mercredi 4 septembre 2013

Le camp de débat cet été à Jacmel : entre innovation, émoi et leçons…

Le camp national d’été que FOKAL a organisé, du mardi 23 au samedi 27 juillet 2013 à Jacmel, a surpris cette année les participants tant par l’issue du tournoi de débat que par les nombreuses innovations qui ont été apportées à ce camp d’été. Quatre-vingt quatorze personnes au total (38 filles et 56 garçons), dont 63 jeunes, 22 coches, 6 juges invités et 3 collaborateurs de soutien ont participé à ce treizième camp d’été de FOKAL. Quatre jours de joie et de concentration, d’éducation et de partage, de mixité et de fraternité… bref quatre jours d’ambiance folle et saine.

Des participants au camp d'été dans les rues de Jacmel
Plusieurs activités ont animé ce camp durant ces 4 jours : un débat de démonstration par 2 équipes de coaches afin de bien fixer pour les jeunes les règles du débat et les attitudes du débatteur ; une formation sur des points et notions essentiels du débat avec des formateurs au débat de FOKAL et de Dominicana Debate, association de débat dominicaine qui évolue dans la ville de Santiago dans la république voisine ; une formation en gestion des risques et désastres, et premiers soins animée par le Groupe des Citoyens Concernés ; excursions dans la ville de Jacmel et ses communes environnantes (Cayes-Jacmel, Marigot, Raymond-les-Bains) ; une compétition de débat, le point d’orgue du camp.

Le tournoi de débat Karl Popper 

Le tournoi national de débat 2013 de FOKAL qui a opposé 16 équipes issues de 15 clubs de débat, soit 48 débatteurs au total, a vu le sacre de l’équipe de la République dominicaine, outsider invité à l’édition 2013, qui généralement oppose les équipes issues des 14 clubs de débat du réseau de FOKAL. L’équipe de Dominica Debate a non seulement remporté la compétition qui a été effectuée en français, mais aussi a vu 2 de ses débatteurs au top des 3 meilleurs débateurs du tournoi auquel ont participé 48 débatteurs répartis dans 16 équipes.

Confrontation entre Djim Guerrier et Rawill de Jesus G Rosario
Deux sujets portant sur le même thème, « L’intégration régionale des pays de la Caraïbe et ses défis », ont été débattus lors de ce tournoi : le premier énoncé « Les Etats caribéens devraient libéraliser totalement la circulation des personnes et des biens entre leurs pays » connu un mois à l’avance par les compétiteurs et le second « Le développement d’Haïti et de la République Dominicaine nécessite des frontières ouvertes des deux cotés de l’île » est dévoilé le jour du tournoi. Cependant, des documents sur le thème ont été fournis 3 semaines auparavant à toutes les 16 équipes participantes.

Les équipes étaient réparties en 4 groupes de quatre. Le tournoi s’est déroulé en 3 phases : une phase éliminatoire où chaque équipe joue contre les 3 autres de son groupe. A l’issue de cette phase, la meilleure équipe de chaque groupe est qualifiée directement pour la demi-finale. Les demi-finales ont opposé les équipes de Santo contre Fond Parisien, Cote-Plage contre l’équipe dominicaine.

Jothsaina Pierre de l'équipe de Santo, la benjamine du tournoi,
3e meilleur débatteur du tournoi
La finale qui s’est jouée entre l’équipe de Santo et l’équipe dominicaine a tenu ses promesses tant par la qualité des arguments que par les prestations des 6 débatteurs qui ont livré une vive passe d’armes à coup d’arguments et de contre-arguments, d’exemples et de contre-exemples, de questionnements stratégiques, afin de convaincre les 7 juges, les plus expérimentés et les plus compétents de notre programme national de débat, sélectionnés pour ce match joué devant plus de 100 personnes.


Verbatim

L’équipe de Santo,  qui défendait la libre circulation des personnes et des marchandises entre les pays de la Caraïbe, a démontré que ce libre-échange total favoriserait leur développement économique (par l’accroissement du commerce entre eux, le renforcement de leurs capacités productives et du pouvoir d’achat des citoyens), renforcerait la solidarité entre les nations caribéennes, favoriserait l’émergence d’un processus intégré de développement de la région. L’équipe affirmative souhaite que cette idée ne soit plus une utopie car sa réalisation la transformerait en une chance pour les pays de la Caraïbe s’ils voulaient se donner la peine de la réaliser.

Génesis Maria Bello Taveras, Meilleur débatteur du tournoi
L’équipe dominicaine a réfuté tous ces arguments en expliquant que le libre-échange sera une porte ouverte à toutes sortes de trafics illicites dans l’espace caribéen, que les Etats pauvres des Caraïbes ne pourront pas pallier l’afflux migratoire engendré par la libre circulation des personnes, qui de surcroit entrainerait le départ des personnes qualifiées vers les pays de la région offrant de meilleures opportunités professionnelles et salariales. L’équipe négative a conclu ainsi que la libéralisation totale des personnes et des marchandises précipiterait l’effondrement de nos chères patries.

La finale: stupeur et émoi

Finalement, quatre des sept juges ont voté pour l’équipe dominicaine, au grand dam de l’assistance qui a suivi ce match à Eco-Resort des Orangers à Jacmel, et qui espérait une victoire de l’équipe haïtienne. Psychodrame pour les uns, camouflet pour les autres. Les débatteurs comme les coaches des équipes ont eu du mal à digérer la perte de ce trophée de FOKAL tant convoité. Néanmoins les juges ont chacun tour à tour expliqué leur décision aux débatteurs des 2 équipes finalistes.

L'équipe de Dominicana Debate, championne du tournoi de débat
de FOKAL Eté 2013 à Jacmel -Haiti
Leur vote en faveur de l’équipe dominicaine a été surtout motivé par le fait que l’équipe de Santo n’a pas réfuté de façon convaincante l’argument des trafics et de marchés illicites qui se répandraient à la faveur de la circulation libre des personnes et des biens, par le manque d’exemples probants pour supporter leur argumentation, et leurs définitions trop approximatives des termes comme  pays (Porto-Rico est un territoire, pas un pays),  souveraineté (Haïti n’en fait pas la preuve), marché (ce n’est pas seulement un espace où l’on vend et achète de produits) qui ont affaibli fortement leur cas.

Le trophée de champion 2013 de FOKAL a été remis à l’équipe dominicaine ainsi que des primes aux 6 débatteurs des 2 équipes finalistes du tournoi. Les deux équipes finalistes étaient constituées de Génesis María Bello Taveras, Anibal Espiritusanto Cedano, Rawill de Jesùs Gusman Rosario pour les Dominicains ; Jothsaina Pierre, Djim Guerrier, Evens Ducasse pour les Haïtiens. Génesis María Bello Taveras a remporté le prix du Meilleur débatteur du tournoi, au total de points au classement qu’elle a obtenus des juges pour sa performance individuelle.

Les innovations de ce camp

Pour la première fois, une équipe étrangère a participé à une compétition de débat organisée par FOKAL, au point que beaucoup de participants au camp considèrent cette édition comme un tournoi binational. Une délégation de 8 membres composée de 4 débatteurs, 2 coaches et 2 responsables de Dominicana Debate, Mirta Aguirre et Dorothée Jeanne Bellier.

Un jury au travail au cours du tournoi de débat au camp d'été 2013
La deuxième nouveauté vient du grand nombre de juges (25) mobilisés pour arbitrer les 27 matches du tournoi de débat. Le jury de chacun des matches a été composé de 3 juges, un juge expérimenté accompagné de juges formés cette année, dans plusieurs villes du pays, aux techniques de débat et de juge de débat. Ce sont pour la plupart des animateurs de clubs de débat, des enseignants et des étudiants à l’université.

Autre innovation majeure : les débatteurs ont eu l’opportunité de donner leur feed-back sur la qualité de l’arbitrage des juges, en remplissant un petit questionnaire à la fin de chaque match. Le dépouillement de ces questionnaires a permis de consacrer Max Grégory Saint-Fleur, animateur du club de Darbonne, meilleur juge du tournoi.
Débat entre Miranda et Brunel, 2 coaches haïtiens au camp d'été
Mirta Aguirre (de Dominicana Debate) et Carmelot Néré  (du club de Fond-Parisien) ont créé une page Facebook "Camp De Débat Jacmel, FOKAL 2013" où les participants au camp d'été ainsi que tous les followers de cette page peuvent poster leurs commentaires et impressions sur le déroulement de l'événement, sur le tournoi de débat et partager leurs photos.

Autre fait nouveau : un certificat de participation a été remis à tous les débatteurs du tournoi, à la grande satisfaction des jeunes. Une plaque d’Honneur a été remise au Meilleur débatteur du tournoi.

Les leçons de ce camp

La victoire serrée de l’équipe de Dominicana Debate à ce tournoi de débat a engendré un sursaut d’orgueil bienvenu chez nos débatteurs haïtiens, annonciateurs chez eux d’une plus grande motivation et d’une meilleure préparation pour cette compétition nationale.

Haïtiens et Dominicains fraternisent au camp d'été de FOKAL 
Comme l’a si bien exprimé Francklin Louis-Jean, animateur du club de Santo, dans un récent article publié dans ce blog « A un moment où les nations sœurs de l’île font face à une véritable crise commerciale et humaine, prenant chaque jour une dimension beaucoup plus importante, les jeunes débatteurs des deux pays ont amorcé une relation tout à fait nouvelle. En dépit des contentieux historiques des deux peuples et des difficultés actuelles, les jeunes haïtiens et dominicains ont compris que les batailles dignes de la race humaine ne sont pas physiques. Elles  sont intellectuelles. » 

La participation dominicaine à ce camp d’été de FOKAL a définitivement lancé concrètement sur les rails le projet haïtiano-dominicain de débat, une initiative de l’association Dominica Debate que soutient FOKAL et Open Society Foundations. Ce projet vise à créer un espace de réflexion et de dialogue entre des jeunes des 2 cotés de l’ile, pour combattre les préjugés et les stéréotypes, pour dépasser les tensions et contentieux historiques, pour promouvoir la compréhension mutuelle entre nos 2 peuples en favorisant une meilleure connaissance de la culture de l’autre.

Eh oui! L'amitié haitiano-dominicaine existe bel et bien!
Cette édition nous a permis également d’identifier les faiblesses et les manquements du camp et du tournoi de débat afin de faire les corrections et les ajustements nécessaires pour améliorer et mieux réussir le prochain camp qui aura lieu l’été prochain.

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur des Programmes Initiative Jeunes

FOKAL – Open Society Foundations

Aucun commentaire: