lundi 4 mai 2015

Le club de BMC prépare le tournoi régional par son propre tournoi

Le club de débat de la BMC a organisé son premier tournoi interne pour l`année 2015. En effet, le samedi 2 Mai dernier, les locaux de la FOKAL ont vu s’affronter huit (8) équipes de débat de trois jeunes (15 garçons et 9 filles) autour du sujet « Patisipasyon anpil pati politik nan eleksyon jeneral yo ap ranfòse demokrasi nan peyi a ane sa ».

Ce tournoi interne visait principalement à permettre aux jeunes d’acquérir assez d’expérience pour représenter valablement le club au tournoi régional de l’Ouest qui se tiendra le samedi 9 mai prochain à Port-au-Prince. Une fois de plus, les animateurs du club du Centre-ville ont misé sur la pratique constante du débat pour améliorer la qualité de la performance des débatteurs et des débatteuses.

Ainsi, à côté des divers matchs de préparation organisés lors des rencontres régulières du club (chaque samedi de deux heures à quatre heures), ce tournoi a été une occasion pour ces jeunes de parfaire leurs aptitudes à débattre. De plus, le sujet retenu pour le tournoi interne est le même qui sera débattu au tournoi régional. Les jeunes sont donc à même de maîtriser les points-clés du sujet et cela aura forcément une influence favorable sur la qualité des débats comme ça a été le cas l’année dernière.

Ce tournoi qui s'est déroulé tout au long de la journée (de dix heures à quatre heures) s'est fait en deux phases. La première s'est divisée en trois « rounds » de quatre matchs chacun. Toutes les équipes ont été joués donc en même temps, dans quatre espaces différents (cafétéria, jardin, tonnelle, parking) de la FOKAL. A l’issue de cette première phase, quatre équipes sont retenues pour la deuxième, ces quatre équipes ont joué les demi-finales qui ont révélé les finalistes pour la grande finale. Cette dernière devant se jouer le 18 mai prochain.

Douze juges du programme de débat de la FOKAL, 4 timekeepers, 1 commissaire et 2 assistants à la logistique ont été mobilisés pour ce tournoi, ce qui fait - ajouté aux deux animateurs du club - un total de 45 personnes en termes de ressources humaines pour la journée.

Après le tournoi, trois débatteurs et/ou débatteuses ont été choisis pour représenter le club dans le tournoi régional Ouest. Cependant, vu les critères de participation pour ce dernier, peu de jeunes du club de débat de la BMC y sont éligibles. En effet, malgré les recrutements effectués en septembre dernier, la majorité des participants(es) à ce tournoi viennent de boucler leurs études classiques ou viennent d’entrer à l’université, ce qui constitue un vrai obstacle pour le club. En fait, les jeunes ne sont pas toujours disponibles pour les activités para-académiques vu que les activités scolaires absorbent tout leur temps. C’est donc tout un combat de garder les jeunes actifs (ves) et réguliers (ères) pour les activités du club. Nous pensons qu’un changement d’horaire pourrait être un élément de solution à ce problème et nous sommes en train de réfléchir là-dessus.

La rencontre du samedi 25 avril était importante pour le club. Il s’agissait de faire les dernières mises au point pour le tournoi, de tenter un brainstorming sur l’énoncé retenu et de travailler en atelier sur la question des enjeux dans un débat.

En ce qui a trait aux mises au point, le principal problème est la disponibilité des débatteurs et débatteuses. En effet, il y a parmi les jeunes qui vont débattre qui se plaignent de ne pas pouvoir rencontrer leurs coéquipiers (ères). Soit leur horaire ne correspondent pas (il y en a qui vont à l’école le matin et d’autres dans l’après-midi), soit ils (elles) n’arrivent pas tout simplement à se joindre ne serait-ce que par téléphone. Pour pallier ce problème, d’autres jeunes qui ne devraient pas jouer au départ sont mis(es) en attente pour des éventuels remplacements et la possibilité d’un tournoi avec six (6) équipes au lieu de huit (8) est aussi envisagé.

Le brainstorming quant à lui a été très riche. La majorité des jeunes ont pris la parole pour exprimer leur point de vue par rapport aux points mis en discussion. Ils (elles) ont d’abord essayé d’établir la différence qu’il y a entre les deux sujets proposés pour les deux tournois régionaux : Leta ayisyen ta dwe limite kantite  pati politik k ap enskri nan eleksyon jeneral yo pou ranfòse demokrasi nan peyi a (régional Sud) / Patisipasyon anpil pati politik nan eleksyon jeneral yo ap ranfòse demokrasi nan peyi a ane sa (régional Ouest).

Si pour certains d’entre eux la différence réside dans le fait que le premier énoncé fait référence à l’Etat alors que le deuxième permet de mettre en question la participation en tant que telle, d’autres croient que toute la différence se situe dans le terme « limite » présent dans le premier énoncé et enlevé dans le deuxième. Les jeunes ont aussi essayé de voir l’avantage avec un grand nombre de partis politiques dans les élections, certains pensent que plus il y a de partis, plus il y a de discours et donc d’idéologies, ce qui à la longue permettrait aux électeurs d’avoir plus de choix et de mieux choisir alors que d’autres réagissent pour remettre en question ces partis et ces discours.  Ces partis sont-ils de vrais partis ? Sont-ils structurés ? Depuis quand existent-ils ? Ne sont-ils pas créés dans le seul but d’amasser de l’argent au nom du peuple ? Ce sont autant de questions posées par ces jeunes qui ont fait montre d’un véritable esprit critique.

Par rapport à la question du discours, ils (elles) ont tenté d’établir la différence qui existe entre un discours et un simple slogan, pour quelques-uns (es) d’entre eux (elles), on n’a jamais vu un politicien se faire élire en Haïti sur la base d’un discours cohérent et d’un vrai programme. Enfin, certains (es) ont vu dans la présence de tous ces partis (126 environ) le signe d’une crise qui ronge le pays et soutiennent que moins il y a de partis, plus la démocratie se renforce.

Tout compte fait, ce brainstorming a été très animé et les discussions ont été très intéressantes. La majorité des jeunes ont pris des notes qui leur seront très utiles dans le cadre de leurs séances de préparation pour le tournoi.

La dernière activité a été le travail en atelier. Apres une brève présentation sur la manière d’aborder la question des enjeux dans un débat, les jeunes ont travaillé en atelier à partir d’un document de trois pages écrit par Yves Fausser (Doctorant en sciences humaines et sociales, professeur à l’UEH) et titré « Est-on obligé de voter aujourd’hui en Haïti ? ». Les jeunes étaient divisés en trois groupes et leur travail consistait à lire le texte ensemble afin de trouver la position de l’auteur, ensuite d’identifier un argument qui soutient cette position et enfin de faire ressortir les enjeux qui découlent de cet argument. Pendant environ 20 minutes, les jeunes ont lu et discuté sur le document et ont ensuite désigné un (e) membre de leur groupe pour présenter le travail effectué. Si les présentations n’ont pas été parfaites, l’exercice a bel et bien réussi dans la mesure où les attentes ont été comblées.

La lecture de documents dans le cadre de la préparation d’un match, lire en français puis travailler et traduire en créole ont été en parallèle les expériences que ces jeunes ont acquis à travers ce travail en atelier. Deux autres documents relatifs au sujet ont été distribués aux différentes équipes qui vont s’affronter dans le tournoi le samedi prochain.

Toutes les dispositions sont donc prises pour un tournoi de qualité. La balle est dans le pied des débatteurs et des débatteuses qui doivent continuer à travailler au cours de la semaine s’ils (elles) veulent faire bonne figure dans cette compétition. Cependant, il est toujours nécessaire de rappeler que le plus important ce n’est pas de gagner. Le développement de l’esprit critique, la culture de la tolérance, le renforcement de la citoyenneté démocratique, telles sont entre autres les valeurs que Focal veut inculquer aux jeunes à travers la pratique du débat et de l’argumentation. Pour nous, au club du centre-ville, le débat est toujours une autre manière de voir le monde !!

Wedly Mozeau

Animateur du club de centre-ville

Aucun commentaire: