mercredi 1 juillet 2015

Quand Jacmel fait tabula rasa…

Le tournoi national de débat Karl Popper approche à grand pas. Le club jacmélien de la FOKAL, encore récemment au ralenti, redouble de détermination et mise sur sa relève. Consultés en mai dernier par leur nouveaux animateurs, Bettina Perono et Réginald Raymond-Fils, la majorité des jeunes ont confié avoir intégré le club par amour du débat. Ils disent vouloir surtout apprendre et s'amuser à travers cette activité. Ils ont pris l'initiative de créer leur propre groupe Whatsapp. Un espace qu'ils utilisent pour se motiver les uns les autres quant à leur participation aux rencontres. Ils y prennent rendez-vous pour discuter des sujets à débattre.
Dans ce contexte de re-dynamisation du club de Jacmel, les nouveaux animateurs ont mis sur pied un plan de révision des techniques et principes du débat. Ce programme s'étend sur six semaines, allant de fin mai à fin juin 2015. Il consiste en une suite logique de rappels et de discussions autour des différentes étapes du débat, conclus systématiquement par des exercices en groupe.

Ils sont une vingtaine de membres encore actifs dans le club, près de quinze maintiennent une participation régulière. Comme les jeunes se prêtent au jeu tous les samedis et les dimanches, ce sont souvent les coups de sept heures du soir qui imposent un terme aux discussions et débats.  Lorsqu'ils empruntent les couloirs de l'IDEPH (lieu de réunion du club) pour rentrer chez eux, ils prennent déjà rendez-vous sur Whatsapp.

Le plan de relèvement du club de Jacmel est construit par ses animateurs comme un programme d'activités étendues sur un mois et demi. Ses objectifs : revoir les principes et techniques du débat avec les jeunes, éclaircir le plus possible les points d'ombre, habituer les jeunes davantage au jeu du débat. Ils s’entraînent à appliquer plus de méthode et de rigueur dans leur argumentation. Chaque rencontre est consacrée à une étape dans le déroulement du débat, et se déroule en deux parties.
La première est explicative ; elle s'appuie sur des copies des manuels de débat de FOKAL. Les documents sont parcourus avec les jeunes par les animateurs, qui apportent des éclaircissements complémentaires sous forme d'exemples, et suite aux questions des débatteurs.
Cliquez sur ces slides pour les agrandir
La deuxième partie consiste à mettre en pratique ces conseils à travers des exercices de débat, qui sont ensuite commentés avec le groupe.

L'ambiance reste toujours joviale, amicale, les jeunes participent beaucoup. Ils n'hésitent pas - ils sont même encouragés- à exprimer et expliquer leur désaccord avec une idée ou un principe du débat. Cela favorise la discussion, c'est aussi l'occasion pour les animateurs de les aider à mieux comprendre les principes du débat et leur bien fondé. Quelques jeunes ont demandé une fois pourquoi la meilleure attitude ne serait pas d'ignorer tout simplement les attaques de l'équipe adverse envers nos arguments. Cela a permis aux animateurs de les sensibiliser aux conséquences dévastatrices qu'une telle attitude pourrait avoir sur notre propre argumentation, leur rappelant que le débat repose avant tout sur la confrontation d'idées.
Les animateurs ont alors insisté sur le travail de réfutation, qui dépend d'une écoute active des arguments de l'équipe adverse. De même, il faut considérer sérieusement les critiques de l'équipe adverse envers nos arguments, car pour bien reconstruire nos arguments, il faut préalablement réfuter leur réfutation  par nos concurrents.

La projection du film The Great Debaters, de Denzel Washinton, est un volet important dans ce plan d'action pour le relèvement du club de Jacmel. Elle a contribué à mûrir davantage la compréhension des Jacméliens de FOKAL quant aux avantages du débat pour leur avenir. Ces jeunes ont demandé plus de loisirs. Le film leur en a offert un en faisant d'une pierre trois coups. Il leur a aussi apporté plus d'éclairage sur l'importance du débat pour l'évolution des sociétés dans le sens de valeurs plus humanistes. Autre leçon capitale tirée de ce film : perdre un match ne devrait pas nous décourager à continuer. Quelques commentaires écrits par les jeunes après le visionnage du film The Great Debaters :
- Ce film nous montre comment le débat peut développer des qualités intellectuelles chez les jeunes, vivacité de l'esprit, curiosité intellectuelle, capacité à convaincre.

- Ce film nous montre comment le débat nous aide à poser les problèmes de la société  et à y réfléchir (la ségrégation raciale, par exemple), à mettre la société à nu pour trouver ses failles.

- Ce film nous montre que quoiqu'étant un jeu, le débat  est un moyen de faire face aux réalités de la vie.

- Bien que le but du débat ne soit pas de gagner, mais d'apprendre, perdre un match n'est jamais facile. Mais ça nous apprend à connaitre nos faiblesses et à faire d'elles notre force.

Suite à cette nouvelle dynamique, une meilleure compréhension de l'esprit d'équipe a aussi pu être constatée lors des exercices de débat. Ils sont une quinzaine de jeunes jacméliens à maintenir une présence constante à ces rendez-vous du weekend. Certains appellent à l'avance pour informer et s'excuser de leur absence ou de leur retard. Leurs camarades leur réservent quelques copies distribuées, et plus tard ils alimentent leurs discussions sur Whatsapp avec les différents aspects des sujets abordés en réunion. 
La mise en commun des idées dans les groupes en préparation se fait mieux sentir. Il en résulte plus de complicité et de cohérence dans le jeu d'ensemble des équipes. Ces exercices améliorent aussi visiblement un autre atout majeur pour le débat chez les jacméliens de FOKAL, leur confiance en eux-mêmes.

Bettina PERONO & Réginald Raymond-Fils
Animateurs du club de débat de Jacmel

Aucun commentaire: