jeudi 23 juin 2016

Le club de débat de Christ-Roi, un exemple d’esprit d’initiative Jeunes

Un mois après son élimination surprise dans la quatrième édition du tournoi régional de débat de l'Ouest organisé par le Programme Initiative Jeune (PIJ) de FOKAL, le club de Christ-Roi est a réinvesti la scène du débat en réalisant, le samedi 18 Juin 2016, une brillante journée d'activité.  Le club a organisé un match de débat amical entre son équipe et une du club de Côte-Plage, suivi d'une conférence-débat autour de l'amendement de la constitution du 29 Mars 1987, animée par les trois intervenants suivants : Mirlande Hyppolite MANIGAT, Monferrier DORVAL et Jean-Marie PIERRE.

Avec du sang neuf, le club de débat de Christ-Roi s'est refait en santé en affrontant le club de Côte-Plage dans la salle polyvalente de Fokal, sur le sujet suivant: " L'amendement de la constitution 1987 est une source d'instabilité politique".

Pour soutenir l’énoncé, donc sa position, l'équipe de Christ-Roi a présenté un argument défendant selon lequel « l'amendement de la constitution 1987 est une violation de la constitution ». Pour renforcer leurs dires, l'équipe à avancer deux sous-points : le non-respect de la hiérarchie des normes et le non-respect du parallélisme des formes.

Le club de Côte-Plage de son coté,  l'équipe négative a soutenu au contraire que «l'amendement de la constitution 1987 garantit la stabilité politique».

Cote-Plage,  une revanche repoussée par Christ-Roi

Depuis deux ans, les joutes oratoires entre Christ-Roi et Côte-Plage deviennent plus intenses. Ce sont des rivalités amicales dont l'ambiance constitue un élément déclencheur chez les jeunes des deux camps du désir, de l'envie et de l'engagement réel de défendre son équipe. Ces jeunes jouent avant tout pour apprendre, pour affiner leur curiosité intellectuelle, tout en continuant à explorer les techniques et stratégies de débat. C'est pourquoi ces deux clubs s’efforcent à encourager les jeunes à développer le gout, l'habitude et le plaisir de débattre. Car débattre, c'est d'abord exercer son pouvoir d'agir et d’influencer son monde à la mesure de ses idées.

Le match s'est déroulé dans une ambiance de suspense. Cote-Plage ambitionnait de prendre sa revanche sur Christ-Roi. Le club, égal à lui-même a joué franc jeu. Ainsi, les débatteurs des deux équipes se sont concentrés à donner le meilleur d'eux-mêmes en dépit de  la complexité du sujet.

Le public nombreux d’une centaine de jeunes, composé en majeure partie de jeunes (fans du débat) enthousiastes occupait la salle. A noter que l'équipe de Côte-Plage, de Fond Parisien et celle de BMC ont été les trois principaux invités. A tour de rôle, après le match, Joël LAZARD et Gutenberg DESTIN, 2 des 3 juges du débat, ont profité de l’occasion  pour donner des commentaires sur le match.  Enfin, le duel qui a opposé les 2 clubs a tourné encore à l’avantage de l'équipe de Christ-Roi, selon le verdict prononcé par le juge Colas DIEUFAITE.

La Constitution haïtienne est tel un serpent de mer

Sur le  thème: « La problématique de l'amendement de la constitution une source d'instabilité politique ».

Traitant la question : ”L’amendement de la constitution : un acte en opposition à l’Etat de droit en Haiti", M. Montferrier Dorval a, pour sa part, fait un rappel historique sur les Constitutions haïtiennes, depuis 1805 jusqu'à celle de 1987 amendée. Dorval a  dégagé le contenu de ces constitutions, tout en rappelant au public le délaissement de  la version Créole. Il a expliqué les problèmes rencontrés par  l'ex-président Michel Joseph Martelly,  dans ses démarches en vue de  l'amendement de la constitution durant son mandat. Il  terminé en plaidant pour une autre constitution, tout en convenant que le problème provient du régime politique.

Mme  Mirlande Hyppolite Manigat a intervenu sur les "causes et conséquences de l’irrespect des conditions d’amendement". Tout au long de son intervention, la constitutionnaliste haïtienne a défini ce qu'est un amendement, a  identifié ses trois formes, fait un rappel sur les autres amendements ainsi que ses procédures. Par moment, elle a fait remarquer que depuis l’Indépendance, Haiti a connu plus de Constitutions (22) que d'amendements (8). Elle plaide également avec acharnement pour une nouvelle Constitution.
Le troisième et dernier intervenant, M. Jean-Marie Pierre, quant à lui a fait une entrée triomphale. Son intervention trempée d'un humour sans égal, a porté sur la "Grammaire de la constitution haïtienne", face à cette situation d’instabilité. Dans un document de six pages de sa préparation qu’il a fourni à chaque personne du public, il a fait la répartition des articles par ordre de grandeur, en mettant en évidence des problèmes dans les termes incorrects utilisés dans la rédaction de la Constitution.

Blondina Fortuna, une jeune de l'assistance, n'a pas pu refouler sa fierté et sa satisfaction d’avoir participé à l'activité de cette journée de débats, affirmant que cette conférence demeure à son esprit tel un ouvrage de référence, un guide, un mémento qu'elle consultera au besoin, dans les multiples débats qu'elle aura à évoquer, de temps à autre.

Bravo au club de Christ-Roi pour cette initiative!

Jogly Estimé Jean-Charles

Débatteur au club de Christ-Roi

Aucun commentaire: