vendredi 29 août 2014

Le tournoi national de débat 2014 de FOKAL: un concours de surprises


L’augure a bien eu lieu. Le tournoi national de débat qui a lieu cette année, à l’hôtel Amiral Killick aux Gonaïves, au cours du camp d’été annuel organisé par FOKAL, du 21 au 25 juillet dernier, a vu une montée en puissance de certains clubs dans les résultats et les classements, des débats d’un meilleur niveau, et un lot de surprises dont on espérait secrètement (voir les articles précédents dans le blog Programme Initiative Jeunes à http://vaguedufutur.blogspot.com).
BMC, le club champion du tournoi national de débat 2014
Quatorze (14) clubs de débat (Cap-Haïtien, Gros Morne, Fond Parisien, Santo, Christ-Roi, BMC, Martissant, Diquini, Cote-Plage, Darbonne, Jacmel, Cayes, Camp-Perrin, Jérémie), 90 participants incluant les débatteurs tous issus du secondaire, les coaches des équipes, les juges et le staff de FOKAL, ont constitué l’effectif du camp d’été, le plus grand rendez-vous annuel du Programme Initiative Jeunes (PIJ) de FOKAL.

Les rouages de la compétition

Quarante deux (42) débatteurs dont 23 filles (un record!) se sont affrontés autour de 2 sujets sur les défis et les enjeux de la lutte contre le changement climatique: 1. Les pays de la Caraïbe devraient adopter le protocole de Kyoto pour lutter contre le changement climatique. 2. Les pays développés ont davantage l’obligation de lutter contre le changement climatique que les pays en voie de développement. Chaque équipe a eu l'occasion de débattre le pour et le contre des 2 sujets.

Trente cinq (35) matches ont été joués, tous suivis de commentaires du jury à leur fin (sauf la finale) sans proclamer le verdict, excepté pour la 1ère série de matches du tour éliminatoire. Ces matches ont été étendus sur quatre tours : le tour éliminatoire (28), le quart de finale (4), demi-finale (2) et la finale. Au tour éliminatoire, une série de 7 matches a été jouée simultanément dans 7 espaces différents du site du tournoi, reproduite dans 4 rounds successifs.

Chaque équipe a joué un minimum de 4 matches, jusqu’à 7 pour les 2 équipes arrivées en finale. Le format de débat Karl Popper, le plus utilisé dans le monde pour les élèves au secondaire, a été privilégié. Trente (30) juges qui ont été formés par FOKAL étaient mobilisés pour arbitrer dans la compétition. [pour en savoir plus sur ce format, consulter le blog du PIJ  à la rubrique « Ressources documentaires »].
2 juges de Dominicana Debate, au camp d'été 2014
Chaque match a été arbitré obligatoirement par 3 juges au tour éliminatoire et aux quarts de finale, par 5 juges aux demi-finales et par 7 juges à la finale. Trois juges de débat venus de la ville de Santiago en République dominicaine, ont arbitré également dans le tournoi. Ils sont des personnes-ressources de Dominicana Debate, l’association dominicaine de débat, partenaire de FOKAL.

Le tour de chauffe : des tournois en cascade

Plusieurs tournois locaux de débat organisés par certains clubs (Christ-Roi, Jérémie, Darbonne, Martissant, BMC, Diquini) de mars à mai 2014, et 2 tournois régionaux organisés en juin respectivement dans le sud (avec 6 clubs) et dans l’ouest (avec 8 clubs), ont joué sans le vouloir le rôle d’épreuves de préparation, ou mieux de tour de chauffe pour ce grand rendez-vous annuel de l’été.
Darbonne, le club champion du tournoi régional de débat du grand Sud
Ces compétitions de débat, en prélude au tournoi national, ont galvanisé les clubs, échaudés par leur bonne performance à ces concours. Elles ont également motivé davantage les débatteurs qui ont gagné en confiance. Ils ont senti que le sacre national était à leur portée.

Cela s’est révélé réellement payant. La compétition a dévoilé des équipes plus déterminées, des débats mieux préparés, davantage de victoires étriquées (preuve de la combativité des équipes, des juges plus expérimentés, moins de frustrations, puisque les équipes ont reconnu plus volontiers leurs défaites face à des adversaires aussi bien préparés qu’eux.
Diquini, le club champion du tournoi régional de débat de l'Ouest
Ce n’est pas non plus un hasard si ce sont ces 6 clubs, cités dans le paragraphe plus haut, qui ont trusté les premières places du classement des clubs après les résultats du tournoi national. [Lire les articles précédents du blog du mois de Juillet-Aout pour plus d’informations sur les résultats, les scores, les classements et les palmarès.]

Les instruments pour la victoire

À la veille de la compétition, des formations préparatoires sur le débat ont été effectuées à l’intention des débatteurs. L’objectif a été de combler les lacunes des débatteurs sur certains aspects du débat et de répondre à leurs questions sur le format. Trois ateliers de formation pratique ont été réalisés à cette fin par des animateurs-formateurs de débat du Programme Initiative Jeunes:
Des débatteurs suivant une formation sur la recherche documentaire
 - comment définir à des fins stratégiques d’argumentation les termes-clés d’un énoncé de débat, documents à l’appui;
- comment réfuter concrètement et reconstruire correctement un argument, exemples à l’appui;
- comment utiliser la recherche documentaire pour bâtir et supporter un argument, et reconnaître qu’un document peut être utilisé comme source crédible pour supporter un argument, exercices à l’appui.

Carine Schermann, consultante de FOKAL
Une consultante de FOKAL a réalisé un brainstorming général sur les causes et les conséquences du réchauffement climatique pour mieux instruire les participants (débatteurs, coaches et juges compris) sur ce sujet très complexe. FOKAL avait jugé utile et nécessaire d’approfondir les connaissances des débatteurs sur le sujet, complétant ainsi la riche documentation qu’elle avait fournie aux clubs un mois avant le tournoi, pour éviter les erreurs dans les faits et les mauvaises interprétations du problème.

Un débat de démonstration avait été organisé avec des coaches volontaires sur le sujet suivant : « Les concours de beauté devraient être interdits ». Cet exercice avait pour objectif de servir d’exemple aux débatteurs pour savoir comment mieux jouer leur rôle, pour comprendre et analyser les failles d’un argument et les limites d’une réfutation
Débat de démonstration entre 2 coaches au camp d'été
Une rencontre a été effectuée avec les 30 juges sélectionnés par FOKAL (des enseignants, des étudiants, et des collaborateurs de la fondation) pour les informer des dispositions nouvelles pour le tournoi, leur rappeler les principes d’arbitrage d’un débat, harmoniser avec eux les critères pour bien juger un débat, et évaluer leurs habiletés à juger, et répondre à leurs interrogations.

Des surprises en compétition : la roue tourne

Une kyrielle de surprises attendait les débatteurs : feedback écrit, après match, des débatteurs sur l’arbitrage; palmarès avec classement; primes à volonté pour les gagnants; de nouveaux prix instaurés pour récompenser le travail de débatteurs, coaches et juges; des interviews menées par l’équipe de communication de FOKAL avec des débatteurs après des matches (à voir sur You Tube); un exposé sur la santé nutritionnelle par l’animatrice de Diquini, très suivi par les débatteurs.
L'équipe de Martissant et ses 2 coaches
Des progressions fulgurantes de clubs : BMC devient le nouveau champion en titre, après des années de disette. Le club de débat de Martissant s’est hissé en finale pour la première fois depuis sa création. Le club de Jérémie est classé parmi les 4 meilleures équipes au classement. Diquini confirme son nouveau statut d’équipe très compétitive. Dans les tournois nationaux précédents, ces 2 clubs végétaient toujours dans les derniers rangs du classement.

L’autre surprise intéressante a été la forte présence des filles dans la compétition. Huit équipes sur 14 ont été composées en majorité de filles, dont 2 exclusivement. Quatre (4) filles sur six débatteurs possibles ont joué la finale. Elles ont raté de peu que l’une d’entre elles obtienne le titre de « Meilleur débatteur du tournoi ». Elles ont quand même raflé le titre « Meilleur Débatteur Espoir » et le « Prix Fair Play » de la compétition.
Contre-interrogatoire entre 2 débatteuses à la finale du tournoi national
Les filles semblent avoir pris le programme de débat d’assaut. Les garçons paraissent être eux en quelque sorte modérément sur la touche au sein de leurs clubs, vu que les coaches font davantage confiance aux filles pour constituer leurs équipes. Ils n’ont pas été déçus. Sur les cinquante quatre (54) jeunes formant au total les délégations des 14 clubs, trente (30) étaient des filles. Un record! Et elles sont très combatives à débattre.

Une autre surprise-massue a laissé sans voix les participants du camp, coaches, juges et débatteurs compris: le redoutable club de Cote-Plage, dont les équipes dans les compétitions successives arrivent toujours en finale, n’a pas réussi à passer le tour éliminatoire. Une première qui a résonné comme un coup de tonnerre. Mais, nul doute que le club retrouvera ses marques et comblera rapidement ce passage à vide.
Djounia Saint-Fleurant, Meilleur débatteur Espoir au tournoi national
Tout ceci témoigne de fortes améliorations au niveau de la formation au débat, de meilleures dispositions des jeunes à débattre, d’une hausse de la compétitivité de certains clubs, et enfin de la bonne santé du programme de débat de FOKAL.

Propositions et Perspectives

Un duel des champions est en perspective, pour la période d’octobre à décembre 2014 à FOKAL. Il est prévu un match unique de débat entre les clubs de Darbonne et de Diquini, les 2 champions des tournois régionaux. Cette joute déterminera laquelle de ces 2 équipes aura le privilège d’affronter BMC, l’équipe championne du tournoi national 2014. Ces 2 duels se feront sur 2 sujets de débat distincts qui seront annoncés le moment venu.
Contre interrogatoire entre le Cap et Gros Morne
Plein d'idées nouvelles sont en train de germer pour rehausser le niveau et la qualité de la compétition nationale. La prochaine édition du tournoi national de débat devra être encore meilleure. Peut-être nous faudra-t-il inviter, vu l’engouement des jeunes pour le débat, plus de compétiteurs à ce tournoi, probablement deux autres clubs de jeunes du pays non membres de notre réseau, mais qui souhaitent ardemment intégrer le programme de débat. C’est à espérer.

Une autre idée serait que les animateurs soumettent eux-mêmes au préalable les points sur les techniques de débat à aborder dans les ateliers de formation lors du tournoi national, ou même lors de la visite du coordonnateur dans les clubs. Défi : ils doivent être capables d’identifier avec précision les problèmes et les besoins des débatteurs. Avantage : ils sont plus à l’écoute des débatteurs, plus soucieux de la qualité des formations données.
Les débatteuses du club de Christ-Roi avec leur coach
Une dernière proposition serait que les clubs de débat du réseau travaillent un seul thème dans les formations, les matches d’exhibition, les tournois local, régional, national, et ce sur toute l’année, de septembre à juillet. Avantage : davantage de documents disponibles pour les débatteurs; recherche documentaire plus poussée plus étendue; meilleure compréhension des sujets thématiques; garantie d’une meilleure préparation pour les compétitions de débat.

La prochaine édition sera plus belle. Travaillons ensemble pour cela.

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur du Programme Initiative Jeunes
29 Août 2014

Aucun commentaire: