lundi 9 janvier 2017

Compte-rendu de la rencontre annuelle des animateurs du PIJ

I.                    Après les épreuves, les retrouvailles

Vingt animateurs, sept animatrices des 14 clubs de débat et un fervent collaborateur du Programme Initiative Jeunes de FOKAL se sont retrouvés, samedi 10 décembre 2016, dans les locaux de la fondation, pour leur rencontre annuelle traditionnelle. Cette rencontre a été importante pour eux après les épreuves difficiles qu’ont connues certains animateurs victimes de l’ouragan Matthew dans le sud, et d’autres dont leur club a eu des difficultés de fonctionnement à la suite de l’« affaire Massimadi », en octobre dernier.

La rencontre annuelle des animateurs a eu pour objectifs cette année de faire le bilan critique des activités du programme et du des clubs durant l’année, de partager expériences, recettes et bonnes pratiques qui contribuent au bon fonctionnement des clubs et à l’amélioration de la pratique du débat chez leurs jeunes membres, enfin de dégager ensemble les projets, les initiatives et les actions à entreprendre pour l’année suivante.
Le bilan de l’année 2016 est très satisfaisant, car les activités de débat dans les clubs sont en hausse avec l’organisation de plusieurs tournois locaux. L’initiative des clubs de Christ-Roi, de Darbonne et de Jérémie d’organiser des tournois interscolaires a le vent en poupe au point que d’autres clubs du réseau envisagent d’organiser le leur en 2017. Le tournoi de débat mixte (les jeunes de différents clubs sont mélangés pour former des équipes) au camp d’été est plébiscité par tous les animateurs et animatrices.

II.                  Des résolutions aux défis

Deux résolutions ont émergé des discussions qu’il y a eu au cours de la rencontre. Premièrement, l’opportunité de d’utiliser les anciens débatteurs du club comme tuteurs pour les débatteurs actuels du club lors de la préparation des tournois, comme coaches pour seconder les animateurs dans les formations au débat. Deuxièmement, la nécessité de faire connaitre davantage le programme de débat et le travail des clubs dans les communautés en invitant parents, journalistes, enseignants, d’autres jeunes… dans leurs activités.
Certains clubs ont déjà initié le mouvement. Christ-Roi et Jacmel ont pris l’habitude, durant l’année 2016, d’inviter à des réunions hebdomadaires les parents pour l’un, journalistes et parents pour l’autre. Le Cap a démarré récemment cette initiative après son titre de Champion national de débat cet été. Cela a eu pour effet de mettre les parents en confiance par rapport à leurs filles évoluant dans le club, et de faire connaitre l’activité de débat dans la communauté à travers les médias.

D’autres animateurs font déjà un usage régulier des compétences et expériences au débat d’anciens débatteurs qui restent toujours attachés à leur club. C’est le cas de BMC, de Martissant, de Christ-Roi, de Cote-plage, de Darbonne. Les anciens débatteurs sont utilisés soit comme juges après avoir été formés par le coordonnateur du  PIJ, soit comme coaches pour former au débat des équipes d’élèves d’écoles engagées dans les tournois interscolaires, soit comme tuteurs qui guident les nouveaux débatteurs dans les clubs. C’est une tendance qui probablement se transformera bientôt en mouvement de fond dans le réseau.
Le coordonnateur a déploré la faible pénétration des clubs de débat dans les communautés où ils sont implantés, parce que peu de gens savent qu’ils existent, l’effectif de beaucoup d’entre eux est en deçà de ce qu’attend FOKAL. C’est malheureux que davantage de jeunes ne profitent pas des apports et des bénéfices du programme de débat. Les animateurs ont manifesté la volonté de corriger la situation.

Affaire à suivre…

III.                Les  valeurs qu’incarnent FOKAL et le programme de débat

FOKAL a voulu tester les animateurs sur les valeurs que la fondation promeut, celles qu’elle défend et celles qu’elles veulent transmettre aux jeunes dont ils/elles ont la charge dans les clubs. 25 animateurs sur 27 présents (2 étaient arrivés en retard après cette partie) ont répondu au questionnaire.
Des 24 valeurs sur lesquelles la fondation met l’accent dans sa mission, 80% des participant-es (soit 20 sur 25) considèrent que la démocratie est la valeur que FOKAL incarne le plus. Suivent dans l’ordre la liberté d’expression puis la tolérance. (Résultat dans le tableau ci-dessous).

Valeurs
TOTAL
Valeurs
TOTAL
Valeurs
TOTAL
Démocratie
20
Responsabilité
8
Autonomie
6
Citoyenneté responsable
14
Liberté d’expression
19
Protection de l’environnement
13
Tolérance
18
Honnêteté/Intégrité
8
Leadership
17
Esprit critique
17
Respect
13
Dignité
5
Transparence
7
Ouverture
10
Etat de droit
13
Justice et équité
7
Créativité
15
Espace public
12
Emancipation
17
Identité
5
Bien commun
5
Mixité
10
Impartialité
4
Mémoire
11

Légende :              Top score                           score # 2                          score # 3                          + faible score


La liberté d’expression est la valeur que le programme de débat incarne le plus pour 96% d’entre eux (soit 24 sur 25). Suivent dans l’ordre la tolérance, ex aequo l’esprit critique et la tolérance, puis le leadership. (Résultat dans le tableau de la page suivante).

Valeurs
TOTAL
Valeurs
TOTAL
Valeurs
TOTAL
Démocratie
20
Responsabilité
11
Autonomie
12
Citoyenneté responsable
15
Liberté d’expression
24
Protection de l’environnement
2
Tolérance
23
Honnêteté/Intégrité
11
Leadership
20
Esprit critique
23
Respect
17
Dignité
2
Transparence
0
Ouverture
15
Etat de droit
15
Justice et équité
4
Créativité
11
Espace public
5
Emancipation
16
Identité
3
Bien commun
2
Mixité
11
Impartialité
5
Mémoire
5

80% d’entre eux (soit 20 sur 25) croient que le leadership est la valeur qui est à même de transformer les jeunes dans leurs clubs de débat. Suivent dans l’ordre la responsabilité puis la citoyenneté responsable et la créativité ex aequo. (Résultat dans le tableau ci-dessous).

Valeurs
TOTAL
Valeurs
TOTAL
Valeurs
TOTAL
Démocratie
14
Responsabilité
19
Autonomie
16
Citoyenneté responsable
18
Liberté d’expression
15
Protection de l’environnement
9
Tolérance
17
Honnêteté/Intégrité
15
Leadership
20
Esprit critique
17
Respect
12
Dignité
8
Transparence
8
Ouverture
14
Etat de droit
10
Justice et équité
9
Créativité
18
Espace public
6
Emancipation
17
Identité
6
Bien commun
5
Mixité
10
Impartialité
10
Mémoire
11

IV.               Transmission des valeurs aux jeunes : le challenge des animateurs

Quatre groupes, composés de 7 participants au mieux, ont été créés pour effectuer 3 exercices sur la manière de transmettre les valeurs aux jeunes dans leurs clubs. Leur travail consistait à :
1) choisir 3 valeurs parmi celles qui, selon eux, incarne le programme de débat, à transmettre aux jeunes au cours de leurs activités dans leur club en 2017. La citoyenneté responsable, l’esprit critique, l’autonomie et le leadership sont les valeurs qui ont été les plus citées, et qu’ils aimeraient transmettre aux jeunes de leurs clubs ;


2) sélectionner par consensus une valeur parmi celles choisies dans la question précédente et trouver dans la vie courante un exemple qui illustre le plus cette valeur selon eux,  et le représenter sous la forme d’un dessin collectif.
Bettina Perono (Jacmel)
Deux des 4 groupes ont choisi la citoyenneté responsable qu’incarne parfaitement, selon un des groupes, l’écrivaine et intellectuelle haïtienne Odette Roy Fombrun, fondatrice de l’organisation à but non lucratif Fondation Odette Roy Fombrun pour l'éducation (FORF), dont l'objectif de la FORF est d'œuvrer à la promotion de l'éducation et à la formation de la jeunesse.


