lundi 7 février 2011

Journée d'intégration et de solidarité au club de Gros Morne

Au club vague du Futur de Gros-morne, on ne fait pas seulement réfléchir sur des thématiques. Nous faisons toujours en sorte de laisser un espace à l’épanouissement intellectuel et culturel des nos jeunes qui se révèlent de plus en plus talentueux, dynamiques et surprenants. C’est ainsi pour clore l’année 2010, nous avons nourri  l’idée d’organiser une activité spéciale à leur intention qui a été finalement réalisée le dimanche 9 janvier 2011, à la suite à des troubles politiques dans la communauté.

Pour ce faire, nous avons convoqué les jeunes par téléphone. Cette activité baptisée Dimanche d’intégration et de solidarité avait pour objectifs de:
1-     - permettre aux jeunes de se solidariser pour mieux affronter le nouvel an.
2-     - leur créer un climat de relaxation, de familiarité.
3-     - leur permettre de mettre en valeur leurs talents de poète (diseurs), de chanteur, de danseur…
4-     -leur redonner le gout du débat.

50 personnes dont 37 membres et 13 invites (visiteurs) ont été présentes à cette rencontre spéciale, animé à l’occasion par deux  jeunes du club: Jacob et Ricardine
La séance a démarré  à 4 h 5 PM. Jacob demande à l’assistance de se lever pour chanter ensemble Dieu Tout-Puissant. Augusma Anderson remet la séance à Dieu par la prière. Une coute lecture de la bible est faite par Charles Daniela . Ricardine souhaite la bienvenue à tout le monde et procède à la présentation des invités (invitées) et visiteurs (visiteuses).

Pensée du jour

« Ce n’est pas que le suicide soit toujours de la folie, […] mais en général ce n’est pas dans un accès de raison qu’on se tue ». (Voltaire).  C’était la pensée  pour tout le mois de décembre 2010. Certains jeunes et invités donnent leur impression sur cette pensée pendant 10 mns. Jonathan V. l’animateur du club qui a introduit la pensé l'explique ainsi :
« Les gens qui se suicident  ne sont pas toujours des fous. Indépendamment de la  situation dans laquelle ils se trouvent, ils peuvent trouver mille raisons de mettre un terme à leur vie. Mais ceux qui se tuent n’ont pas réfléchi assez. S’ils prenaient le temps de réfléchir, ils trouveraient mille et une raisons de ne pas se donner la mort. N’oubliez pas : personne ne peut payer le prix de la vie  et nous n’avons pas non plus choisi notre existence. Avant même d’accomplir une action, prends toujours le temps de bien réfléchir. En toute circonstance  nous devons choisir la vie ».

Le jeune Grégory Eliazard alias Greg, dans une ambiance surchauffée, anime l’assistance pendant 8 mns avec une chanson dont il le compositeur. Quelques mots de la chanson : Nou pwomèt pou n toujou kenbe, nou pwomet pou n pa  janm lage, malgre traka difikilte, nou la, n ap toujou egziste

La séance a été coupée d’une pause-café de 10 minutes, au cours de laquelle un apéritif a été offert aux participant-es. C’est aussi l’occasion pour les jeunes de se familiariser et d’échanger leurs coordonnées.

La séance a repris avec une intervention de Jonathan, l’animateur principal du club, lequel remercie les jeunes pour leur courage, leur volonté, leur dévouement dont ils ont toujours fait montre dans les activités du club. C’est grâce à leur détermination que le club continue de faire son chemin. Il les appelle à la solidarité :
« Ayez chacun de vous des rêves, de grands rêves comme Martin Luther pour  l’émancipation des noirs ; comme Nelson Mandela pour l’Afrique ; comme Toussaint Louverture pour la liberté des esclaves de St Saint-Domingue….  Rêvez, rêvez fort, rêvez grand rêvez toujours, car il n’y a que les rêves qui deviennent réalité. Le pays attend beaucoup de vous ».

Puis la séance s’est poursuivie avec un match d’exhibition de débat, opposant 2 équipes, autour de la résolution suivanteHaïti n’est pas un vrai Etat démocratique.

Après le déroulement du débat, le jury fait certaines recommandations et remet des primes d’encouragement  (1 livre par débatteur) aux débatteurs de cette séance spéciale.

S’ensuivit une animation culturelle (déclamation de poème, chant, interprétation musicale variée, jeu de devinettes, sketches. Le spectacle s’est  achevé par un diner.

Jonathan Vilméus
Animateur du club de Gros-Morne

Aucun commentaire: