lundi 9 novembre 2015

Le club de débat de Christ-Roi joint l’utile à l’agréable à Seguin

Le club de débat de Christ-Roi a organisé du 28 au 31 juillet 2015, une sortie à Seguin, une localité se trouvant dans les hauteurs de Kenscoff, plus précisément dans la commune de Marigot, dans le département du Sud-est. Ils étaient une dizaine à faire le déplacement. Le groupe était logé en plein cœur du parc La visite, dans lauberge de la Fondation Seguin. 
A Seguin il fait froid, la température est variée entre 16 et 22 degrés centigrades. Pour tenir les jeunes bien au chaud, les responsables de lauberge ont mis à notre disposition thés, des vêtements chauds, des sacs de couchages, sans oublier la présence des cheminées dans les chambres pour tenir les débatteurs bien au chaud durant le séjour.

Cette journée couvrait un double aspect : éducatif avec des activités de formation, et ludique avec excursion et visite de la zone de Seguin.

Dans un premier temps, une petite formation sur les techniques de préparation dun sujet-surprise en très peu de temps, a été organisée précisément pour montrer aux débatteurs comment utiliser les données concrètes à leurs dispositions sans utiliser linternet. Cette activité sinscrit dans lobjectif daméliorer la performance au débat des jeunes, suite au tournoi national a Jérémie, au niveau de la préparation des sujets-surprises qui ont augmenté dans cette compétition.


Mon collègue Alfred Désir et moi avons été les deux principaux intervenant lors de la formation sur le débat. Nous avons opté pour une combinaison de plusieurs méthodes. Dabord, nous avons procédé à des exposés sur le format de débat de Karl Popper afin de clarifier des points dombre. Alfred Désir et moi avons travaillé premièrement, sur la façon de trouver des sources fiables et dignes pouvant mieux supporter les arguments, deuxièmement sur le rôle et limportance des définitions dans un match de débat et le travail du troisième débatteur. Nous avons introduit dans la préparation des matches de nouvelles techniques pour les jeunes, comme lutilisation des prérequis des jeunes pour préparer des sujets-surprise sans laccès à linternet.
Puis Alfred et moi avons organisé un atelier de travail sur ce sujet : « L’Etat haïtien devrait forcer lEtat américain à dédommager Haïti pour loccupation allant de 1915 à 1934. » Les jeunes avaient comme tache de trouver des arguments pour ou contre l’énoncé, des supportes également, en utilisant les informations que les débatteurs ont déjà sur le sujet, que nous pourrons compléter par la suite  sur le net. Enfin une simulation de débat a été effectuée. Altidor Clarisse, Jozil Samuel, Mérilien Tania ont défendu le sujet cité plus haut, tandis que MOREAU Christie, REGIS Rose Gyrlène, Joseph Fédjine défendaient  la position contraire. Tout ceci pour permettre aux jeunes dexpérimenter les nouvelles techniques.

Laspect détente a été concrétisé  par la visite de la ville de Seguin et de ses sites touristiques. Un séminaire de formation a eu lieu sur lengagement civique, sous la forme dune causerie sur le problème environnemental haïtien, plus précisément le phénomène de la déforestation. Cette causerie a été possible grâce à deux deux agronomes, Yvon Elie et Josnel Garconville. Elle a été aussi une  occasion de sensibiliser les jeunes sur la situation alarmante de lenvironnement haïtien tels que : labattage effréné darbres, le tarissement de nos sources, linondation de nos villes, linsalubrité, et linfertilité de nos terres. Et aussi pour développer chez eux un sentiment dappartenance, damour et de respect envers leurs communautés et leur pays.
De ce fait, Alfred et moi avons expliqué aux jeunes quun citoyen ne veut pas dire tout simplement être majeur, avoir en sa possession une carte didentification nationale. Mais un bon citoyen, cest quelquun qui non seulement jouit de ses droits civils et politiques, mais qui simplique aussi dans des activités de redressement de son quartier, sa communauté, par exemple en songeant à planter un arbre et à y prendre soin,  d’être honnête, intègre et respectant scrupuleusement les principes de la société. Cest une personne qui fait tout pour le bien de son pays, fait du bénévolat, évite de jeter partout sur le sol des déchets.

Yvon Elie a rejoint le staff de la fondation Seguin en 2010, et sest donné pour mission de mettre en terre 300 000 plantules, en mémoire des victimes du séisme. Son but, conserver la biodiversité de la région, la mission essentielle de la Fondation Seguin, avec comme objectifs dinstaurer une politique permettant de protéger la couche arabe du sol et aussi de subvenir aux besoins économiques de la population, doù la plantation darbre fruitiers comme lavocatier à fin de sa commercialisation. 
De son coté, lagronome Josnel qui a rejoint le staff de Seguin un peu plus tard, est spécialiste en urbanisation. Il fait partie des spécialistes qui ont contribué à faire du Parc Matissant ce bijou quil est actuellement. Pour lagronome Josnel, résoudre le problème environnemental doit passer par la conscientisation de la population sur les réels problèmes, ensuite par lamélioration de la vie sociale de lindividu, et enfin par la résolution du problème de grossesse précoce. « Tant que jeunes enfants donneront naissance à des bébés, la misère, la bidonvilisation seront toujours présentes, la dégradation de lenvironnement saggravera » dixit lagronome.

Pour les deux agronomes, le problème environnemental que confronte Haïti actuellement est dû à lincompétence et à lincapacité de nos anciens dirigeants. Ils croient que le problème environnemental haïtien est lié à bon nombre de problèmes, tels que les maladies, les insalubrités, la misère, la bidonvilisation, un système éducation délétère. Daprès eux, résoudre le problème de lenvironnement haïtien, cest dun coup résoudre la majeure partie des problèmes dHaïti.
Les jeunes ont été très satisfaits du séjour à Seguin. Ils croient que ce genre dactivité permettra non seulement daméliorer leur niveau en débat mais aussi de créer une atmosphère de fraternité, de convivialité entre les membres du club.
Voici les réactions de quelques-uns dentre eux :

Clarisse Altidor : « Durant mon séjour à Seguin, jai pu participer à une formation sur le débat qui ma montré comment mieux réagir dans un match de débat et elle ma aidé à faire sortir en moi des capacités que jignorais comme celle de préparer un match sans linternet.» Elle poursuit peu après : « Jai pu participer aussi à une formation sur la protection de lenvironnement qui ma aidé à comprendre les raisons poussant le Haïtien à ne pas se focaliser sur la protection  de son environnement ainsi que les conséquences ».

Rose Gyrlène Régis : « Pour atteindre un haut niveau de performance, il faut connaitre ce qui est la motivation. Cette  formation de débat  a permis l’épanouissement dun bon nombre de jeunes qui avaient un manque de confiance en eux. Ces derniers ont pris conscience de leur capacité car cette formation nous a motivés, nous a donné confiance en notre capacité intellectuelle.». Elle continue « Un environnement vert, cest ce qui contribue a la beauté dun pays. Cest le jugement qui résulte après la séance de causerie avec lagronome Yvon Eli. Il nous a gratifié de ses connaissances sur lenvironnement et incites aussi à changer notre manière de penser face à linteraction existant entre lhomme et son milieu ».

Samuel Jozil : « Le débat en tant que jeu demande des techniques pouvant permettre danalyser un sujet rapidement, de miser sur les points faibles de l’équipe adverse pour mieux lattaquer etc. En ce sens,  la formation mavait mis à mon aise de sorte que rapidement, je peux cerner un sujet. Elle ma donné une perspicacité énorme, une capacité de saisir les mini-détails nécessaire de jouer un bon match.»

Pour Clarisse « ça a été une très bonne initiative et mérite quon recommence ». De son cote Jozil Samuel affirme que : « ces genres dactivités favorise lapprentissage et la découverte dune région inconnue, mais le plus important cet activité à créer une atmosphère de familiarité entre nous. Donc on devrait continuer sur cette même lancée.»

Le séjour a été une réussite, cote préparatifs et cote participation des jeunes. Les notions ont été bien assimilées par tous les jeunes, parce que les ateliers restitués par les jeunes ont prouvé leurs compréhensions. Il faut saluer la détermination et le sens de leadership dAlfred Désir sans qui cette activité naurait pas lieu.

Joël LAZARD

Animateur du club de Christ-Roi

4 commentaires:

Programmes Initiative Jeunes a dit…

L’inoubliable

Ma participation au tournoi national n’a pas été un grand succès puisque mon équipe de Christ-Roi n’a pas pu atteindre son objectif. Cependant cela m’a aidé à grandir et à relever mes points forts et points faibles. En outre, le tournoi m’a offert la chance de me familiariser avec quelques débatteurs et d’agrandir des liens forts avec mes coéquipières, des liens que même notre échec dans le tournoi n’a pas su briser.
Dans le cadre d’une formation et dans le but de nous remettre de notre defaite, notre cher animateur ALFRED DESIR a jugé bon d’organiser un séjour dans les hauteurs. Pour faire suite à sa proposition, parents et membres du club de Christ Roi ont contribué à la réalisation de ce projet. Ainsi nous étions 7 jeunes pouvant participer à cette initiative dont Tania Merillien (débatteuse du club de BMC). Dans la matinée du 28 juillet 2015 nous étions tous réunis à la bibliothèque Pyepoudre pour nous rendre à SEGUIN.

Notre aventure a Seguin a pris fin, aventure qui m’a offerte de vrais amis car s’il y a bien quelque chose à prendre en considération après la formation, c’est bien ce lien qui nous a uni, qui nous a aidé à rester ensemble à faire face à toutes les difficultés nous faisant face, un lien très fort qui fait de nous, débatteurs du club de Christ Roi une vrai famille. C’était bien la fin de l’aventure de Seguin mais c’est bien ce 31 juillet qui débute nos nouveaux projets et nos nouvelles aventures, ensemble on est prêt à faire de cette année, une année remplie de bons souvenirs…

Clarisse Altidor
Débatteuse du club de Christ-Roi


Programmes Initiative Jeunes a dit…

Patisipasyon mwen nan kan deba jeremi an, se te pou mwen yon eksperyans ki te pemet mwen dekouvri, tout lakin ak tout kapasite mwen te ka genyen pou m debat , byen ke ekip mwen an te vize tit chanpyon an,men a koz de obstak ki te genyen, nan ¼ de final la fas a ekip matisan an nou te jwe yon match ki pat two satisfezan ,men se sa nou te aprann yo ki te pi enpotan . Le nou mete an konsiderasyon tout ere ke nou te fe nan tounwa nasyonal la, ekip mwen an ak animate nou, depi nan bus lan pou rantre potoprens ,te gentan gen yon lide ki tap grandi nan tet nou.Se te elwanye nou de kapital la , de tout kriz electoral ke peyi a tap konfwonte,evade nou de ere nou te fe nan tounwa nasyonal la,pou sa, nou te deside monte Segen a 2600 m d altitude nan pak Lavizit ,yon semen apre nou sot jeremi ki te samdi 18 jiye 2015 lan.

Fòmasyon sa nou t’al fe Segen an li te yon reyisit, paske nou te rive atenn tout objektif nou yo,li te pemet nou konble kek lakin nou te genyen nan foma deba a,devlope kapasite nou yo, aprann kek lot teknik ki pi fasil pou nou reyaji fas a yon sije,e aprann anpil lot bagay ki ka itil pou tout res vi nou,li eveye nan nou kek lot kalite tankou espri de pataj,solidarite ,fason pou nou viv youn ak lot.Tout bagay sa yo toujou fe kleb deba Kriswa youn nan meye yo,nou pito di yon VRE FANMI! paske se sa ki toujou pemet nou ale de lavan ,E nou menm, sa ki pi enpotan pou nou se travay ,aprann ,epi pote bon rezilta nan tout sa n’ap fe,nou pa fin travay ,n’ap kontinye travay,e nou pa janm bouke travay,tankou nou di l’ nan kleb deba Kriswa ”ICI ON NE CHOME PAS”

CHRISTIE MOREAU
Débatteuse du club de Christ-Roi

Programmes Initiative Jeunes a dit…

Travay ak detèminasyon se deviz klèb deba Kriswa

Elimine nan dezyèm tou tounwa nasyonal deba a ki te òganize nan lavil Jeremi, klèb deba Kriswa p ap kanpe nan wout, trè detèmine se vanse n ap vanse. Anfèt, aprè sòti klèb la nan kokennchenn aktivite deba saa, De (2) Animatè klèb la, M. DESIR Alfred ak Joël LAZARD kouri vit idantifye kèk feblès klèb la genyen e pwopoze yon sòti nan lokalite Segen ki sitiye nan komin Marigo nan depatman Sidès. Aprè plis pase sinkèdtan (5kè) nan wout, kwake n te fatige paske wout la te an movèz eta, se te lajwa, kè kontan ki te sou vizaj nou paske yon bò nou pral dekouvri yon nouvo kote, fè konesans ak yon lòt tanperati(paske l diminye parapò ak altitid la), pran fòmasyon sou divès sijè e yon lòt bò, paske nou konstitiye yon fanmi kote chak grenn moun sanble ak lòt, chak grenn moun pote chay lòt.

Sejou sa a fè m pi metrize fòma deba Karl POPPER la, fè m pi konprann wòl ak travay chak grenn debatè gen pou fè nan yon ekip e fè m kapab prepare yon sijè sipriz rapid san twòp difikilte. Anplis, li mete m anfas lanati pou m wè wòl mwen antanke jèn, patisyon m dwe jwe pou sove peyi a prensipalman nan dòmèn anviwonnman. Aktivite saa mete n nan yon anbyans pou n rantre ak tout fòs nan nouvèl ane Klèb la. Epitou, li montre klèman Klèb deba ap vanse e li eksprime deviz nou ki se : TRAVAY ak DETÈMINASYON.

Samuel JOZIL
Debatè klèb Christ-Roi

Programmes Initiative Jeunes a dit…

Tout ce qui concerne le débat de près ou de loin m’intéresse, parce que pour moi le débat est devenu quelque chose de passionnante, de vitale. C’est pour cela que j’ai accepte avec joie l’invitation des animateurs de CHRIST- ROI pour participer a cette formation de débat. Bien que je veuille y aller à un tel point que je ne peux décrire, il fallait que je surmonte un grand obstacle qui était nul autre que mes parents! Ils ne voulaient pas que j’y aille parce que je venais tout juste de JEREMIE pour le tournoi national, et malgré tout je comprenais leurs inquiétudes .Finalement j’ai été autorisé à y participer.

Durant la formation de débat j’ai beaucoup appris. Je sais maintenant comment aborder des sujets-surprises. Lors des tournois, les débatteurs ont du mal à préparer ces sujets puisqu’on ne leur donne pas assez de temps. Grace à cette formation, j’ai des méthodes intelligentes à appliquer pour mieux préparer en peu de temps, sans consulter internet, à partir des connaissances déjà acquises. Le cerveau renferme tellement de capacités pour stocker des informations sans se rendre compte. Et la lecture est un point important dans le débat puisque, au moment d’un interrogatoire, on peut répondre à une question sans avoir fait des recherches sur le net, seulement en se servant des informations qu’on a gardées de cette lecture. Et j’ai su surtout comment contrôler mon débit en parole lors de mes interventions .Et avec ces techniques que j’ai pu obtenir des améliorations a ce qui attrait au débat.

Cette formation m’a été très utile. Je remercie les animateurs de Christ Roi parce que ce séjour a été pour moi un mini camp. On s’est beaucoup amusés en faisant des concours et j’ai pris le prix de 3ème ‘’begom’’ du camp. C’était vraiment extraordinaire.
J’aimerais que ces activités s’agrandissent afin de couvrir les jeunes de notre pays pour qu’on puisse avoir l’Haïti que nous rêvons tous !

Tania Merilien
Débatteuse du club BMC