Deux autres groupes ont préféré l’esprit critique, que symbolise, pour l’un, Rosa Parks, activiste américaine à l’origine de la lutte des Noirs pour les droits civiques, et qui a remis en cause le système de ségrégation raciale dans le sud des Etats-Unis ; pour l’autre groupe, cette valeur favorise la remise en cause permanente de la vérité ;
Wedly Mozeau (BMC)
3) sélectionner une valeur et proposer un moyen de le mettre en œuvre dans un club. Un groupe  choisit la créativité qui donne aux jeunes davantage de confiance en eux ; 2 autres groupes proposent l’autonomie en mettant les jeunes en situation de conduire leurs propres recherches documentaires, en leur apprenant à analyser et critiquer une information ; le dernier groupe mise sur le leadership, en confiant aux jeunes des taches de responsabilité dans le club, en leur faisant participer aux prises de décisions, au processus de recrutement de nouveaux membres.

V.                 Renforcer les capacités de travail des animateurs

Quatre catégories ont été soumises en test aux animateurs répartis en 4 groupes. Chaque groupe avait chacun à réfléchir à l’une des 4 catégories liées à cette question : Quelles sont les initiatives concrètes que le PIJ ou les clubs devraient prendre  en 2017
J-G Anis et Max Gregory Saint-Fleur (Darbonne)
1) pour supporter la pratique du débat dans les clubs. Comme initiative nouvelle à démarrer, le groupe 1 propose trois qui sont les suivantes :

a. d’impliquer les clubs dans les affaires de la communauté. Cela consisterait à identifier un problème dans la communauté, à le débattre sur la place publique ;
b. de se tourner vers les médias  pour partager l’exercice du débat;
c. de casser la routine dans le club.

Comme initiative à continuer, ce groupe veut toujours des équipes mixtes dans les camps d’été, la formation des animateurs et des juges, qu’on implique les jeunes du club dans le recrutement de nouveaux membres, qu’on promeut la diffusion du livre « Paroles de Jeunes ».
Jonathan Vilmeus (Gros Morne)
2) pour améliorer l’organisation du camp d’été et des tournois régionaux. Comme initiative à démarrer, le groupe 2 a suggéré :

a. d’y introduire des modules de formation pouvant donner des compétences pratiques aux jeunes (formation sur l’artisanat, sur la protection de l’environnement, le secourisme) ;
b. de permettre à toutes les équipes de se rencontrer dans les tournois régionaux (chaque équipe de club jouant 13 matches au total) ;
c. d’associer les animateurs dans le choix du lieu (ville, département) d’organisation du camp d’été ;
d. que les camps d’été se font sur des thématiques ayant lien avec la région où se déroule le camp.

Comme initiative à continuer, le tournoi mixte au camp d’été, la soirée culturelle (les prestations devraient être préparées à l’avance, avant même le camp).
Waldinde Germain (Jérémie)
3) pour accompagner les animateurs. Ce groupe de travail a proposé :

a. de soutenir les animateurs en termes de formation par exemple sur les techniques de prise de notes, de conduite de réunion, d’animation, de recherche documentaire ;
b. de valoriser les compétences des animateurs en leur délivrant un certificat, en leur confiant des missions de formation  sur le débat dans le pays;
c. d’organiser une retraite de 2 jours pour les animateurs et non seulement une réunion pour aborder les sujets en profondeur, pour des formations de mise à niveau ou d’acquisition de nouvelles compétences
Alfred Désir (Christ-Roi)
4) pour faciliter la communication et le partage dans le réseau. Ce dernier groupe a conseillé :

a. de rétablir le CUG pour tous les animateurs adjoints (ou d’utiliser le plan À nous Deux de Digicel) ;
b. d’organiser un camp pour les animateurs ;
c. que les animateurs encouragent les jeunes à s’inscrire au blog ; 
d. que les clubs rédigent, communiquent et partagent plus souvent leurs rapports d’activités sur le blog.

Enfin, Brunel François, du club de Diquini, a insisté qu’il y ait un monitoring des différents points discutés dans la rencontre des animateurs. Il aimerait qu’on soit capable de suivre à la lettre les progrès réalisés autour de ces points.

VI.               Echange de bons procédés

Une partie de la rencontre a été consacrée à un échange de bons procédés entre animateurs-trices sur la manière de conduire le club et d’organiser les réunions hebdomadaires. Sept d’entre eux ont partagé les bonnes pratiques qu’ils ont mises en œuvre dans leur club qui ont permis d’améliorer ou de renforcer le fonctionnement de leur club.
Gutenberg Destin (Cote-Plage)
Ricardo Nicolas, du club de BMC a utilisé des exercices de mise pour mettre à l’aise les jeunes (la rime qui consiste à rimer la dernière syllabe de son nom en se présentant). Reginald Raymond-Fils, du club de Jacmel a expliqué que sa collège et lui procèdent à une consultation tous les trimestres des jeunes du club, avec des fiches de dialogue, pour dresser leurs motifs de mécontentement des jeunes et les corriger éventuellement.

Waldinde Germain de Jérémie a organisé diverses activités pour dynamiser le club telles qu’un tournoi bicéphale entre membres du club, répartis dans des équipes de jeunes de même école. Darbonne, ainsi que Martissant et Cote-plage, organise une fête de fin d’année (qui clôt habituellement le tournoi du club), moment de relaxation et de retrouvailles, et de témoignage des anciens et nouveaux membres.

Alendy Almozor (Cap-Haïtien)
Christ-Roi s’engage de plus en plus dans l’organisation de tournois interscolaires et élargit la base des écoles participant à ce tournoi. A chaque réunion hebdomadaire, le club de Gros Morne explore le speaker corner durant lequel un jeune parle d’un sujet durant 5 minutes. Gutenberg Destin de Cote-Plage a institué des formations ponctuelles incluant plusieurs clubs, des visites dans d’autres clubs histoire de créer des liens entre les jeunes, et une fête de fin d’année où jeunes et parents sont invités.

Alendy Almozor et Edwin Pierre-Louis du Cap investissent avec leurs jeunes les activités de la ville, donnant ainsi une visibilité au club, et encouragent leur initiative afin qu’ils contribuent au fonctionnement du club. Un tournoi individuel, une formule de débat à 1 contre 1 a été l’une de leurs initiatives (lire l’article concernant ce tournoi sur le blog).
Jennyfer Desrosiers (Martissant)

VII.             Les chantiers pour 2017

1. L’introduction d’un nouveau format de débat dans le programme : le World School Debating. C’est le format à la mode et systématiquement utilisé dans toutes les compétitions internationales de débat depuis 2014. Si nous voulons participer à ces tournois auxquels on invite toujours FOKAL, il est nécessaire que nous formons les coaches et les jeunes à ce nouveau format. Dès cette année, nous allons l’y introduire progressivement dans le programme.

2. Le choix de la thématique des débats pour 2017. Chaque club pourra proposer 3 thématiques. Celle qui récoltera le plus de nominations sera adoptée cette année, et inspirera toutes les résolutions des tournois à venir.
Alex Sylné (Camp-Perrin)
3. Le projet de consultation en ligne de l’impact du débat sur les anciens bénéficiaires. Cette année, le PIJ va lancer à destination de tous les anciens bénéficiaires de son programme de débat, pour savoir ce qu’ils/elles sont devenus, ce qu’ils/elles ont hérité du programme, évaluer ce qui a été déjà fait, savoir quoi corriger à présent. Cette consultation pourrait conduire à une optimisation du programme, ou encore, à sa révision pour coller au mieux au souhait des bénéficiaires.

4. Le projet de débat en ligne. Afin de d’offrir aux jeunes d’autres espaces de débat autre que les tournois, le PIJ va lancer via notre groupe Facebook des débats en ligne sur des sujets sociaux qui concernent la jeunesse, suivant un format, des règles et des conditions préalablement établies.

5. Le suivi du Livre blanc. Des mini-événements, des actions seront organisés par les clubs, de concert avec la coordination du programme, pour sensibiliser les gens dans leurs communautés sur les thématiques traitées par les jeunes dans le livre « Paroles de Jeunes ».

CONCLUSION

La rencontre s’est achevée, tard dans l’après-midi, par un partage de gâteau et de champagne, en présence de la directrices des programmes de FOKAL, Elizabeth Pierre-Louis AUGUSTIN, pour clore ensemble en beauté la célébration annuelle des 20 ans d’anniversaire du programme de débat.
Les animateurs-trices des clubs de débat du PIJ
vous souhaitent une bonne et heureuse année 2017


Jean-Gérard Anis
Coordonnateur du Programme Initiative Jeunes
FOKAL – OSF Haiti

9 Janvier 2017

Aucun commentaire: