vendredi 12 juin 2015

Le camp d’été 2015 à Jérémie : informations sur les attraits de la région

Ville : Jérémie, chef-lieu du département de la Grand’Anse, se trouve à 297 kms, soit à 8 heures de bus de P-au-P, par les routes nationales # 2, puis # 7. C’est une route maintenant agréable qui a été refaite complètement. Elle traverse plusieurs villes secondaires des départements de l’Ouest, de Nippes, et du Sud, depuis la capitale jusqu’à Jérémie, dont Grand-Goâve, Petit-Goâve, Miragoane, Fond-des Nègres, Aquin, Saint-Louis du Sud, Cavaillon, Cayes, Camp-Perrin, Beaumont, Roseau.

Jérémie est appelée la cité des poètes, en raison du nombre d’écrivains, de poètes et d’historiens qui y sont nés. Son histoire (les vêpres jérémiennes sous la dictature de Duvalier), son patrimoine bâti, ses fortifications (le Fort Marfranc) et ses personnalités de renommée nationale (les poètes Etzer Vilaire, Jean-François Bière ; les écrivains Emile Roumer, René Philoctète, Jean-Claude Fignolé, Stéphanie Balmir ; les généraux Alexandre Dumas père, Raoul Cedras ; les chanteurs Jean Jean Roosevelt, Wanito, Steve Brunache) en font une destination de choix pour des touristes locaux et étrangers.

C’est le département le plus verdoyant, et le moins peuplé du pays. Longtemps isolé du reste du pays à cause des voies de communication à peine carrossables, longues et fastidieuses, voire dangereuses, Jérémie se réveille peu à peu d’une longue période de torpeur, et éveille maintenant de plus en plus l’intérêt du reste du pays par le simple fait que la route Cayes-Jérémie est en pleine construction.

C’est le grenier à fruits du pays, avec Jacmel. La ville est réputée pour son gâteau sec très recherché ailleurs, le Konparèt, son plat célèbre et unique, le Tom-Tom (une purée à base de Lam Veritab (fruit à pain), ou de patate douce ou de banane verte, accompagnée d’une sauce composée de crabes et de kalalou (Gombo) ou bien d’une certaine variante de viande bœuf avec sirik et écrevisse.
Ce plat se mange traditionnellement avec les mains)
.

A voir à Jérémie

La région a plusieurs attraits touristiques à visiter :
- le centre-ville historique de Jérémie avec la cathédrale rouge de Saint-Louis Roi de France; 
- les villes de Chambellan, Moron, les Abricots, Pestel, Anse d’Azur, les Roseaux,…
- les lieux historiques Fort Marfranc ; l'habitation Latibolière, lieu où naquit l'illustre général Thomas Alexandre Dumas, père de l’écrivain Alexandre Dumas et le grand-père de l’écrivain Alexandre Dumas fils.

Malheureusement, il va nous falloir faire des choix, car notre séjour dans la cité de l’indépendance ne nous permettra pas de tout visiter.

La ville est peu bruyante car peu peuplée avec une circulation automobile très faible, quand on la compare avec les chefs-lieux des autres départements. L’alimentation en électricité des foyers et l’éclairage des rues reste quand même à irrégulière. Durant la matinée, des nombreuses taxi-motos y pullulent (une course coute 15 gourdes), et le soleil tape très dur.

Attention aux insolations ! Sortez couverts.

Site du camp : Le Sarah Hôtel est situé sur un quartier résidentiel en hauteur, à 8 mns à pied du centre-ville de Jérémie, un hôtel moderne, accessible en taxi-motos (la course est de 15 gourdes). Le site est calme, protégé et sécurisé.

Les chambres de l’hôtel sont confortables, climatisées, et dotées de toutes les commodités essentielles. L’hôtel dispose d’une piscine, d’un bar, et d’une salle de gym, de billard et de 2 terrasses couvertes.

L’internet par Wifi et l’électricité sont disponibles, 24h/24, dans tout l’établissement.

Jean-Gérard Anis

Coordonnateur du PIJ

Aucun commentaire: