ne soit pas nécessaire à un débatteur de connaître la théorie de l’argumentation ou les termes spécifiques, il serait utile qu’il reconnaisse quelques types d’arguments, et leurs forces et faiblesses.


Les plus connus sont :

1. Le raisonnement déductif qui lui est basé sur la déduction d’une conclusion spécifique (déclaration) d’un principe général.
Ex. : Le terrorisme est immoral (déclaration) s’il consiste en des actes violents contre des innocents (données). Garantie (conclusion) : les actes violents contre des innocents sont toujours immoraux (principe général).

2. Le raisonnement inductif tire une conclusion générale d’un fait particulier.
Ex. : la légalisation des drogues douces peut réduire la consommation des drogues dures (déclaration) à l’exemple de la Hollande qui, après avoir légalisé les drogues douces, a vu baisser la consommation des drogues dures (données). Garantie :l’exemple neérlandais est aussi représentatif qu’applicable dans d’autres contextes (toutefois, cette garantie ne sera que peu explicitement exprimé dans un débat).

3. Le raisonnement par conclusion établit une relation de cause à effet, par ex. en démontrant qu’un événement peut produire d’autres.
Ex. : Si nous disposons d’eau potable, nous réduirons considérablement la maladie du ver de Guinée (déclaration), parce qu’on est infecté en buvant des eaux stagnantes contaminées par ce parasite (données). Garantie : si nous réduisons la cause, nous réduirons le taux de contamination.

4. Le raisonnement par analogie établit une comparaison entre deux cas en argumentant que ce qui vrai pour l’un l’est forcément pour l’autre.
Ex. :Utiliser les animaux comme cobayes doit être considéré comme immoral (déclaration) depuis que les expériences sur l’homme ont été considérées comme immorales (données). Garantie : l’être humain et l’animal sont dotés de sensations, et doivent être traités de même quand il est question d’expérimentations.

5. Le raisonnement par les signes relève d’une relation entre les phénomènes et des conditions qui tendent à accompagner ces phénomènes.
Ex. : L’économie s’est améliorée (déclaration) depuis que les gens achètent plus de biens luxueux (données). Garantie : la croissance des achats de luxe est un signe de l’amélioration de l’économie.

Aucun commentaire: