jeudi 28 mai 2009

Phase initiale du projet Vague du Futur

Droits et Démocratie

Projet de renforcement de la gouvernance démocratique et
de promotion des droits humains en Haïti

Phase initiale du projet
9 octobre 2008 – 30 avril 2009
(Extrait)


Le projet est constitué de trois composantes :
1. Société civile et plaidoyer (avec une emphase sur l’engagement des jeunes, les droits des femmes, les droits des personnes détenues, le droit à l’alimentation et le droit à l’identité).
C’est dans cette composante que s’inscrit le partenariat avec FOKAL.
2. Appui à l’Office de la Protection du Citoyen (OPC).
3. Participation politique (avec une emphase sur la participation politique des femmes et le dialogue entre les partis politiques et entre ces derniers et d’autres secteurs de la population).


Composante 1 : Société civile et plaidoyer

Le but de cette composante est de renforcer les capacités de la société civile en matière de plaidoyer par le biais d’un programme de formation, d’activités d’accompagnement et d’un appui financier et technique à l’élaboration et la mise en oeuvre de stratégies et campagnes de plaidoyer. Au cours des quatre années du projet, Droits et Démocratie travaillera sur six thématiques, soit :
- l'engagement des jeunes dans la construction de la démocratie ;
- la lutte contre l’impunité relative à la violence faite aux femmes ;
- la réforme carcérale et les droits des personnes détenues ;
- le droit à l’alimentation ;
- l’état civil et l’identification nationale universelle ; et
- la lutte contre la discrimination envers les femmes.

Au cours de cette phase initiale, l’ensemble des activités est destiné à soutenir une réflexion qui permettra d’identifier les enjeux autour desquelles axer des campagnes de plaidoyer lors des phases subséquentes. Ces activités serviront aussi à développer les outils et les capacités requises pour permettre aux partenaires de Droits et Démocratie de mener à bien ces campagnes.

En termes de résultats auxquels les activités de cette phase initiale contribuent, mentionnons :
- Un approfondissement du dialogue entre l’état et la société civile haïtienne ;
- Le développement d’une expertise locale accrue en matière de gouvernance démocratique et de droits humains, notamment par la réalisation de formations, d’ateliers, et de projets de recherche, d’analyse et de documentation ;
- Le renforcement de la capacité de la société civile à contribuer à la conception et à la mise en oeuvre de politiques publiques qui favorisent le développement des institutions et des pratiques démocratiques ainsi que le respect des droits humains ;
- La conception de stratégies de plaidoyer.

Engagement des jeunes

Dans le cadre d’un projet intitulé Vague du futur, Droits et Démocratie a réuni, en février 2007, des jeunes et des experts haïtiens et canadiens lors d’un atelier international de deux jours à Montréal sur le rôle des jeunes dans le développement démocratique en Haïti. Les participants ont engagé une réflexion sur plusieurs enjeux tels que la place réservée aux jeunes dans les processus démocratiques, les opportunités et les obstacles rencontrés ainsi que les enjeux démocratiques spécifiquement liés à la pauvreté, au développement, à l’éducation, à la participation des femmes, à la sécurité, à la justice et à l’impunité. À la suite de leurs discussions, ils ont identifié deux problèmes généraux, soit le manque de volonté politique pour l’inclusion des jeunes dans les espaces décisionnels ainsi que les carences de l’éducation citoyenne et de l’engagement citoyen.

Le présent projet se veut être une continuation de Vague du futur où l’emphase sera mise sur le développement, chez des jeunes des deux sexes, d’habilités relatives à l’esprit critique, l’argumentation et le plaidoyer, en vue d’encourager leur engagement sur des questions d’intérêt national et promouvoir leur participation dans la construction démocratique. Les activités se réaliseront dans le cadre du programme de débats de la Fondation connaissances et liberté (FOKAL). En aidant des jeunes à développer des propositions et organiser des actions concrètes pour influer sur les politiques publiques, ce projet amènera le programme de FOKAL à un autre niveau d’incidence.

Lors de cette phase initiale du projet, Droits et Démocratie entreprendra avec FOKAL un processus de consultation auprès des jeunes afin d’identifier leurs préoccupations et des thématiques prioritaires pour des actions de plaidoyer. L’objectif de ce processus est d’identifier avec des jeunes les grandes orientations qui structureront le projet au cours des quatre prochaines années. Cette phase initiale est primordiale car elle permettra à Droits et Démocratie et à FOKAL de s’assurer que le projet s’enligne avec les priorités des jeunes et que les jeunes souhaitent s’engager pleinement dans sa mise en oeuvre.

Le travail, lors de cette phase initiale, s’articulera autour de trois activités principales :

Activité 1

Droits et Démocratie débutera sa collaboration avec FOKAL par l’organisation d’une série de rencontres de consultation et de discussion avec des jeunes. Au total, douze rencontres avec plus de 400 jeunes seront organisées à Port-au-Prince et dans les départements suivants : l’Ouest, le Sud, le Sud-est, le Nord, Grande Anse et l’Artibonite. Cette sélection géographique correspond aux aires d’implantation du programme jeunesse de FOKAL. L’identification de jeunes dans ces régions se fera à travers les clubs jeunesse de FOKAL, les associations estudiantines, les bibliothèques de proximité, les universités et les organisations citoyennes. L’objectif est de sélectionner des jeunes et des jeunes adultes des deux sexes issus de différents milieux.

Ces rencontres seront l’occasion de reprendre et renforcer contact avec des jeunes et d’amorcer des discussions sur leur engagement dans la vie citoyenne et la construction démocratique. FOKAL et Droits et Démocratie profiteront de ces rencontres pour présenter le projet et recueillir les commentaires des jeunes. L’objectif est aussi d’identifier des jeunes leaders qui pourront jouer le rôle de personnes relais avec Droits et Démocratie et FOKAL pour la durée du projet. Ce sont ces jeunes qui participeront ensuite au séminaire de réflexion à Port-au-Prince (voir activité suivante).


Activité 2

Suite aux douze rencontres préliminaires, Droits et Démocratie appuiera FOKAL dans l’organisation d’un séminaire de réflexion à Port-au-Prince. Ce séminaire de trois jours permettra de recueillir les points de vue de cinquante jeunes leaders et de dégager des orientations et pistes de travail pour la suite du projet.

Pour s’assurer que ce séminaire permette réellement aux jeunes de cerner leurs préoccupations, leurs priorités thématiques et des idées d’actions de plaidoyer, FOKAL identifiera et sollicitera des intervenants qui pourront encadrer et canaliser les discussions. Quelques jeunes seront aussi sélectionnés pour animer, durant le séminaire, des sous groupes de discussion et faire rapport sur les échanges. FOKAL préparera à l’avance des fiches de discussions sur les thèmes identifiés lors des rencontres préliminaires et dans le cadre de Vague du futur.

Après le séminaire, FOKAL procédera à l’analyse des résultats des discussions et fera ressortir les constats et recommandations formulés dans un rapport. Ce document servira de base pour le développement du plan de mise en oeuvre.

Activité 3

Pendant toute la phase initiale du projet, Droits et Démocratie et FOKAL organiseront des rencontres avec certaines instances étatiques pour identifier des préoccupations communes et solliciter leur appui. L’objectif est d’encourager l’État à se mobiliser en faveur de la problématique jeune, mais aussi de forger de bonnes relations avec des acteurs étatiques qui pourront éventuellement répondre favorablement aux campagnes de plaidoyer mises en oeuvre par les jeunes.

Formation

Il est aussi à noter que des groupes de jeunes affiliés à FOKAL vont, dans cette phase initiale du projet, bénéficier du programme de formation en techniques de plaidoyer offert par Droits et
Démocratie.

Aucun commentaire: