lundi 14 février 2011

Le regard des jeunes du club du Cap-Haitien sur le duvaliérisme

De Novembre 2010 à Février 2011, l’atmosphère de vie en Haïti est traversée par des ondes d’inquiétudes provoquées par l’organisation des élections générales. Cette situation inquiétante s’est corsée par le retour de l’ex-dictateur Jean-Claude Duvalier dans le pays. Sa présence a immédiatement soulevé un grand nombre de questions. Et les jeunes sont particulièrement piqués par la curiosité de découvrir cette période de l’histoire nationale. Ainsi, le retour de Baby Doc constitue-t-il une nouvelle opportunité de revenir sur des années de dictature ayant marqué l’histoire du peuple haïtien.

C’est dans cette logique que le Club Vague du Futur du Cap-Haïtien s’est résolu à organiser le Samedi 12 Février 2011, à partir de 10 h, au collège Notre-Dame du Cap, une séance de réflexions avec plus d'une quarantaine de jeunes autour de la dynastie des Duvalier.

Cette activité baptisée « Le regard des jeunes sur le duvaliérisme » a eu pour objectif de porter les jeunes à découvrir les caractéristiques du régime des Duvalier qui s’étend de 1957 à 1987.

Elle s’est déroulée en trois étapes. La première consistait en un exposé sommaire présenté par Régis Jimmy, animateur adjoint du club, sur la conjoncture actuelle et sur le régime duvaliériste. Cet exposé a retracé de façon précise et concise la biographie des Duvalier (Père et Fils), les facteurs ayant favorisé l’accession au pouvoir de Papa Doc, puis les dérives du pouvoir vers la dictature. De 1964 à 1986, le régime s’est transformé en une machine à broyer les fils et les filles d’Haïti.

Cet exposé présenté selon une méthode participative a suscité chez les jeunes des interrogations pertinentes sur le rôle des Volontaires de la Sécurité Nationale, dans la mise en place de ce régime. La dernière partie de l’exposé a consisté à introduire le documentaire sur le règne duvaliériste.

La deuxième étape, c’est la projection d’un documentaire sur la dynastie des Duvalier. Ce documentaire a vite gagné l’attention des jeunes par la présentation des scènes de violence et d’autres actes barbares perpétrés par le régime. Des témoignages poignants de nombreuses victimes du système ont ému les jeunes. La projection de ce documentaire d’une durée d’une heure et vingt minutes a permis aux jeunes de se faire une idée plus ou moins claire de cette période et de comprendre un peu l’avènement de Jean-Bertrand Aristide au pouvoir.

Les jeunes ont marqué un vif étonnement devant la découverte de l’étendue des atrocités de ce régime. Toutefois, ils n’ont pas eu tous une perception analogue de cette dictature. Ce qui se justifie par leurs réactions suite à la projection.

Quelques réactions des jeunes (Nous notons ici les réactions de deux jeunes seulement)

Patrick J.: «  Je peux dire que ce régime est grandement marqué par l’irrespect des droits humains et de la liberté d’expression ».     

Jane D.: " En regardant ce documentaire, une question pivotait dans mes pensées. Pourquoi un président voudrait faire autant de mal à sa nation, son peuple, ses frères et ses sœurs ? Il est vrai que sous son règne, l’ordre était appliqué, mais pourquoi faire couler tout ce sang? Le règne de Duvalier avait un côté positif et un côté négatif. Le côté positif , c’est que l’ordre régnait, mais de quelle façon, comment ? Là intervient le côté négatif : par la force, la violence, les crimes. Tout cela a provoqué le mécontentement du peuple haïtien."
           
Tous les autres jeunes ont également réagi en soulignant les horreurs du régime ou en faisant remarquer qu’ils ne sentent pas réellement la différence aujourd’hui avec les gouvernements qu’ils ont connus.

En conclusion, un document écrit sur le régime leur a été communiqué. Ce dernier document présente le régime sur les plans économique et social ; il conduit également une analyse sur la transition démocratique en Haïti. J’ai fait un bref commentaire rappelant la nécessité de développer une conscience et une mémoire autour des faits saillants de ces trente ans de dictature dans l’histoire du pays. En voici les grandes lignes:
  
La projection de ce documentaire s'inscrit dans une logique qui est celle de vous initier à la culture d'une conscience et d'une mémoire autour de la dictature des Duvalier. Pourquoi cette démarche? Elle répond à la nécessité de contribuer à combler les lacunes des jeunes par rapport a des épisodes de l'histoire nationale dont ils vivent les conséquences actuelles. En raison de votre jeune âge, vous êtes nombreux à poser des questions sur le sens du retour de l'ex-dictateur Jean-Claude Duvalier dans le pays.

Entre ce que vous venez de voir et les interprétations personnelles de certains professeurs, vous réalisez par vous-mêmes ce qui caractérisait ce régime.

Il y a une double attitude que je vous conseille d'observer.

D'abord une attitude de conscience. Il est important de se soucier du respect de ses droits. L'indifférence et la passivité des individus jouent en faveur de tous ceux qui sont assoiffés de pouvoir au détriment de la collectivité. Seule la culture d'une conscience de ses droits peut faire obstacle aux ambitions dictatoriales. Vous venez de souligner que ce règne est marqué par la violation systématique des droits et des libertés fondamentaux. Alors, il faut savoir garder la conscience de vos droits. Car, des droits qui ne sont pas sans cesse défendus se perdent. Apprenez donc à développer le sens de l'engagement contre tout acte qui vous semble répugner à la morale du vivre ensemble.

Ensuite, une attitude de mémoire. Il s'agit d'un effort pour ne jamais oublier les faits saillants de notre histoire de peuple. En tant que jeunes, vous n'avez pas à ériger des monuments, construire des musées, mais vous avez le devoir de transmettre à vos amis, vos proches ce que vous venez d'apprendre a travers ce documentaire. Comme Djhimy vous l'a dit, on ne doit jamais oublier cela. Le devoir de mémoire consiste à continuer à interroger les plus âgés sur cet épisode de l'histoire nationale, à confronter vos points de vue à ceux des autres pour pouvoir tirer des conseils pour penser autrement l'avenir de notre pays.

Enfin, je voudrais vous remercier de votre attention et surtout de vos réactions suite à la projection. Continuez encore à vous étonner et à vous indigner de tout acte de barbarie. C'est déjà une bonne attitude pour convaincre les auteurs de ces actes que vous vous engagez à les combattre.

Les jeunes ont été très enthousiasmés par cette activité de réflexion, et ont témoigné qu’ils comprennent maintenant pourquoi ce régime est souvent qualifié de « régime de sang » ou « régime de terreur ».

Jasmin D. Bellay
Animateur du club du Cap

1 commentaire:

Projet Vague du Futur a dit…

L'initiative est louable et mérite que le club la poursuive, en approfondissant des thèmes liés à la démocratie, avec les jeunes. Bravo au club du Cap!