vendredi 29 mai 2009

Le Projet Vague du Futur: Année 1

1. Contexte
En Haïti, plus de la moitié de la population à moins de 21 ans. Au regard de l’espérance de vie (52 ans), ce poids démographique des adolescents et des jeunes est particulièrement significatif. Ce constat a porté, dès sa création, la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), à s’intéresser aux jeunes, à travailler avec eux afin que ces derniers s’intéressent aux enjeux sociétaux et soient en mesure de contribuer à relever les défis qui se posent au pays en terme de construction de la démocratie.

Depuis 1997, FOKAL a lancé un programme de débats en milieu scolaire (écoles secondaires et universités). Le programme de débats est un apprentissage du débat oratoire formel, organisé sous forme de jeu à l’intention de jeunes regroupés en équipe. Ce jeu apprend aux jeunes à développer leur pensée critique, leur capacité d’expression, leur aptitude à la recherche indépendante et les amène à discuter de sujets qui affectent leur vie et leur communauté, dans une atmosphère de tolérance, de rationalité et de rigueur intellectuelle. En pratique, le programme s’est appuyé sur un réseau de clubs disséminés dans le pays. En 2005, grâce à un financement de l’Initiative Européenne pour la Démocratie et les Droits Humains de l’Union Européenne, FOKAL a pu introduire le programme de débats dans des espaces autres que scolaires, principalement les bibliothèques associatives et les centres culturels.

FOKAL a également développé, en 1999, le programme « Jeunes Entreprises » qui vise à initier les jeunes aux questions entrepreneuriales et à l’économie.

C’est ce même réseau de jeunes, avec quelques additions, qui servira à développer le projet Vague du Futur que FOKAL réalisera en partenariat avec Droits et Démocratie.

2. But, objectifs et résultats attendus
Avec ce projet, FOKAL entend poser les bases d’un mouvement de jeunes, à l’échelle nationale, pour l’action civique et ancré dans la société civile. En conséquence, le projet visera fondamentalement à promouvoir et à transmettre, à travers des réflexions, des formations et des actions citoyennes, les valeurs qui sous-tendent le débat et les valeurs essentielles de la démocratie, à savoir l’esprit critique, la tolérance, les notions de bien commun et d’intérêt général, la logique de l’argumentation et du plaidoyer, l’égalité, l’équité et la responsabilité.

Le projet visera principalement des jeunes des deux sexes répondant au profil suivant:
• Catégorie d’âge : Adolescents (15-17 ans) ;
Jeunes et jeunes adultes (18-30 ans).
• Niveau de formation : Jeunes scolarisés ;
De manière privilégiée, ceux du secondaire supérieur et de l’université seront touchés.
Une ouverture se fera toutefois en direction de jeunes moins scolarisés appartenant à la même tranche d’âge.
• Milieu : urbain (grandes et petites villes) et suburbain.
• Aires d’intervention : Les dix départements géographiques.
Dans un premier temps, notamment au cours de la première année, le projet touchera les 6 départements suivants: Artibonite, Grande Anse, Nord, Ouest, Sud, Sud-est.
Dans un second temps, les 4 autres départements seront touchés: Nippes, Nord-est, Nord-ouest, Centre (Plateau central).
Les zones spécifiques de travail sont retenues sur la base suivante : zone d’intervention de FOKAL (actuelles et futures).

Le projet poursuit les objectifs suivants :
a. développer, chez les jeunes des deux sexes, le sens civique et des comportements citoyens responsables;
b. développer des capacités de réflexion critique, d’argumentation et de plaidoyer ;
c. développer des capacités de leadership;
d. développer des capacités pour la promotion et la conduite d’initiatives communautaires à caractère citoyen;
e. initier à l’économie et à la micro entreprise ;
f. susciter un engagement par rapport aux questions d’intérêt national et international;
g. promouvoir la constitution d’une entité étatique (nouvelle ou au sein d’une institution existante) spécifiquement chargée de la question des jeunes (type conseil de la jeunesse).

Les résultats attendus sont les suivants :
a. renforcement du réseau de clubs de jeunes ;
b. existence de clubs dynamiques dans tous les départements ;
c. constitution et formation d’une équipe d’animateurs et d’animatrices, intervenant dans tous les départements;
d. échanges et concertation périodiques entre des groupes de jeunes, issus de différents milieux, sur des thématiques d’intérêt collectif;
e. implication active des jeunes dans leurs communautés et dans des dossiers d’intérêt local et national ;
f. développement chez les jeunes d’aptitudes dans différents domaines, notamment l’argumentation et le plaidoyer, la gestion de groupe, l’entreprenariat, la conduite d’action citoyenne concertée.

3. Déroulement et contenu du projet
Le projet comportera deux phases s’étendant sur une période de 4 ans: une phase initiale et une phase de mise en œuvre.

La phase initiale du projet est engagée sur une période de 5 mois, allant de janvier à mai 2009. Durant cette phase, un processus de consultation sera entrepris auprès des jeunes afin d’identifier leurs préoccupations et des thématiques prioritaires pour des débats, des actions de plaidoyer et des initiatives communautaires citoyennes.

La seconde phase du projet couvrira la période allant de juin 2009 à mars 2013. Pour cette période, les actions qui suivent sont envisagées.



3.1. Consolidation et constitution de clubs
Durant la période d’exécution du projet, il est prévu d’encadrer 22 clubs, répartis dans les différents départements. Le département de l’Ouest, dans lequel se situe la région métropolitaine de Port-au-Prince, est le plus peuplé et compte le plus grand nombre de clubs du réseau de FOKAL (à date 8 groupes sur un total de 14). Ce département, dans lequel de nouvelles zones seront touchées, comportera donc davantage de groupes que les autres.

Durant la première année, le projet touchera 14 groupes de jeunes (13 groupes existants, 1 groupe en formation) et visera progressivement, au cours des années suivantes, à la constitution de 8 nouveaux groupes.

Les 14 groupes qui seront touchés au cours de la première année se situent dans les zones suivantes :
- Artibonite : Gros Morne ;
- Grande Anse : Jérémie ;
- Nord : Cap ;
- Ouest : Fond Parisien, Léogane, Région métropolitaine de Port-au-Prince
(2 Carrefour, Christ-roi, Centre ville, Martissant, Santo/Plaine du cul de sac).

Chaque groupe sera constitué de 25 personnes au moins. Ainsi un total de 550 jeunes sera directement impliqué dans le projet. Il n’est cependant pas exclu q’un groupe comporte davantage de jeunes. Les clubs se réuniront une fois par semaine, sur une période de 9 mois par année.

Les clubs bénéficieront de l’encadrement permanent d’animateurs et d’animatrices, assistés et supervisés par le Coordonnateur des Programme Initiative Jeunes de FOKAL, Jean-Gérard Anis. Des collaborations externes seront sollicitées pour des interventions spécifiques.

Le tableau ci-dessous présente la répartition de l’ensemble des clubs de jeunes qui seront touchés à travers le projet.



Répartition des clubs de jeunes

Département Ville d’implantation Nombre
de groupe
Artibonite 2 villes 2
√ Gros Morne 1
Verrettes 1

Centre (Plateau central) 1 ville 1
Hinche 1
Grande Anse 1 ville 1
√ Jérémie 1
Nippes 1 ville 1
Miragoâne 1

Nord 1 ville 1
√ Cap 1

Nord-ouest 1 ville 1
Port-de-Paix 1

Nord-est 1 ville 1
Fort Liberté 1

Ouest 6 villes 11
Cabaret 1
√ Fond Parisien 1
Grand-Goâve 1
√ Léogane 1
Petit-Goâve 1
√ Région métropolitaine de Port-au-Prince 6
(Carrefour, Christ-roi, Centre ville, Martissant, Santo)
Sud 2 villes 2
√ Camp Perrin 1
√ Cayes 1

Sud-est 1 ville 1
√ Jacmel 1

Total 17 villes 22 groupes
√ = 14 groupes, dans 6 départements, pour l’année 1.

Résultats attendus : Des jeunes ayant un sens civique développé, adoptant des comportements réfléchis et responsables, soucieux du devenir national et s’impliquant dans des actions citoyennes contribuant à la construction de la démocratie.



3.2. Constitution et formation d’une équipe d’animateurs et d’animatrices
Pour accompagner les 22 clubs, des animateurs et animatrices seront recrutés et formés dans les différents départements. Deux animateurs seront affectés à chaque groupe, soit un total de 44 animateurs. Durant la première année, l’emphase sera mise sur 14 groupes pour lesquels 28 animateurs seront nécessaires.

La sélection des animateurs se basera sur les critères suivants:
a. résider dans la zone d’intervention ;
b. avoir des capacités de leadership ;
c. avoir une expérience d’intervention auprès des jeunes, ou avoir assumé des responsabilités dans des groupes de jeunes ou des groupes communautaires;
d. avoir un niveau académique donné: au moins la fin du cycle d’études secondaire;
e. jouir d’une crédibilité dans le milieu.

Le recrutement privilégiera les individus qui interviennent déjà auprès des clubs pour la conduite des débats. Ces personnes seront également sollicitées pour proposer d’autres candidatures. Les candidatures féminines seront encouragées. Pour chaque club, 4 candidatures seront recherchées. Une fois les animateurs identifiés, ils seront sélectionnés suite à une entrevue réalisée, à Port-au-Prince, par des responsables de FOKAL (Coordonnateur du programme, Directrice des programmes). Droits et Démocratie sera invitée à suivre ce processus.

Une entente sera conclue avec les animateurs retenus. La répartition des responsabilités entre les animateurs se fera comme suit: un animateur responsable du club et un animateur coach. Les animateurs recevront une gratification mensuelle, sur une période de 9 mois, correspondant au fonctionnement des clubs. Une gratification supplémentaire leur sera accordée pour les évènements particuliers où ils seront également mis à contribution (simulation électorale et parlementaire, camp d’été, rencontre d’évaluation et de planification annuelle, séminaires, etc.). La gratification du responsable sera légèrement supérieure à celle de l’assistant.

Les animateurs prépareront mensuellement un rapport faisant état des activités et des dépenses. Le rapport sera transmis au Coordonnateur du Programme. Un modèle type de rapport sera proposé par ce dernier.

Un programme d’orientation et de formation sera établi pour les animateurs, afin de les habiliter à accompagner valablement les groupes de jeunes, notamment au niveau de :
- la structuration de groupe,
- la réalisation des débats,
- la conduite des actions de plaidoyer et des actions communautaires,
- la gestion des activités,
- la compréhension de l’économie,
- la préparation des rapports,
- la communication, etc.

Il est prévu d’organiser, chaque année, à Port-au-Prince, pour l’équipe d’animateurs (28 personnes la 1ère année et 44 les années suivantes) les formations suivantes:
a. Deux séminaires d’orientation et de formation, de 4 jours chacun (soit un total de 8 jours).
Selon les sujets traités, il sera fait appel à des ressources externes, parmi elles, celles de Droits et Démocratie.


b. Un séminaire d’évaluation et de planification
Cette rencontre aura pour objectif de :
- faire le point sur le développement du programme et les activités ;
- renforcer les compétences des animateurs ;
- de planifier les activités de l’année suivante.
c. Un séminaire (2 sessions de 3 jours, soit 6 jours au total) spécifiquement consacré à la formation sur les techniques de plaidoyer.
Ce séminaire sera organisé et pris en charge par Droits et Démocratie. L’institution réalisera par ailleurs, conjointement avec FOKAL, un suivi de la formation dispensée.

Des visites de suivi seront effectuées périodiquement par FOKAL et Droits et Démocratie dans les différentes zones d’intervention. Ce sera une opportunité de suivre aussi bien le travail des animateurs que l’évolution des groupes et les retombées des activités dans les communautés. Ces visites comporteront des séances de travail visant à parfaire la formation des animateurs.

Résultats attendus : Des animateurs qualifiés, dans tous les départements, et motivés pour encadrer les groupes de jeunes.

3.3. Activités avec les clubs de jeunes
3.3.1. Séances de réflexions et débats, rencontres inter jeunes
Dans chaque groupe de jeunes, une série de réflexions et de débats sera engagée autour de différentes thématiques identifiées et retenues. Les séances seront conduites par les animateurs, avec le souci de favoriser la participation de tous les membres d’un club. Au besoin, les animateurs pourront faire appel à des ressources locales externes pourvues d’une expertise dans un domaine intéressant les thématiques en discussion. Les échanges ainsi réalisés seront mis à profit pour alimenter les discussions lors du camp d’été, les supports de communication et aussi pour définir des actions de plaidoyer/actions citoyennes à entreprendre. D’autres jeunes seront invités à prendre part à certaines activités des clubs, afin d’élargir la participation et diffuser des valeurs et des idées.

Chaque mois, 4 séances seront organisées dans chaque club, à rasion d’une séance hebdomadaire. Sur la base des résultats de ces séances, les animateurs identifieront et sélectionneront des jeunes pour participer au camp d’été, aux journées de simulation électorale et parlementaire et aux autres activités spéciales.

Les séances auront pour objectifs :
a. de constituer une identité de groupe et un esprit d’équipe ;
b. de générer des idées (argumentaires, propositions, initiatives citoyennes) autour des thématiques sélectionnées ;
c. de familiariser les jeunes et de les former aux techniques de l’argumentation et du plaidoyer ;
d. de préparer les discussions lors des rencontres inter clubs;
e. d’orienter les actions pour des initiatives communautaires à caractère citoyen.

Résultats attendus : Développement des aptitudes pour le travail en groupe et la concertation ; Acquisition de savoirs et de savoir-faire ; Révélation et formation de jeunes leaders dans différents milieux.

3.3.2. Séminaires de formation
Des séminaires de formation portant sur différentes thématiques (entre autre le plaidoyer, le leadership, l’environnement) seront organisés pour les jeunes, afin de leur permettre d’acquérir des connaissances particulières et d’approfondir un sujet.

Durant la première année, les séminaires porteront sur les techniques de plaidoyer. Ils seront dispensés par Droits et Démocratie qui prendra également en charge leur organisation.

3.3.3. Journée d’information et de sensibilisation sur les préoccupations des jeunes

Les groupes de jeunes organiseront, chaque année, dans leurs communautés respectives une journée de sensibilisation et d’informations sur les préoccupations des jeunes, notamment en lien avec les réflexions et débats réalisés dans les clubs. Autant que possible, une date symbolique (au niveau local, national ou international) sera retenue pour ce faire. En plus de faire connaître leurs sujets de réflexions et leurs actions, ce sera également une opportunité pour les jeunes de faire part de leur engagement sur des questions d’intérêt collectif et de leur volonté de contribuer au processus démocratique.

Chaque groupe choisira un ou deux thèmes sur lequel il souhaite travailler. Un même thème pourra être choisi par plusieurs groupes indépendamment de leur zone d’implantation. Au cours de cette journée, différentes activités seront organisées (causeries ou conférence-débat, expositions, interventions dans les média, etc.). Au préalable, un programme d’activités sera élaboré, ainsi que le budget correspondant. Pour garantir la visibilité de l’évènement, des documents promotionnels (dépliants, banderoles, affiches) seront disponibles et la presse locale sera conviée à couvrir l’événement.

Cette journée d’informations et de sensibilisation aura pour objectifs :
a. de faire connaître le travail des clubs de jeunes, le réseau et le programme;
b. de souligner l’importance de la participation de la jeunesse;
c. de sensibiliser et d’informer la communauté et les autorités sur les préoccupations des jeunes et leurs actions citoyennes;
d. d’inciter d’autres jeunes à participer aux clubs ou à d’autres organisations citoyennes, à s’impliquer dans des actions civiques ;
e. d’inviter les décideurs étatiques, au niveau local et central, à développer des programmes et politiques publiques qui prennent en compte les besoins et demandes spécifiques des jeunes et favorisent leur participation.

Résultats attendus : D’autres jeunes sont informés sur les actions des groupes de jeunes et incités à y participer ; Les adultes et les autorités dans les communautés sont informés des desideratas et des préoccupations des jeunes, invités à les prendre en considération et à appuyer les démarches des jeunes visant à les satisfaire.

3.3.3. Simulation électorale et parlementaire
Chaque année, il sera organisé avec le réseau de jeunes, une activité de simulation du processus électoral et du fonctionnement du parlement. Cette activité, d’une durée de 3 jours, visera à :
a. familiariser les jeunes avec le système politique et les mécanismes du processus électoral ;
b. encourager une réflexion sur le système politique, les partis politiques et les élections;
c. familier les jeunes avec les attributions du législatif et ses relations avec les autres pouvoirs ;
d. permettre d’expérimenter les techniques du débat dans un cadre institutionnel simulé;
e. favoriser une meilleure compréhension des enjeux de la construction de la démocratie.

Dans chaque groupe, des jeunes seront sélectionnés sur base d’un certain nombre de critères, parmi lesquels: sens de responsabilité, capacité de leadership, degré de participation aux rencontres et activités de leur groupe, maîtrise des techniques du débat et du plaidoyer. Pour la première année, 4 jeunes (dont au moins 1 fille) seront sélectionnés, soit 56 jeunes. Les 28 animateurs prendront également part à cette activité. Il sera fait appel à des ressources externes pour réaliser des interventions, parmi elles celles de Droits et Démocratie.

Résultats attendus : une meilleure connaissance du système politique et une réflexion critique sur son fonctionnement.

3.3.4. Camp d’été
Un camp d’été, de 5 jours, sera annuellement organisé vers la fin du mois de juillet, en province. FOKAL a une grande expérience dans le domaine car elle organise des camps depuis 10 ans. Ce camp se tiendra en province. Chaque club sera représenté à travers certains de ses membres et ses 2 animateurs. Pour la première année, 56 jeunes (4 par clubs, dont au moins 1 fille) et 28 animateurs participeront au camp. Les jeunes seront sélectionnés sur base des mêmes critères retenus pour les séances de simulation.

La participation des jeunes sera valorisée sous forme de primes en nature (livres, CD, etc.) et de certificats d’excellence récompensant les meilleures performances durant les sessions de débat.

Le programme du camp sera établi par FOKAL en collaboration avec les animateurs des différents clubs. Droits et Démocratie sera également sollicité à ce sujet. Le programme inclura la présentation par certains groupes de jeunes d’actions de plaidoyer ou d’initiatives communautaires citoyennes, préalablement sélectionnées. Le camp constituera un espace de réflexions et de débats, de partage ouvert de connaissances, d’informations et de formation. Des T-shirts et casquettes, portant l’inscription « Vague du Futur », seront distribués à tous les participants.

Le camp aura pour objectifs:
a. de favoriser la rencontre entre des jeunes issus de différents milieux ;
b. de susciter davantage l’engagement des jeunes dans le programme ;
c. de faire le point sur le réseau ;
d. d’approfondir et de partager les réflexions engagées dans les différents groupes;
e. de définir des thématiques de travail et des actions à entreprendre, en support aux thématiques choisies ;
f. de définir et de proposer des initiatives spécifiques ou communes à chaque zone ;
g. de statuer sur la réalisation d’actions de plaidoyer ou d’actions communautaires à caractère citoyen.

Les travaux seront conduits sous la responsabilité du Coordonnateur du programme, secondé par les animateurs et des ressources externes (intervenants, rapporteurs). Droits et Démocratie sera invité à participer à l’activité.

Résultats attendus : Mixité sociale favorisée; Renforcement des liens et des engagements ; Synergie ou concurrence d’idées exploitables ; Adoption d’initiatives ; Programme de travail.

3.3.5. Rencontre annuelle d’évaluation et de planification
Une séance d’autoévaluation sera annuellement organisée au sein de chaque club de jeunes, afin d’apprécier l’évolution des groupes, le déroulement de leurs activités et les résultats obtenus. Les jeunes auront aussi l’occasion d’indiquer les activités qu’ils souhaitent organiser pour la prochaine année. Le coordonnateur du programme assistera les animateurs dans la préparation de cette séance. Un rapport sera établi sur les résultats de l’exercice. Ces résultats seront analysés lors de rencontre d’évaluation et de planifications spécialement organisée avec les animateurs.

Résultats attendus : Plus de cohésion au sein de l’équipe d’animateurs ; Des animateurs encore plus motivés, mieux imbus de leur rôle et de leurs responsabilités et plus compétents.

4. Gestion du projet
L’exécution du projet sera assurée sous la direction du Coordonnateur du Programmes Initiative Jeunes de FOKAL. Ce dernier travaillera sous la supervision directe de la Directrice des Programmes, Elisabeth Pierre-Louis. Les rapports financiers seront établis par l’administration de la FOKAL, sous la responsabilité de la Directrice des Finances, Vanessa Goscinny.

Des rapports narratifs et financiers seront établis selon la périodicité convenue avec Droits et Démocratie.

4.1. Suivi
Le Coordonnateur du programmes établira un mécanisme de suivi des activités du réseau de clubs de jeunes comme suit :
a. Réalisation de visites périodiques de terrain :
- Supervision de l’application du programme d’activités;
- Notation des faiblesses et des avancées ;
- Discussions des rapports; Observation de séances ;
- Séances de travail avec les animateurs ;
- Partage d’informations, etc.
b. Contacts fréquents par téléphone et courrier électronique avec les animateurs
Il s’agira de :
- collecter des informations,
- connaître les difficultés et besoins,
- répondre à des interrogations,
- faire part des décisions importantes,
- planifier les visites, etc.


4.2. Evaluation
Un questionnaire-type sera élaboré par le Coordonnateur du programme et transmis aux animateurs pour permettre de recueillir des informations utiles pour constituer une base de données et analyser les résultats des activités entreprises.

5. Ressources fonctionnelles du projet
51. Ressources de matériels et équipements
a. Matériel: Fournitures de bureau ;
b. Equipement : un ordinateur portable, un système Internet mobile, une clé USB de 4GB, une caméra photo numérique, un flip shart.

5.2. Ressources de communication
Pour faciliter la communication et les échanges entre toutes les personnes engagées dans la réalisation du projet, il est prévu de:
a. mettre en place un système de communication téléphonique qui permettra au Coordonnateur du programme et aux animateurs d’être en relation constante;
b. créer un web blog sur lequel seront postées toutes les ressources documentaires et où les jeunes pourront partager leurs expériences;
c. effectuer des reportages photo et vidéographiques, pour les besoins de la promotion, et pour l’information des partenaires de FOKAL et de Droits et Démocratie. L’équipe de techniciens de FOKAL sera mise à contribution ;
d. publier, sur le weblog, des informations sur les activités réalisées par les clubs. Sur le site de FOKAL et dans son rapport annuel, les activités du réseau de jeunes seront mentionnées. Droits et Démocratie sera invité à faire de même .

5.3. Ressources de promotion
En vue d’avoir une certaine visibilité dans les zones d’implantation, le projet fera de la promotion comme suit :
a. production de dépliants sur le projet « Vague du futur », sur les activités des clubs et sur les thématiques de travail ;
b. affichage lors de certaines activités (banderoles, affiches) ;
c. impression de T-shirts et casquettes estampillés « Vague du futur ».



5.4. Ressources budgétaires
A chaque activité prévue et à chaque ressource inventoriée, une ligne budgétaire sera attribuée.
a. Support aux clubs:
Une allocation annuelle sera attribuée à chaque groupe de jeunes pour aider à son fonctionnement (photocopies, documentation, accès Internet dans des cybercafés, rafraîchissements, etc.).
b. Fonds appui pour des actions de plaidoyer et des actions communautaires à caractère citoyen:
c. Rémunérations et gratifications : Les personnes-ressources qui en bénéficieront sont :
- le Coordonnateur du programme, qui recevra un salaire mensuel (conjointement payé par Droits et Démocratie et FOKAL), et des frais pour ses déplacements ;
- les animateurs, qui recevront une gratification en contrepartie de l’encadrement fourni aux clubs;
- des collaborateurs occasionnels et des intervenants extérieurs, qui seront rémunérés pour des interventions ponctuelles.

6. Capacités offertes par FOKAL
a. Longue expérience et expertise de travail avec les jeunes de différents milieux ;
b. ressources documentaires (guide sur le débat, ouvrages, revues, documents techniques, etc.) ;
c. réseau de 50 bibliothèques de proximités à travers le pays ;
d. ressources humaines du bureau (administration, finance, documentation, animation et encadrement, audiovisuel, informatique) ;
e. espace organisé pour des rencontres et pour la réalisation de certaines activités ;
f. groupe de personnes ressources. ;
g. un véhicule pour des déplacements.

Aucun commentaire: