mardi 31 mars 2015

Le club de débat des Cayes est de retour…

Le souffle du renouveau

Après une profonde période de léthargie dans laquelle le club des Cayes était plongé, depuis sa création en mars 2009, ses deux animateurs, Yvens Elizaire et Rose Angeline Chéry, semblent avoir trouvé la recette pour le redynamiser. Le club a organisé, les 27 et 28 mars derniers, son premier tournoi local de débat, depuis  plus de trois ans. Plusieurs tentatives n’avaient pas pu aboutir auparavant.
Les 2 équipes finalistes entourant les 2 animateurs du club
Dès lors, le club n’a pas entrepris de véritables initiatives locales dans le programme, mais réalisait des activités hebdomadaires routinières : formation, speaker corner, débats d’exhibition. Les jeunes étaient en manque de compétition. Le club s’essoufflait à cause d’un manque de vitalité, et se retrouvait en marge du réseau. Ceci faisait l’affaire des 13 autres clubs compétiteurs lors des tournois de débat régional et national organisés par FOKAL car, à défaut d’être vu comme un épouvantail, les équipes cayennes successives n’étaient redoutées de personne.

Un tournoi à risque… mais contrôlé

Cependant, avant l’ouverture de la compétition, le coordonnateur du Programme Initiative Jeunes de FOKAL, a procédé d’abord à une mise au point de 45 minutes avec les juges*, leur rappelant, documents à l’appui, l’objectif d’un débat (un autre moyen d’apprentissage pour les jeunes dans le prolongement de leur formation académique), leur mission d’encadrement des débatteurs (être des éducateurs et non des censeurs), l’attitude positive à adopter (être concentré sur leur discours, des commentaires critiques mais encourageants et équilibrés après match), les critères objectifs pour bien juger un débat et prendre leur décision.
Réunion avec les juges du tournoi
Ensuite, le coordonnateur a effectué un brainstorming d’une heure avec tous les débatteurs du club présents, sur le sujet qui est le suivant : « Exiger un quota de 30% de femmes dans les postes à responsabilité dans la fonction publique haïtienne est injustifié ». L’objectif a été de décanter pour et avec eux les difficultés de l’énoncé, les défis et les pistes de réflexion afin d’améliorer leur compréhension du sujet. Cela leur a été vraiment profitable au vu des discours des débatteurs, notamment lors de la finale*, dont la qualité et l’intensité ont surpris tous les participants.

La compétition : les filles en mode réussite

Le vent semble être en train de tourner… Le tournoi de débat de ce week-end peut être considéré comme la marque ou le tremplin d’un renouveau. Malgré les petits ratés de départ (l’organisation a été approximative, le déroulement poussif, de juges sollicités indisponibles) et les faiblesses des débatteurs (la plupart sont des nouveaux adhérents, avec une maîtrise limitée des techniques de débat, et sans expérience de compétition), le tournoi* a été, en dépit de tout, une réussite. Souvent stressées, mais courageuses, les débatteuses ont été la vedette du concours. Ambiance.

Contre-interrogatoire entre le 1er affirmation et la 2e négative, à la finale
Dix-huit débatteurs (11 filles et 7 garçons) ont constitué les six équipes du tournoi - il y en avait huit au départ, mais du fait du désistement la veille de l’équipe invitée de Camp-Perrin, le nombre a été réduit à 6. Sept juges y ont officié comme jury: 4 juges des Cayes, un juge de Camp-Perrin, un de Darbonne et 3 juges de P-au-P. Ne pouvant plus former de groupes d’équipes comme cela avait été prévu, chacune a joué 3 matches, le 4e était transformé en finale* entre les deux meilleures équipes des 3 séries de matches précédentes.
Michaella Xavier, meilleure débatteuse du tournoi
Les filles sont les grandes gagnantes de la compétition. Ne se contentant pas seulement d’être majoritaires dans la constitution des équipes, cinq débatteuses ont joué la finale. L’une d’entre elles, Michaëlla Xavier, a raflé le titre de « Meilleur débatteur » du tournoi. Les filles ont transformé l’essai en une démonstration de leur combativité au débat, et de leurs ambitions futures. Le sujet du débat, sans le vouloir, leur a tracé la voie.

Et après ?

Les jeunes du club, heureux de l’expérience, ont débordé d’enthousiasme, promettant du coup une participation plus grande et plus assidue aux activités du club, ont manifesté une ambition toute nouvelle dont ils ne se soupçonnaient pas auparavant. Espérons que le club maintiendra cette trajectoire, car il était grand temps qu’il se ressaisisse. FOKAL souhaite bonne chance au club, et leur promet tout son accompagnement.
Prêts pour de nouveaux succès!
Les 2 animateurs, ravis de l’issue heureuse de leur initiative, font montre d’optimisme pour la participation du club au prochain tournoi régional du grand Sud, les 25 et 26 avril prochains à Léogane. Plus confiants après cette expérience, ils croient que le club est un candidat sérieux pour remporter le titre de club champion régional, car ils se voient disposer désormais de débatteurs capables de rivaliser avec les meilleures équipes du réseau.

Les autres clubs du réseau n’ont qu’à bien se tenir. Le club des Cayes est de retour !

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur des Programmes Initiative Jeunes
FOKAL

* Voir la feuille de bulletin des 3 juges de la finale.
* Voir les résultats des matches et le classement des débatteurs dans l’article précédent.

* Voir un condensé des arguments des 2 équipes à la finale dans l’article précédent.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

je suis fiere d etre cayenne