vendredi 20 juin 2014

Le club de Darbonne, champion du tournoi régional de débat du grand Sud


Un nouveau club champion vient d’émerger dans le programme de débat

Il n’était pas moins de midi à Laborde (Cayes) quand le verdict est tombé : le club de Darbonne est sacré Champion du tournoi régional de débat. Son équipe composée de Charlencia REMY, Gayle Sloane SAINT-LOUIS et Kindro CADET a remporté avec brio le tournoi de débat régional du grand sud, le samedi 14 juin 2014. Vêtus tous les 3 d’un haut rouge pour la finale, la surprise, la joie, la fierté se mêlaient à leurs visages alors qu’ils recevaient chacun un lot d’ouvrages en primes qui leur a offert FOKAL.
L'équipe de Darbonne, championne du tournoi
Au tableau des résultats des débats, le club de Darbonne a été de loin la meilleure équipe du tournoi. En gagnant tous leurs cinq matches joués, le club est devenu le champion de cette première édition du tournoi régional dans le grand Sud, visant à faire bénéficier aux débatteurs des clubs de cette région du pays les mêmes expériences que leurs confrères du département de l’ouest. Darbonne a battu sur le score sans appel de 4 à 1 le très compétitif club de Côte-Plage, habitué des finales dans les compétitions de débats organisées par FOKAL.

Pendant que la coupe du monde de football battait son plein, les vendredi 13 et samedi 14 juin, sur les ondes de nos médias, 18 débatteurs issus de 6 clubs en compétition [Camp-Perrin (Sud), Cote-Plage (Carrefour), Jacmel (Sud-est), Cayes (Sud), Darbonne (Ouest), et Jérémie (Grand-Anse)] s’affrontaient à coup d’arguments autour de l’énoncé suivant : Les pays en voie de développement victimes de catastrophes naturelles doivent bénéficier d’un allègement de leur dette.

Le débat, ça vous transforme !

Si tous les matchs ont permis d’évaluer les équipes, les débats ont aussi fait découvrir le  niveau de maitrise du format de débat Karl Popper, les capacités des débatteurs à argumenter convenablement et les progrès de certains d’entre eux. Nous n’avions pas été déçus. Le cas de Gayle Sloane Saint-Louis, meilleure débatteuse de la compétition mérite qu’on s’y attarde.
Gayle Sloane Saint-Louis, meilleur débatteur du tournoi
Lorsqu’elle a commencé à débattre dans son club de Darbonne, elle était une jeune fille paralysée par la timidité, articulant difficilement ses pensées. Selon Jean-Gérard Anis, le coordonnateur du Programme Initiative Jeunes,  Gayle Sloane est l’émanation même de ce que FOKAL recherche dans ce programme pour les jeunes : les transformer grâce au débat. « Lors de sa participation comme débatteuse au tournoi national à Jacmel l’an dernier, elle arrivait difficilement à tenir un discours plus de 3 minutes. Elle paraissait détachée, on n’entendait rien de ce qu’elle disait. Elle a progressé depuis dans son club. Aujourd’hui, c’est une jeune fille épanouie qui vient de remporter le titre de Meilleur débatteur ».

Des arguments à bout portant

Pour défendre le sujet du débat, l’équipe des Darbonne a soutenu que « l’allègement de la dette des PVD est la clé de la réduction de la pauvreté car, il fournit une formidable opportunité de développement » pour ces pays pauvres sinistrés, comme la Guinée dont le FMI et la Banque mondiale avaient réduit de 66% sa dette de 21 milliards d’euros. « De plus, disent-ils, l’allègement de la dette libère des ressources pour des dépenses sociales (relogement, santé, nourriture…) mais non pour payer le service de la dette, comme cela a été le cas pour Haïti après le séisme du 12 janvier ».
Un débatteur Jacmel  interroge un débatteur de Cote-Plage
Cet argumentaire n’ont pas été du gout des débatteurs de Cote-Plage qui l’a réfuté en arguant que « l’allègement de la dette représente un blocage à l’octroi de nouveaux prêts immédiats à ces pays », appuyant cet argument par une citation de l’actuelle ministre de l’économie et des finances, Marie-Carmelle Jean-Marie qui a eu à affirmer que l’allègement de la dette d’Haïti a été une erreur stratégique, puisque cette mesure a consacré la faillite de notre Etat ». Selon eux, cela augmentera la dépendance des PVD à l’égard de leurs créanciers, puisque ces derniers leur imposent de nouvelles conditions ou exigences en retour ».

Sans faillir, Darbonne leur a rétorqué que « le FMI a créé un fonds spécial (ADAC) pour aider en urgence les pays pauvres dévastés par des catastrophes naturelles. L’allègement n’est pas une aide d’urgence mais une contribution des bailleurs internationaux à l’effort des PVD pour se développer».

Les fondements de la décision du jury

La décision du jury de 5 membres s’est jouée surtout sur le contre-interrogatoire [au cours duquel le débatteur d’une équipe interroge son adversaire sur son intervention précédente, ce qui met généralement les nerfs des débatteurs à vif], sur la reconstruction des arguments après qu’ils aient été réfutés, et sur la qualité des supports (preuves) qui les soutiennent.
L'équipe championne et leur coach, Maxandre Bien-Aimé (à droite)
Selon 4 juges,  ces 3 aspects cités ci-dessus, l’équipe affirmative (Darbonne) a été plus convaincante que celle de Cote-Plage qui a tout de même bien défendu leurs chances. Darbonne a fourni un plus grand effort de documentation, a été plus incisive dans les contre-interrogatoires rondement menés, a mieux reconstruit leurs arguments avec de nouveaux développements.

Les leçons du tournoi

Malgré le succès de cette édition, des critiques constructives ont été prononcées d’une part, par les juges qui pensent qu’il faudrait organiser régulièrement des matches de débat dans les clubs pour permettre aux jeunes de mieux maitriser le format Karl Popper et améliorer la qualité des arguments ; et d’autre part, par les jeunes débatteurs eux-mêmes dans la feuille d’évaluation de la compétition, qui souhaitent que les animateurs donnent plus de support aux débatteurs (documentation, encadrement) tout en évitant de fournir directement les arguments à leur équipe, quand ils préparent les sujets.
L'équipe de Cote-Plage prépare leur réfutation
Néanmoins, les 18 débatteurs engagés dans la compétition ont plébiscité cette formule de tournoi régional. Certains réclament des animateurs davantage de tournois dans les clubs, d’autres de FOKAL une assistance plus soutenue aux clubs, par des formations continues assurées par le coordonnateur du programme, Jean-Gérard Anis.

En attendant le tournoi national, le prochain cap est le tournoi régional de l’Ouest, ce samedi 21 juin, à l’école congréganiste de Christ-Roi, 1ère ruelle Nazon, à Bourdon (Port-au-Prince).

Stéphanie BALMIR
Commissaire du tournoi
Programme Initiative Jeunes - FOKAL

Aucun commentaire: