mercredi 7 septembre 2011

IDEA Youth Forum 2011: une expérience inoubliable...

Jour J du départ en Turquie
I.                    IDEA Youth Forum, une richesse de compétences et de talents

IDEA Youth Forum (IYF) est un événement organisé chaque année dans un pays européen différent, par la branche européene d’lnternational Debate Education Association (IDEA), basée aux Pays-Bas, en coopération avec Doğa College, Turkish Debate Association et Open Society Foundations-Youth Initiative. Le Youth Forum a pris place cette année, à Istanbul, en Turquie, du 19 juillet au 1er Aout.
Cette 17ème édition (Haïti a déjà participé à quelques éditions) a battu un record de participation avec 57 pays, venus d’Amérique (du Nord, du Centre, du Sud et des Caraïbes), d’Europe (de la Russie au Royaume-Uni), du Moyen-Orient (de la Palestine au Pakistan), d’Asie (de l’Inde au Japon), et de l’Afrique anglophone (6 pays). La langue de travail à l’IYF est l’anglais. 320 participant(e)s au total, avec une majorité de jeunes accompagnés de leurs coaches, des entraineurs, des observateurs (enseignants, avocats, représentants d’Open Society Foundations), et le staff organisateur.
La délégation haïtienne était composée de 3 jeunes (2 élèves du collège de Cote-Plage à Carrefour et 1 élève du collège Louverture Cleary à Santo), 3 débatteurs expérimentés, membres du réseau des clubs de débat de FOKAL. La délégation a été menée par Jean-Gérard Anis, coordonnateur des Programmes Initiative Jeunes de FOKAL.


 Des activités pour mieux se réaliser

Rencontre au sommet
Cet événement international majeur pour les jeunes débatteurs du monde entier, a offert un programme riche et varié pendant 15 jours.
-          Trois tournois de débat : le Karl Popper Debate Championship (KPDC), suivi du Mixed Team Tournament (MTT), avec des équipes mélangeant des jeunes de pays et de capacités différents), et du British Parliamentary Tournament (BPT). Ces 2 derniers se déroulent en même temps;
-          une formation pour les débatteurs expérimentés sur les techniques de débat Karl Popper et Bristish Parliamentary (BP Track); une formation sur le format de débat Karl Popper pour des nouveaux débatteurs internationaux (IND Track); une formation pour des élèves du secondaire voulant améliorer à travers le débat leurs capacités en anglais (EFL Track); une formation les pour coaches et juges de débat (CJ Track) pour améliorer leurs compétences dans la conduite des débats, le coaching d’équipe et l’organisation de compétences;
-          des loisirs, dont des visites touristiques dans Istanbul et ses environs immédiats; le Country Expo Night qui visait à supporter et à faciliter les échanges culturels entre les pays participants; le Talent show où les jeunes peuvent exprimer leurs talents d’interprétation en danse, chant, musique…, et le Closing ceremony pour faire le plein d’émotions.
IDEA a fourni un kit de survie à chaque participant, et un lot d’ouvrages de référence sur le débat à chaque délégation à l’IYF.


Le Karl Popper Debate Championship (KPDC), un tournoi de haut niveau

Débat entre Haïtiens et Tchèques
Le KPDC, l’activité centrale de l’IYF a démarré le 20 Aout avec la participation de 52 équipes. Au tour éliminatoire, chaque équipe joue 6 matchs, à l’issue duquel 16 équipes passent en huitième de finale. A chaque round, tous les matches se jouent au même moment dans diverses salles du Doğa College. J’ai eu moi-même à arbitrer 3 matches au tour éliminatoire, ce qui malheureusement ne m’a donné le temps et l’occasion d’assister les matches de notre équipe.
L’équipe haïtienne, la Quisqueya Team, a perdu 4 matches, face au Kosovo, à la Russie, au Royaume-Uni (avec un score si disputé qu’on a dû reporter le résultat au lendemain), et au Kenya. Mais elle a gagné 2 matches, contre la République tchèque et la Turquie. Si notre équipe avait gagné contre le Royaume-Uni, nous serions en huitième de finale, et certainement nous aurons poursuivi plus loin dans la compétition, tant nos jeunes étaient motivés et avaient retrouvé le gout de la gagne.  
Deux équipes américaines sont arrivées en finale. L’équipe californienne a remporté le KPDC face à l’équipe new-yorkaise. Cette dernière a tout de même donné le meilleur débatteur du tournoi. Les 5 résolutions débattues au cours de cette compétition traitaient toutes de la migration internationale.


En voici  5 exemples :
-          Les nations du monde devraient augmenter la protection des droits économiques et sociaux des migrants.
-          Tous les États du monde devraient ratifier immédiatement la Convention des Nations Unies pour les droits des travailleurs migrants.
-          L’accès à la citoyenneté devrait dépendre du passage d’un test de langue.
-          Après leur graduation dans les universités des pays développés, les étudiants issus des pays en développement devraient retourner dans leurs pays d’origine, pour une durée de 4 ans au moins.
-          Les migrants qui ont vécu pendant un minimum de 5 ans dans un pays devraient être permis de voter aux élections nationales.

Au classement général, Haïti a terminé 36ème sur 52 équipes, résultat obtenu en fonction du nombre de matches gagnés, du nombre de juges ayant voté pour l’équipe (9 sur 18), du nombre de points obtenus par les débatteurs de l’équipe. Ce résultat moyen (mais tout de même satisfaisant, il faut l’admettre) de notre équipe s’explique par cinq raisons liées :
-         - un manque de préparation : nos 3 jeunes débatteurs ont perdu 4 semaines de travail, car ils étaient absorbés dans la préparation de leurs examens de bac, et n’ont donc pas eu le temps de travailler ensemble;
-         - le manque de compétition de débat de nos débatteurs, qui a handicapé, au début de la compétition, leurs habiletés et réflexes dans le débat;
-         - la surprise, très déstabilisante pour nous, de découvrir qu’ils allaient débattre non pas sur une seule résolution, mais sur cinq sujets,  alors qu’ils n’avaient pas préparé qu’une seule;
-          - le manque de documentation, dont nous ne disposions pas pour les sujets-surprises, et pour lesquelles 25 minutes seulement étaient allouées pour leur préparation, avant chaque match;
-         - les nouvelles orientations du format Karl Popper dans la construction des arguments qui divergeaient de ce qu’ils connaissaient auparavant (absence du critère, argument construit sur la base d’un plan pour résoudre un problème, et les bénéfices à tirer en appliquant ce plan...)

Néanmoins, au fil des matchs, nos 3 débatteurs se sont adaptés à ces nouveaux développements au point de gagner leur 3e et 4e et 5e match. Ils ont fait des scores honorables au classement des débatteurs. Et au cours du MTT et du BPT, ils ont pu démontrer tout leur talent et toute leur efficacité à débattre.

Des formations (Sessions track), pour être plus performants au débat

Anis coachant une équipe mixte
A l’issue du KPDC, les participants(e)s ont suivi, durant 3 jours, des formations séparées, spécialisées sur plusieurs aspects du débat et du format Karl Popper.
Berline et Giorgio ont suivi la session sur le British Parliamentary Track. Ils y ont appris et expérimenté un nouveau format de débat que FOKAL pourrait implémenter dans les universités haïtiennes. Ce format qui s’inspire de la tradition parlementaire britannique s’adaptera bien au milieu universitaire par la place accordée au discours improvisé, par le jeu politique (le gouvernement et ses ministres face aux forces de l’opposition pour défendre leur position sur des projets politiques gouvernementaux), par un temps de parole plus long pour chaque intervenant…
Abdonel, quant à lui, a suivi le Mixed Team Track, la session de formation pour le renforcement des compétences des débatteurs expérimentés, qui les préparaient pour le Mixed Team Tournament. Là, des entraineurs lui ont appris à développer ses capacités tant dans la maitrise du discours, la construction d’arguments et que de leur rôle stratégique dans une équipe, avec maints exercices pratiques. Il a été également préparé pour le Mixed Team Tournament.
Quant à moi, j’ai suivi la session de formation pour les juges, les coaches (ils sont les 2 à la fois), et les observateurs, le Coach and Judge Track. Cette formation visait à nous apprendre à mieux enseigner aux jeunes les techniques de débat Karl Popper (comment construire des arguments bien structurés, conduire une bonne réfutation, mener un contre-interrogatoire efficace, introduire et utiliser les supports documentaires) et les critères pour bien juger un débat. J’ai été également mobilisé pour  être coach d’une équipe mixte pour le MTT.

Le Bristish Parliamentary Tournament (BPT), une expérience nouvelle

Giorgio interrogeant son challenger
Giorgio et Berline ont participé au BPT, chacun dans une équipe différente. L’équipe formée de Ken et de Patrick, son coéquipier anglais est arrivée en demi-finale dans ce tournoi qui comprenait 16 équipes. L’équipe formée de Berline et de sa coéquipière originaire de l’Afghanistan, n’a pas été qualifiée pour la demi-finale.



Voici un échantillon des 12 sujets débattus, pour une quinzaine de minutes pour les préparer chacun, au BPT :
-          Cette Chambre voudrait interdire la possession d’armes à feu par des particuliers.
-          Cette Chambre croit que les employés du gouvernement ne devraient pas avoir le droit de grève.
-          Cette Chambre est d’avis que si le père biologique désire et est capable d’élever l’enfant à naitre, il devrait avoir le droit d’empêcher l’avortement.
-          Cette Chambre croit que la torture peut être justifiée.
-          Cette Chambre croit que les enfants qui commettent des crimes haineux devraient être punis comme les adultes.
Ken et Berline sont très enthousiastes à l’idée d’aider FOKAL à introduire cet exercice du débat parlementaire en Haïti, plus précisément dans les universités haïtiennes. Nous disposons du kit de documentation nécessaire pour réaliser une formation en ce sens.

Le Mixed Team Tournament (MTT), un mélange de genres

Abdonel répondant à son adversaire
Ce tournoi m’a réellement permis d’observer les capacités au débat d’Abdonel, car il s’est révélé être le leader et le meilleur de débatteur de son équipe mixte, selon les commentaires des juges après les matchs joués. Son équipe, la SAVGIS (les équipes mixtes se donnent des noms d’identification pour le moins folkloriques), a perdu ses 3 premiers matchs et a gagné les 3 suivants. Malheureusement, ce n’était pas suffisant pour jouer les huitièmes de finale.

J’ai été également sélectionné comme juge au MTT au cours duquel j’ai eu à arbitrer 3 matches.
44 équipes mixtes étaient en compétition à ce tournoi. Ces équipes mixtes sont jumelées en fonction de leur différence d’origine, de leur expérience au débat, et de leurs capacités d’expression orale. Abdonel avait pour coéquipiers une Lituanienne et un Kosovar.
Les cinq résolutions débattues au cours du MTT portaient toutes également sur la migration internationale, dont les suivants :
-          Les pays à revenus élevés ont une obligation morale d’ouvrir leurs frontières pour augmenter le flux des migrants venus des pays à faibles revenus.
-          Les pays devraient accorder la priorité aux demandes de visa des migrants de même culture qu’eux.
-          Les enfants des migrants et des citoyens devraient avoir un accès égal aux services sociaux.
-          Les demandes de visas ne devraient jamais nécessiter un test HIV.
-          Les États devraient établir et fonder des institutions éducationnelles et culturelles exclusivement pour les travailleurs migrants.
L’équipe mixte duquel j’ai été le coach est arrivée en demi-finale. 

Des loisirs pour tous les gouts

Un ensemble de loisirs a été offert au choix, aux participants de l’IYF pendant toute la durée du séjour. Voici les principales distractions proposées:

 7.a. Les visites touristiques
En visite au Palladium
Les participants, répartis en divers groupes, étaient amenés à découvrir, le jour comme la nuit, à pied, en bus ou en bateau les merveilles d’Istanbul, la plus riche et la plus importante ville de Turquie, à l’entrée du détroit de Bosphore, qui fait la jonction entre l’Europe et l’Asie. Que ce soit pour faire du shopping à Bagdad Street ou au Palladium Mall, pour visiter le souk et la Mosquée bleue, pour découvrir les iles des Princes la mer de Marmara, pour se détendre sur le rivage d’une d’entre elles  baignées, ou bien pour manger de la cuisine chebab, on ne se lassait pas de profiter d’Istanbul.
Nos guides qui sont des enseignantes de l’établissement-hôte du Youth Forum, le Doğa Koleji, se sont montrées très disponibles pour répondre à nos questions et pour partager avec nous les beautés, l’histoire et la vie à Istanbul, immense mégapole de 10 millions d’habitants, et capitale économique et financière de la Turquie, qui allie de manière réussie la culture ottomane à la modernité européenne.

7.b. Le Country Expo Night
Berline posant devant notre stand
A la 4ème nuit de notre séjour, un événement attendu dans l’IYF, est le Country Expo. Chaque pays participant au YF se devait de présenter sa culture (chaque délégation satisfait, avec force explications et démonstration, la curiosité des uns et des autres sur l’histoire et les particularités de son pays), ses productions de toutes sortes (nourriture, boissons, artisanat, souvenirs…), et ses originalités (drapeau national, monnaie, musique, art, costume traditionnel….) qu’il partage avec les autres. 
 C’était un moment  de fête, de générosité et de partage où chacun se plongeait dans la culture de l’autre : on goute les boissons et les mets des pays, on partage des souvenirs, on se fait photographier avec ses nouveaux amis.
Le stand d’Haïti a reçu la palme de fréquentation. Il a été très coloré et bien achalandé avec nos produits artisanaux, des pièces de monnaie et de billets de banque, rehaussé avec la musique à succès vidéoclipée du groupe de rap créole ZATRAP, « Kwaze le 8 », passée en boucle, qui a fait danser tous les participants sur les gazons du Green Park Hotel où nous logions. Tous nos produits exposés ont disparu de notre stand avant même la fin de l’expo, tant les jeunes, les coaches et les organisateurs nous les réclamaient.

Une jeune acrobate slovaque
7.c. Le Talent Show Night
Là par contre, nous avons brillé par notre absence. Les Africains sont passés maitres dans l’art  de la présentation, tant ils ont été éblouissants dans l’interprétation de chants et de danses, et de sketches comiques. Nous n’avons été que simples spectateurs, nous morfondant dans notre coin, en se promettant d’être mieux représentés à ce show au prochain IDEA Youth Forum.
7.d. La Cérémonie de clôture
Ce n'est qu'un au revoir, mes ami(e)s!
Cela a été un moment de grande attente, avec les finales du BTP et du MTT jouées l’une après l’autre; un moment de grand suspense, avec la proclamation des résultats des finales des tournois MTT et BPT; un moment de joie, avec la remise des trophées et des médailles; un moment de forte émotion, avec les discours de clôture des organisateurs du IYF et des invité(e)s de marque turcs; un moment de partage, avec la multitude des photos-souvenirs prises les uns avec les autres, chacun avec ses nouveaux ami(e)s et contacts; un moment de fête, avec le bal de clôture à la fin de la soirée; mais aussi un moment de tristesse avec l’angoisse de la séparation et de la fin.

Les enseignements du Youth Forum: nous avons appris...

Définitivement, l’IYF 2011 a été une aventure riche en découvertes, en expérience pour les jeunes, en enseignements pour le programme de débat de FOKAL. L’organisation de l’IYF a été parfaite et  conduite de manière très professionnelle par les responsables d’IDEA NL.
Nous avons découvert et expérimenté des nouveautés dans le format Karl Popper (absence de critère dans la position défendue, structure modifiée de l’argumentation orientée plutôt vers l’établissement d’un plan pour résoudre un problème de société, les sujets-surprises avec un court temps de préparation, la possibilité pour les débatteurs de contrôler eux-mêmes leur temps de préparation et d’intervention pendant le match, malgré la présence d’un Time keeper …), les juges sont eux-mêmes évalués par les débatteurs, après les commentaires à l’issue de chaque match.
Les positions défendues par les équipes sont déterminées à l’avance par les organisateurs du tournoi (et non par tirage au sort). Les juges prennent des notes à leur convenance sans user de l’ordinogramme. Les juges, lors des commentaires après match, déclarent aux débatteurs pour quelle équipe ils ont voté et l’argument qui a motivé leur décision. Après chaque match, les débatteurs de chaque équipe évaluent les juges selon des critères prédéfinis sur une feuille.
Nous avons aussi compris qu’il était indispensable d’organiser davantage, ou bien régulièrement, des tournois de débat dans les clubs en Haïti, durant l’année, pour permettre à nos débatteurs d’acquérir une plus grande expérience, de meilleurs réflexes, et d’être mieux préparés pour les compétitions internationales.
Nous avons été impressionnés par l’enthousiasme et la détermination des jeunes débatteurs présents à l’IYF qui s’échinaient au travail (de véritables bourreaux de travail), souvent très tard dans la nuit, pour préparer leur débat, et aussi par l’âge précoce de certains débatteurs (13 ans). Ils étaient venus pour gagner, et sacrifiaient des fois leurs loisirs, leur sommeil, leur repas, leur pause, pour y arriver.
Enfin, nous n’avions pas à rougir de la prestation de notre équipe ni de la performance de nos trois débatteurs, qui ont été dans l’ensemble satisfaisantes, selon les commentaires de mes collègues coaches et juges. Nos connaissons mieux nos faiblesses et nos limites, et nous sommes plus conscients de nos capacité et nos atouts.

Fort de cette expérience et des nouvelles compétences acquises que nous partagerons avec tous les clubs de débat de notre réseau, je suis certain que nos débatteurs haïtiens seront capables à l’avenir de rivaliser au top avec les meilleures équipes. Rendez-vous est donc pris pour l’édition 2012 de l’IDEA YOUTH FORUM, au Mexique!

Jean-Gérard Anis
Coach de la Quisqueya Team
Coordonnateur du Programme Initiative Jeunes
FOKAL







Aucun commentaire: