lundi 20 juin 2016

Le camp d’été 2016 au Cap : informations sur les attraits de la région Nord


La Ville : Cap-Haïtien, chef-lieu du département du Nord, 2e ville la plus peuplée du pays, se trouve à 251 kms, soit à 6 heures de bus de P-au-P, accessible par la route nationale # 1, ou par avion (durée du vol, 30 mns). La route est très agréable jusqu’à la ville d’Ennery dans l’Artibonite, qui a été récemment refaite complètement. Elle traverse plusieurs villes secondaires des départements de l’Ouest (Cabaret, Arcahaie, Montrouis), de l’Artibonite (Saint-Marc, Pont Sondé, Villard, l’Estère, Gonaïves, Ennery, la célèbre montagne Pilboro), et du Nord (Plaisance, Limbé), depuis Port-au-Prince jusqu’au Cap.

Le nord est le 2e département du pays  en termes de richesses produites, et le 3e le plus peuplé du pays après l’Artibonite. La région est un haut-lieu historique et touristique du pays. C’est la première destination touristique du pays et réputée pour ses fêtes champêtres (Limonade, Limbé…) très courues par les vacanciers et les bambocheurs du pays.

Cap-Haïtien est appelée la fierté capoise, en raison de son riche passé colonial et postcolonial, de son histoire et ses hauts-faits d’armes (la grande bataille de Vertières, Baryè Boutèy), son patrimoine bâti, ses fortifications (la citadelle) et ses héros de l’indépendance, dont le plus célèbre d’entre eux : le général puis roi Henri Christophe, le plus grand bâtisseur haïtien de tous les temps.

C’est la ville de la chanteuse de Toto (de son vrai prénom « Marie Clotilde  ») Bissainthe Toto (1934-1994), de Démesvar Délorme (1831 – 1901), du poète Oswald Durand (1840 – 1906), du célèbre intellectuel et homme politique haïtien Joseph Anténor Firmin (1850 – 1911), des ex-présidents de la République Florvil Hyppolite (1828-1896) et Sylvain Salnave (1826–1870).

La ville est pleine de commerces et a une vitalité économique et commerciale qui lui donne une certaine autonomie par rapport à Port-au-Prince (port et aéroport international, zone franches industrielles, intenses échanges commerciaux avec Saint-Domingue, beaucoup de commerces, d’hôtels, de bars et de restaurants, son important réseau de transport).

La fête patronale du Cap est le 15 Aout. Elle détient les 2 plus anciens orchestres konpa du pays le Septentrional, et le Tropicana. Le Cap est réputé pour sa cassave très appréciée, son plat réputé et unique (cabri aux noix).



À voir au Cap
Il y a plusieurs attractions à visiter:

- le centre-ville historique du Cap: la cathédrale Notre-Dame; le musée de la monnaie de la BRH, l’architecture d’inspiration espagnole des bâtiments de la ville, le boulevard Carénage, l’hostellerie du Roi Christophe, Baryè boutèy…

- les villes de Milot, Limonade, chacune à 35 minutes du Cap en Tap tap

- les monuments historiques : Vertières, la chapelle du roi Christophe à Milot; le palais Sans Souci, la citadelle Laferrière. Le prix minimum de location d’un cheval pour l’aller-retour de Milot à la Citadelle est de 500 gourdes.

- autres lieux à visiter: l’université du roi Henri Christophe à Limonade, la zone franche de Caracol, à Limonade, le port de croisière de Labadie avec sa magnifique plage, une enclave pour touristes étrangers.

Malheureusement, il va nous falloir faire des choix, car notre séjour dans la cité capoise et notre programmation chargée ne nous permettront pas de tout visiter.
La ville est bruyante avec une forte circulation automobile, et densément peuplée. Durant la matinée, des nombreuses taxi-motos y pullulent (une course coute 15 gourdes), et le soleil tape très fort. L’alimentation en électricité des foyers et l’éclairage des rues subissent des rationnements.

Lors des visites et excursions, attention aux insolations ! Sortez couverts, munissez-vous toujours d’un bidon d’eau, et portez des chaussures confortables, fermées, à semelles antidérapantes (tennis)

Site du camp : La fondation Vincent possède une école professionnelle centenaire et de 4 batiments d’hébergement. Elle est située dans un quartier résidentiel, à l’entrée du Cap, près de Baryè boutèy, à 15 mns à pied du centre-ville, accessible en taxis (la course est de 50 gourdes). Le site est très grand, vert, calme et protégé.

Les chambres de la fondation sont plutôt austères, ventilées, et avec un minimum de commodités essentielles (2 lits, une table avec chaise, un placard à vêtement. La fondation dispose de 2 terrains de basket et des espaces de détente. Les douches et les sanitaires sont communs, à raison de 4 blocs par bâtiment.

Le centre ne fournit pas de literie. Par conséquent vous devez apporter avec vous draps et oreillers.

Le centre ne dispose pas d’internet par wifi, et l’électricité le matin est seulement disponible aux heures de distribution du courant par l’EDH dans la ville. Mais le soir, un groupe électrogène de la fondation fournit le courant de 6h pm à 8h am, dans tout l’établissement.

Jean-Gérard Anis

Coordonnateur du PIJ

Aucun commentaire: