lundi 14 décembre 2009

Le téléphone portable: un lambi moderne...



UN LAMBI MODERNE CORNE JUSQUE SUR LES FLANCS DES MONTAGNES

Il n y a pas longtemps soit dix ans déjà, le pays a fait une entrée fulgurante dans le grand monde des technologies de l’information et de la communication en optant à grande échelle pour l’utilisation massive des téléphones cellulaires .Cet outil qui rapproche les gens de la planète comme dans un face à face à face au salon mondial et ceci en un temps record, a grandement contribué à simplifier la vie.
Eh oui ! Il n y a pas longtemps, l’échange était une casquette chinoise pour beaucoup d’Haïtiens. Car un individus vivait peut être dans la capitale avait du mal à rejoindre ses proches dans les milieux reculés du pays sans se déplacer. Dire un petit bonjour, annoncer le décès de quelqu’un, lancer une invitation, dans le bon vieux temps était loin d’être un cadeau ; faute de canaux de communication rapide. On s’y adaptait certes, mais aujourd’hui, une fois laissée la caverne pour entrer avec pompes et fastes dans le monde des NTIC nous ne pourrions faire marche arrière. Communiquer n’est plus ce mat de cocagne difficile à atteindre. On a tout un monde devant soi; des gens rassemblés en une poignée rappelant la grande famille nationale comme dans l’union fait la force.
S’échanger de nos jours ; c’est comme voir circuler les infos à une vitesse étourdissante comparable à celle de la lumière.
Quel Record! Haïti quoique passée outre de plusieurs opportunités qui lui on été offertes, cette fois ci en a grandement profitées. Encore une fois nous avons saisi la balle au bond.
Pas de développement sans communication et avoir l’accès rapide et efficace aux outils de communication c’est d’avoir la possibilité de simplifier la vie. Dans cette foulée deux cas de figure peuvent se présenter .Tout le monde sait de quoi je parle, mais je conseillerais à plus d’uns ; celui qui vise le bien être de tous. Or certains ont parfois utilisés cet appareil pour semer le deuil dans des familles haïtiennes. Je vous le dis franchement le mal a déjà connu son succès en choisissant cette dernière on vote du même coup pour faire reculer le pays, qui au contraire, aujourd’hui veut à tout prix regader le monde en face. Quoiqu’on dise quoiqu’on fasse, plus d’uns souhaitent l’autre Haïti. Certains parlent d’utopie mais cette foi inébranlable <<>> permettra aux artisans de ce pays tout neuf souhaité d’y arrivé.
Voila !! Comme je disais d’entrée de jeu, jusque sur les flancs des montagnes cornent ce qu’on pourrait appeler des lambis modernes en reconnaissance à cet appareil primitif très utilisé dans le pays pour échanger le moindre mot, il y a belle lurette.
Emu et fier, une fois, lors d’une tournée que j’effectuais dans les hauteurs du pays encore appelé l’arrière pays.
J’ai entendu corné ce lambi moderne. Yon peyizan koube anba flanm solèy peyi d’Haïti, pye atè, tèt touni, mouye an tranp arrose le sol avec de la sueur qui tombe tout le long de son corps, une pioche en main et qui frappe han han han, ayant eu attaché à la hanche un téléphone cellulaire. Je ne voulais pas être trop curieux pour savoir si s’agissait d’un Digicel, d’un Voila ou d’un Haitel mais ce qui est certain c’était quand bien même l’un des trois ou deux des trois à la fois. Les citadins ! Une information peut être à vous couper le soufflé mais c’est ça la réalité de l’heure. Je n’arrivais pas à croire à mes yeux ce jour là. Sincèrement c’était trop beau pour être vrai. Ceci nous amène aussi à réfléchir sur l’esprit non seulement de cette phrase :<> mais aussi de celle ci :<> Il y a nos cousins et cousines qui y habitent, parfois très négligés par le reste de la population. Pauvre diable!!! Souple yon ti mo pou yo, yon ti jès pou yo, yon lanmou pou yo. Se yo k fè manje desann lavil.
Ce ne serait pas trop facile d’énumérer de façon exhaustive les possibilités qu’offre un téléphone cellulaire, mais, mes expériences et mes observations quotidiennes me dictent quelques unes que je souhaiterais vivement partagées avec vous.
De Port au Prince, passant par les villes de province arrivé jusque sur les flancs des montagnes, mesaj la pase. Grâce à un téléphone portable:
Faire la rencontre avec une fille, un gars dans une camionnette , dans un tap tap, un bus ou un taxi, dans une conférence, sur les belles plages du Sud, du Nord et les autres, dans une fête patronale, une rencontre inattendue dans un restaurant, sur un terrain de football, signaler la présence de quelqu’un après une messe du dimanche, à l’occasion d’un gala de noël ou d’une fête de fin d’année, un dimanche soir sur l’île à vaches ou dans la cité des poètes, suite à un croisement des yeux dans les rues, recroiser un ami de vielle date. Eh oui ! Seul un téléphone portable vous connectera pendant longtemps. Ils contribuerait parfois à rejoindre en un seul les maillons cassés de la chaîne fraternelle haïtienne tout en rendant plus vivant ce proverbe haïtien :<> Combien d’âmes soeurs ont été trouvées grâce à la complicité d’un lambi moderne, comment est longue la liste d’intervenants sur les stations de radio pour soulever des questions d’intérêt national et poser en profondeur les problèmes de ce pays au moyen d’un portable. Combien de connaissances partagées avec un téléphone. Combien d’emploi on été trouvés à l’aide des opportunités qu’offrent les téléphonies mobiles. Combien de vies ont été sauvées grâce à un téléphone. Combien d’amis, combien de joie partagées.
Avoir un téléphone portable!!! Quoi de mieux?
Le téléphone comme l’argent est un bon serviteur mais en utilisant à mal cet appareil ka fè van an ka vire pour lui transformer en un mauvais maître. Les NTIC !!! Il faut vraiment en profiter. Oui aux Téléphones portables .Oui aux compagnies téléphonies cellulaires présentes sur le terrain. Leur implication active dans des oeuvres sociales dans le pays mérite qu’on les applaudisse et les encourage sur cette lancée positive qui se veut outre la maximisation des profits (Objectif principal de tout entrepreneur) mais aussi de contribuer au développement du pays. En témoignent des milliers de job crées avec des jeunes qui vendent des minutes et réparent des téléphones dans les 4 coins des rues du pays. Ne réduisent ils pas en quelque sorte le chômage ?
Allo Saous!!!
Je t’aime !
Quoi?
Je voulais dire eh eh eh j’aime mon pays
Moi aussi. Et ceci : et la ville et la campagne?
La Campagne?
Bien sur; là-bas ça fait bon baby? Tu dois absolument voir ça Tu dis Mieux?
Ben, j’aime la nature, disons mieux ; un environnement propre ; parce que j’aime la vie et aussiiiiii j’aime tout le monde.
Ah aaa nous aimons la vie, j’aime mon portable aussi.
Très bien fais en un très bon usage!
Entendu?
A bientôt!
Je te rappelle
Byeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee


Jean Hervé JUPITER

Animateur

Club Vague du futur Cayes

Aucun commentaire: