mercredi 10 novembre 2010

Avis à la communauté VDF!

Chers tous,

Un danger plus menaçant encore que le tremblement de terre du 12 janvier, selon des spécialistes, plane sur le pays: il s'agit du choléra. Il est parmi nous et risque de se transformer en pandémie affectant tout le territoire d'Haiti et même au-delà.

Selon la presse, le choléra est à P-au-P, dans la plupart des quartiers et communes de la capitale (Carrefour, Pétion-Ville, Delmas, Cité Soleil, Croix des Bouquets), et potentiellement dans plusieurs provinces du pays. Car P-au-P va bientôt faire office de distributeur géant de l'épidémie: Tout va vers et passe par P-au-P!

Mes amis-es, l'heure est grave!

Durant les différents entretiens que j'ai eus avec les animateurs des clubs en province, l'épidémie s'amplifie et s'installe dans leurs localités: Gros Morne, Cap-Haïtien sont gravement touchées. A Gros Morne, cela devient une urgence nationale. 219 cas, selon Jasmin du Bellay, étaient dénombrés au Cap, le 5 novembre dernier. Des cas, semble-t-il, ont été recensés à Jérémie, à Léogane. Il ne s'agit que d'une question de jours, pour ne pas dire d'heures, pour que d'autres poches de l'épidémie se déclarent dans vos propres communautés, si elle n'y est pas déja.

Ce message peut vous paraitre alarmiste, mais je veux être certain que tous les clubs soient bien conscients de la menace grave que représente le choléra, et que les clubs prennent effectivement des dispositions appropriées pour prévenir et combattre le microbe.

Je demande aux animateurs et animatrices d'imprimer et de distribuer aux jeunes de leurs clubs tout document d'information qui explique la manière de combattre le choléra.

Je voudrais que chaque jeune du réseau devient un agent d'information pour leurs camarades, leurs familles, leurs écoles, leurs communautés!

Lors des réunions dans les clubs, assurez-vous de parler, 10 minutes au début de la séance, des mesures de prévention. J'ai posté sur le blog 2 documents traitant de ce sujet à la rubrique "Informations". Posez-leur des questions pour vous rendre compte s'ils sont bien imbus de ces mesures de prévention et de traitement contre le choléra. Evitez de vous serrer la main les uns les autres si vous n'êtes pas certains de vous laver les mains après ou de ne pas vous mettre la main à la bouche.

Je vous demande votre collaboration pour que ces mesures soient bien suivies par les jeunes.
Mieux vaut prévenir que guérir!

Le coordonnateur

Aucun commentaire: