vendredi 23 septembre 2016

Les organisations communautaires à l’épreuve de la théorie du changement

Le mode d’emploi enseigné dans un atelier de formation d’Open Society Foundations

Comment les organisations de base, les communautés organisées, peuvent-elles atteindre leur objectif orienté vers le changement ?  En adoptant une stratégie de discours et d’actions précises reposant sur un processus de réflexion, un leadership construit sur des valeurs, un savoir-faire pour mobiliser des ressources pour mener une campagne.

Telle est en substance la réponse des travaux d’un atelier de travail organisé du 22 au 25 Aout 2016 à New-York, par le programme Youth Exchange d’Open Society Foundations (OSF), qui a réuni 31 participants de 17 bureaux d’OSF travaillant sur différentes entités thématiques (éducation, jeunesse, justice, droits humains, bonne gouvernance, santé publique, subvention, lutte contre la drogue) et espaces géographiques (Eurasie, Asie-Pacifique, Europe de l’Est, Moyen-Orient, Afrique, Etats-Unis).

Jean-Gérard Anis, le coordonnateur du Programme Initiative Jeunes de FOKAL, a participé à cet atelier de formation de 3 jours et demi aux Etats-Unis, animé par le Dr. Marshall GANZ, maitre de conférence en Politique publique et professeur à Harvard University.

Objectifs de l’atelier

L’objectif de cet atelier a été de présenter l’angle de vue d'un organisateur sur le leadership. Selon le Dr. Marshall Ganz, ‘organiser’ peut être appris en tant que pratique de leadership fondée sur l'acceptation de la responsabilité pour permettre à d'autres d’atteindre un but dans des conditions d'incertitude. Les organisateurs organisent une communauté pour devenir une circonscription - personnes capables de «tenir ensemble» au nom de préoccupations communes.

Autrement dit, comment constituer un leadership pour mobiliser les ressources humaines, matérielles, les valeurs partagées, les volontés afin qu’un groupe, une organisation de base, bref une communauté organisée, réussisse une campagne de changement social ?

La théorie du changement soulève 3 questionnements de principe : Comment pouvons-nous transformer nos ressources en puissance dont nous avons besoin pour obtenir ce que nous voulons? Comment pouvons-nous utiliser nos ressources pour créer la force dont nous avons besoin les uns avec les autres? Comment pouvons-nous utiliser nos ressources pour contester le pouvoir des autres sur nous?

Le leadership d’organisation en 5 leçons, par Marshall Ganz

Le leadership exige d’"accepter la responsabilité de permettre à d'autres d'atteindre leur objectif dans des conditions d'incertitude".2 L'organisation communautaire est une forme de leadership et elle fournit un cadre très utile pour un certain nombre de domaines dans lesquels les militants, y compris les jeunes militants, sont impliqués: campagnes, mouvements, réseaux informels, etc.

Au cours de l’atelier de formation, cinq pratiques fondamentales de leadership en organisation nous ont été introduites.

1. Il est important que le groupe qui veut orchestrer une campagne de changement crée une histoire partagée avec tous ses membres. Autrement dit, nous devons trouver dans notre histoire personnelle une valeur qui nous relie aux autres et avec laquelle nous pouvons constituer une valeur collective capable de nous mobiliser dans une campagne pour le changement.

2. Il est nécessaire pour les membres de la communauté d’action de trouver les centres d’intérêts communs, de développer de nouvelles relations sur les anciennes, qui aboutissent à la formation de nouveaux réseaux de relations suffisamment larges et profonds pour fournir une base pour une nouvelle communauté en action. Les communautés organisées acquièrent la capacité d'agir en articulant pourquoi ils doivent agir- leur histoire - et en imaginant comment ils peuvent agir- leur stratégie.

" Le pouvoir est la capacité à atteindre un but ". Marthin Luther King Jr.

3. Les organisateurs des campagnes de changement ont besoin de fonctionner avec des équipes de direction structurées qui encouragent la stabilité, la motivation, la créativité, la responsabilité, et qui utilisent le temps, les compétences et les efforts des bénévoles de manière efficace. Ces équipes de leadership structurées sont basées sur un objectif commun, un but partagé, des normes convenues, et des rôles spécifiques interdépendants, ce qui évite la fragilité d'une seule personne qui fait tout ou le chaos où tout le monde fait tout.

4. Les organisateurs de campagnes ont besoin d’élaborer un objectif stratégique clair, un moyen de transformer leurs valeurs partagées en actions (adopter des tactiques, intéresser des alliés, mobiliser des ressources, élaborer un calendrier); par exemple, la déségrégation des bus à Montgomery, en Alabama; obtenir à 100% de l'eau propre et régulière dans une communauté; etc. La responsabilité pour élaborer des objectifs stratégiques locaux autonomise, motive et investit les équipes locales.

5. La transparence doit exister quant à la façon des individus, des groupes, et la campagne dans son ensemble, sont faits pour agir à l'égard de leur progrès vers leur objectif. Les résultats du travail d'organisation doivent être clairs, mesurables et spécifiques pour évaluer les progrès vers l’objectif, la responsabilité pratiquée et la stratégie expérimentée. Ces mesurables peuvent comprendre des volontaires recrutés, l'argent recueilli, les participants à une réunion, les électeurs contactés, les cartes d'engagement signées, les lois adoptées, etc. Des rapports réguliers sur les progrès vers l'objectif créent des opportunités pour la rétroaction, l'apprentissage et l'adaptation.

Résultats & perspectives

Cet atelier sur l’organisation communautaire a eu trois effets pour les uns et les autres parmi les participants:

a) Les participants ont une meilleure connaissance de l'organisation communautaire entre des collaborateurs à l’intérieur du réseau d’OSF. Des expériences ont été partagées telles que, par exemple, la campagne de lutte menée par une organisation au Pakistan pour supporter l’éducation des filles, ou encore le combat entrepris pour et avec les Roms en  Bulgarie pour qu’ils jouissent de leurs droits…

b) Les participants à l’atelier se sont fixés un horizon : explorer des façons d'utiliser l'organisation communautaire comme un outil pour renforcer les capacités des jeunes bénéficiaires sans la leur imposer. Une bonne majorité d’entre eux a souhaité reproduire l’atelier  dans leur propre pays.

c) La volonté d'étudier les moyens d'engagement avec le programme Youth Exchange. Plus qu’un atelier de travail, cela a été une véritable formation avec une pédagogie interactive, conviviale, instructive, innovante, qui a fourni de formidables capacités en stratégie, en tactiques, en coaching, pour ainsi dire en leadership.

Sans aucun doute, FOKAL pense à faire bénéficier aux organisations de base locales qu’elle supporte ces nouveaux outils pour les aider à atteindre leur but. Le programme Youth Exchange d’OSF est prêt à supporter ce  genre d’initiatives.

Jean-Gérard ANIS
Coordonnateur du Programme Initiatives Jeunes
FOKAL – Open society Foundations  Haiti

Aucun commentaire: