lundi 24 mai 2010

Programmation des activités pour l'année 3 du projet

Activités avec les clubs de jeunes

1. Contexte

Dès sa création, la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), s’est intéressée aux jeunes, à travailler avec eux afin que ces derniers s’intéressent aux enjeux sociétaux et soient en mesure de contribuer à relever les défis qui se posent au pays en terme de construction de la démocratie. Depuis 1997, FOKAL a lancé un programme de débats ciblant les jeunes des deux sexes en milieu scolaire (écoles secondaires et universités) et dans d’autres espaces tels que les bibliothèques associatives et les centres culturels. Le programme s’appuie sur un réseau de clubs disséminés dans le pays. A travers ce réseau de jeunes, avec quelques additions, FOKAL réalise en partenariat avec Droits et Démocratie le projet Vague du Futur qui entend poser les bases d’un mouvement de jeunes, à l’échelle nationale, pour l’action civique et ancré dans la société civile. Le projet vise fondamentalement à promouvoir et à transmettre, à travers des réflexions, des formations et des actions citoyennes, les valeurs qui sous-tendent le débat et les valeurs essentielles de la démocratie, à savoir l’esprit critique, la tolérance, les notions de bien commun et d’intérêt général, la logique de l’argumentation et du plaidoyer, l’égalité, l’équité et la responsabilité.

2. Rappel des phases antérieures

Le projet Vague du futur (VDF) est à sa troisième année. Le projet a démarré en 2009 avec une phase initiale de mise en place qui a couvert la période de janvier à mai 2009 (Année 1). Une seconde phase d’activités s’est déroulée durant la période allant de juin 2009 à mars 2010 (Année 2). Durant cette période, des activités de formation et d’encadrement des clubs ont été réalisées et ces derniers ont tenus des séances hebdomadaires de travail, ce jusqu’en décembre 2009. Le 12 janvier 2010, un séisme a frappée Haïti, dans le département de l’Ouest (région métropolitaine de Port-au-Prince, Léogane, Petit-Goâve) et du sud-est (Jacmel). Cet évènement majeur, qui a causé d’importantes pertes en vie humaine, des dégâts matériels, des déplacements de populations et un immense traumatisme, a empêché le déroulement des activités prévues durant le premier trimestre de l’année 2010. Dans toutes les zones concernées, il y a des groupes VDF qui ont été très affectés. Cependant, dans l’ensemble, les clubs ont repris leurs activités au mois de mars 2010.

3. Activités prévues pour la période

Pour cette troisième année du projet, qui couvre la période de juin 2009 à mars 2011, il ne sera pas constitué de nouveaux clubs, à cause du contexte post-séisme qui a affecté sérieusement les villes ciblées et considérablement augmenté les difficultés de déplacement et crée un sérieux problème d’hébergement et d’espace de travail. Le projet se concentrera de préférence sur les clubs existants afin d’optimiser les résultats. Les activités impliquant l’ensemble des clubs seront donc systématiquement décentralisées.

Duran t cette troisième année, les activités suivantes seront entreprises :

a. Activités post séisme

- Séminaire de réflexion;

- Groupes de parole ;

- Sensibilisation et information sur les risques et désastres.

b. Activités régulières

Outre les activités définies et retenues pour les clubs, les trois (3) activités qui n’avaient pu se réaliser durant l’année 2 du projet (journées d’information et de sensibilisation, simulation électorale et parlementaire, évaluation annuelle), à cause du séisme du 12 janvier 2010, seront réalisées.

- Activités destinées aux animateurs-trices : Séminaire d’orientation, séminaires de formation sur le débat et le plaidoyer, rencontre annuelle d’évaluation ;

- Activités spécifiques des clubs : rencontres et débats inter jeunes, journées d’information et de sensibilisation ;

- Activités concernant les animateurs-trices et les jeunes: simulation électorale et parlementaire, camp d’été, évaluation annuelle.

Les frais de transports seront plus élevés durant l’année 3, pour les raison suivantes : Nombre plus important de déplacements sera nécessaires pour décentraliser les activités qui, suite au séisme, ne peuvent plus se tenir dans région métropolitaine de Port-au-Prince (problème d’hébergement, d’espace de travail) ; Perte par la FOKAL, lors du séisme, du véhicule généralement utilisé pour les activités VDF.

Le contexte national, en termes de situation politique (année électorale) et de désastres (cyclones, séismes), pourra avoir une incidence sur le déroulement des activités. La FOKAL prendra au mieux des dispositions en vue de pallier à ces éventuelles difficultés pour mener à bien le projet.

3.1. Activités post séisme

3.1.1. Séminaire de réflexion

(Juin 2010)

Le séminaire se déroulera dans le cadre d’un camp organisé en province Cette activité ciblera l’ensemble des clubs Vague du Futur (VDF). Le camp sera un espace de réflexion sur la contexte post séisme (reconstruction, décentralisation, priorités de l’éducation) et sur les thèmes à traiter dans les clubs par rapport à ce contexte.

Le camp aura pour objectifs de:

  1. permettre aux participants-es de se retrouver après le séisme et d’échanger entre eux sur leurs vécus;
  2. de fournir des informations sur le phénomène du séisme et sur les risques sismiques en Haïti;
  3. réfléchir, à partir de certaines thématiques, sur la situation du pays suite au séisme, afin de dégager des thèmes de débats et des actions à entreprendre au regard du contexte.

Le camp, d’une durée de quatre (4) jours sera organisé au début du mois de Juin 2010 (du 3 au 6 juin), en province (Lieu ciblé: centre de Laborde, dans la zone des Cayes, dans le département du sud). Chaque club sera représenté à travers certains de ses membres (4 jeunes par clubs, dont au moins 1 fille) et ses 2 animateurs-trices ; soit 56 jeunes et 28 animateurs-trices. Six (6) personnes ressources - de FOKAL, de Droits et Démocratie et des intervenants-es externes - seront mises à contribution pour encadrer les jeunes. Ainsi, le camp réunira un total de quatre vingt dix (90) personnes.

Les travaux seront conduits sous la responsabilité du Coordonnateur du programme, secondé par les animateurs-trices et les personnes ressources.

3.1.2. Groupes de parole

(Juin à août 2010)

Des groupes de parole seront organisés pour les clubs (jeunes et animateurs-trices) situés dans les zones frappées par le séisme: région métropolitaine de Port-au-Prince, Croix des bouquets, Léogane/Darbone et Jacmel. Il sera fait appel à des ressources externes, des psychologues, pour animer ces séances. L’organisation des séances tiendra compte du nombre de personnes dans les clubs. Ainsi dans un club, plusieurs sous groupes pourront organisés afin de permettre que les séances soient bénéfiques pour tous et toutes.

Huit (8) clubs sont concernés par cette activité. Un total de 22 groupes de parole sera organisé. Les séances seront animées par quatre (4) intervenants-es.

a. Dans la région métropolitaine de Port-au-Prince :

- 5 clubs, 146 personnes, 12 groupes ;

- Martissant: 32 personnes (30 jeunes et 2 animateurs-trices). 3 groupes de parole ;

- Pyepoudre: 32 personnes (30 jeunes et 2 animateurs-trices), 3 groupes

- Bibliothèque Monique Calixe (BMC) : 42 personnes (40 jeunes et 2 animateurs-trices), 3 groupes de parole ;

- Côte plage: 22 personnes (20 jeunes et 2 animateurs-trices), 2 groupes de parole ;

- Mon repos: 18 personnes (16 jeunes + 2 animateurs-trices), 1 groupe de parole ;

b. En province :

- 3 clubs, 117 personnes, 10 groupes ;

- Léogane/Darbone: 43 personnes (41 jeunes et 2 animateurs-trices), 4 groupes de parole ;

- Jacmel: 37 personnes (35 jeunes et 2 animateurs-trices), 3 groupes de parole ;

- Croix des bouquets: 37 personnes (35 jeunes et 2 animateurs-trices ; 3 groupes de parole.

3.1.3. Sensibilisation et information sur les risques désastres

(Juillet 2010 à mars 2011)

Le séisme du 12 janvier a montré combien la population haïtienne n’était pas préparée à faire face à un tel phénomène. Des séances d’information et de sensibilisation seront organisées à l’intention des clubs (jeunes et animateurs-trices) en vue de leur permettre de comprendre les risques et désastres, de savoir comment y réagir et de pouvoir être utile dans leurs communautés. Les sujets suivants seront traités : tremblement de terre, cyclone, incendie, évacuation et gestes de premiers secours. Il sera fait appel à des ressources externes pour réaliser ces séances.

Ce type d’activité sera organisé à deux moments : lors de séances spécifiques avec les clubs et à l’occasion des camps.

3.2. Activités régulières du projet

3.2.1. Activités internes des clubs

A. Séances de réflexion et de débats

(Mai 2010 à mars 2111)

En dépit des difficultés, les clubs ont recommencé a fonctionner en mars 2010, avec la reprise des séances hebdomadaires de réflexion et de débats. Ces activités vont se poursuivre selon le cadre établi. Les échanges réalisés seront mis à profit pour alimenter les supports de communication et définir des actions citoyennes à entreprendre par les jeunes. D’autres jeunes seront invités à prendre part à certaines activités des clubs, afin d’élargir la participation et diffuser des valeurs et des idées.

Durant les rencontres inter jeunes, les clubs préciseront les thèmes des journées de sensibilisation, revus à la lumière du contexte post-séisme, et des actions de plaidoyer. Ils discuteront également de l’organisation de leur activités.

B. Journée de sensibilisation

(Juillet 2010 à mars 2011)

Chaque club organisera dans sa communauté respective une journée de sensibilisation et d’informations sur les préoccupations des jeunes, notamment en lien avec le contexte post-séisme. Ces journées auront pour objectifs :

  1. de faire connaître le travail des clubs, le réseau et le programme;
  2. de souligner l’importance de la participation de la jeunesse;
  3. de sensibiliser et d’informer la communauté et les autorités sur les préoccupations des jeunes et leurs actions citoyennes;
  4. d’inciter d’autres jeunes à participer aux clubs ou à d’autres organisations citoyennes, à s’impliquer dans des actions civiques ;
  5. d’inviter les décideurs étatiques, au niveau local et central, à développer des programmes et politiques publiques qui prennent en compte les besoins et demandes spécifiques des jeunes et favorisent leur participation.

Chaque club déterminera le thème et la date de réalisation de sa journée de sensibilisation. Différentes activités seront organisées à cette occasion (causeries ou conférence-débat, expositions, interventions dans les média, expositions photos, projections, etc.). En plus de faire connaître leurs sujets de réflexions et leurs actions, ce sera également une opportunité pour les jeunes de faire part de leur engagement sur des questions d’intérêt collectif et de leur volonté de contribuer au processus démocratique, notamment dans le contexte post séisme.

Au préalable, un programme d’activités sera élaboré, ainsi que le budget correspondant. Pour garantir la visibilité de l’évènement, des produits promotionnels (dépliants, banderoles, affiches, T-shirts, képis, …) seront disponibles et la presse locale sera conviée à couvrir l’événement.

C. Formation sur le plaidoyer

Cette formation sera assurée et prise en charge par Droits et Démocratie. Elle visera à former les jeunes des clubs afin de les outiller pour la réalisation d’actions de plaidoyer dans leurs communautés. Deux (2) séries de formation, d’une durée de six (6) jours chacune (2 sessions de 3 jours), seront organisées. Un total de vingt huit (28) jeunes des deux sexes participeront. La formation sera organisée en province.

3.2.2. Séminaires d’encadrement des animateurs et animatrices

A. Séminaire d’orientation et de formation

(Juillet 2010)

Le séminaire aura pour but de : compléter les formations dispensées en 2009 ; d’outiller les animateurs-trices pour un accompagnement adéquat des clubs dans leurs débats internes et leurs interventions publiques; de préparer les animateurs-trices pour le tournoi de débat devant avoir lieu durant le camp d’été et pour l’exercice de simulation électorale et parlementaire.

L’ensemble des animateurs-trices des clubs (28 personnes) participeront à cette activités. Cette dernière sera conduite sous la responsabilité du coordonnateur assisté de personnes ressources, dont celles de Droits et Démocratie.

Le séminaire traitera principalement de trois (3) sujets :

  1. Gestion des clubs : Orientations, directives, programmation de l’année 3, questions administratives ;
  2. Débat selon le format forum public ;
  3. Système politique haïtien.

Ce séminaire, de quatre (4) jours, aura lieu en province (Lieu ciblé : centre des Orangers, à Jacmel, dans le département du sud-est). Il aura pour but d’approfondir les connaissances des animateurs-trices sur le débat forum public et de les préparer à la simulation électorale et parlementaire. Des documents didactiques sur le forum public et le cadre de référence politique en Haïti seront fournis aux animateurs-trices.

B. Séminaire de formation sur le plaidoyer

Cette formation, qui sera assurée et prise en charge par Droits et Démocratie, visera à approfondir les connaissances des 28 animateurs-trices en la matière. La formation, d’une durée de trois (3) jours sera organisée en province.

3.2.3. Camp d’été

(Août 2010)

Un camp d’été de cinq (5) jours sera organisé au mois d’août (Lieu ciblé : centre de Prodeva à Ennery, dans le département de l’Artibonite) pour les clubs (animateurs-trices et les jeunes). Le programme portera sur les actions de plaidoyer, la pratique du débat et sur les risques et désastres.

Chaque club sera représenté à travers certains de ses membres (4 jeunes par clubs, dont au moins 1 fille) et ses 2 animateurs-trices, soit 56 jeunes et 28 animateurs-trices. Des personnes ressources apporteront leur contribution. Ainsi, le camp réunira un total de quatre vingt dix (90) personnes.

Les jeunes seront invités à réfléchir sur la conduite des actions de plaidoyer qu’ils peuvent entreprendre dans leurs communautés. Dans le cadre des visites de suivi, ce travail sera poursuivi afin d’aboutir à la production d’un petit document dans chaque club.

Le tournoi de débat sera organisé dans le but de développer les capacités de réflexion critique, d’argumentation et l’esprit de tolérance chez les jeunes. Dans ce cadre, les jeunes bénéficieront d’un coaching adapté sur les techniques du débat et la préparation du tournoi. Des primes seront offertes par aux débatteurs-euses de l’équipe gagnante.

Un espace sera réservé pour sensibiliser et informer les jeunes sur les risques et désastres.

Des T-shirts et des casquettes, portant l’inscription « Vague du Futur », seront distribués à l’ensemble des participants-es. Ce matériel sera également disponible pour les autres membres des clubs qui ne sont pas présents dans le camp.

3.2.4. Simulation électorale et parlementaire

(Octobre – Novembre 2010)

En vue permettre aux jeunes des clubs d’avoir une meilleure connaissance du système politique haïtien et une réflexion critique sur son fonctionnement, un camp de cinq (5) jours sera organisé en province (Lieu ciblé : centre de Laborde, aux Cayes, dans le département du Sud), Cette activité visera à :

  1. familiariser les jeunes avec le système politique et les mécanismes du processus électoral ;
  2. encourager une réflexion sur le système politique, les partis politiques et les élections;
  3. familiariser les jeunes avec les attributions du législatif et ses relations avec les autres pouvoirs ;
  4. permettre d’expérimenter les techniques du débat dans un cadre institutionnel simulé;
  5. favoriser une meilleure compréhension des enjeux de la construction de la démocratie.

Chaque club sera représenté à travers certains de ses membres (4 jeunes par clubs, dont au moins 1 fille) et ses 2 animateurs-trices, soit 56 jeunes et 28 animateurs-trices. La collaboration de personnes ressources sera sollicitée. Ainsi, le camp réunira un total de quatre vingt dix (90) personnes.

3.2.5. Visites de suivi des clubs

(Juin à mars 2011)

Le Coordonnateur du programme réalisera, durant toute la période, des visites dans les clubs. Chaque club bénéficiera de deux (2) visites régulières et, autant que possible, d’une visite lors de la journée de sensibilisation. Droits et Démocratie participera à ces visites qui auront pour but de:

- Superviser le fonctionnement des clubs;

- Observer le déroulement des séances ;

- Noter les faiblesses et avancées ;

- Avoir des séances de travail avec les animateurs-trices ;

- Partager des informations ;

- Participer aux activités des journées de sensibilisation.

3.2.6. Rencontre annuelle d’évaluation et de planification

(Janvier – Mars 2010)

L’évaluation des activités de l’année 3 du projet se fera en 2 phases :

a. Une séance d’autoévaluation sera organisée au sein de chaque club, afin d’apprécier l’évolution des groupes, le déroulement de leurs activités et les résultats obtenus. Les jeunes auront aussi l’occasion d’indiquer les activités qu’ils souhaitent organiser pour l’année suivante. Le coordonnateur du programme, secondé par Droits et Démocratie, assistera les animateurs-trices dans la préparation de cette séance.

b. Dans un second temps, ces résultats seront analysés lors d’une rencontre d’évaluation et de planifications spécialement organisée avec les animateurs-trices en province (Lieu ciblé : centre des Orangers à Jacmel, dans le département du Sud-est).



Aucun commentaire: