lundi 9 mai 2016

Fond Parisien l’a fait!

Le club de débat de Fond Parisien a organisé samedi 7 mai, à l’école nationale de Siloé (à 8 minutes de la frontière Malpasse), son premier tournoi de débat depuis tantôt 4 ans. Le coordonnateur du Programme Initiative Jeunes de FOKAL et 6 juges qui l’ont accompagné durant cette journée pluvieuse sur tout le département de l’Ouest, y ont participé à la demande des 2 animateurs de ce club, Geordanis Joseph et Dieufaite Joseph (Non, ils ne sont pas frères !).

Malgré la forte pluie qui s’abattait sur la commune de Fond parisien, les 2 responsables du club ont maintenu quand même la compétition, car ils voulaient absolument la réaliser avant le tournoi régional de l’ouest du 14 mai, pour 3 raisons : identifier et sélectionner les 3 meilleurs débatteurs pour constituer l’équipe qui va représenter le club ; évaluer les acquis des débatteurs après la formation sur les techniques d’argumentation et de débat qu’ils ont reçu précédemment ; les habituer à l’exercice de la compétition qui exige de l’engagement, l’esprit d’équipe et le gout de la victoire. 
D’ailleurs, beaucoup de clubs ont procédé de cette manière pour préparer leurs débatteurs aux compétitions officielles de FOKAL.

Six équipes du club (Infranchissables, Evolution, Invincibles, Pumas, Parisiennois, Les Astres) se sont affrontées autour de ce sujet : « La Liberté d’expression encourage la diffamation ». Le tournoi s’est déroulé sur 4 rounds de matches. Les équipes PUMAS et INVINCIBLES ont gagné 3 matches chacune mais PUMAS a remporté le tournoi, car c’est elle qui avait battu sa rivale pour le titre de Champion dans un duel.

L'équipe PUMAS, Championne du tournoi
Les enseignements de ce tournoi ont été multiples. Les filles ont occupé 3 des 4 premières places du classement. Un ratio de performance particulièrement impressionnant vu le nombre de filles engagées dans la compétition : 5 sur 18 débatteurs au total. Céline Fabie Guevencie, une débatteuse de l’équipe des Infranchissables, a été couronnée « Meilleur Débatteur » de la compétition.

La plupart des 18 débatteurs ont été à leur baptême de feu dans le débat. Les filles surtout ont démontré de fortes capacités, un fort engagement dans les confrontations, et plus de détermination à convaincre que leurs camarades masculins ; Elles ont davantage utilisé tout leur temps de parole. Néanmoins elles ont fait montre de plus d’agressivité dans les confrontations entre débatteurs lors des contre-interrogatoires.
Les garçons, manifestement peu loquaces, peinaient davantage à suivre le rythme des débats. Cela s’est ressenti dans leur attitude qui montrait vraisemblablement une moindre envie de gagner. Très souvent sur la défensive, ils semblaient plutôt subir le débat et  les assauts de questions des filles. C’est une faiblesse qu’il faut absolument que leurs coaches corrigent s’ils veulent avoir une bonne performance, ou même espérer gagner un tournoi officiel de FOKAL.

La troisième faiblesse observée concerne la recherche documentaire. Les équipes, en général, disposaient de peu de ressources documentaires ; les informations, les données d’information à leur disposition et les citations étaient limitées. C’est une responsabilité des animateurs des clubs de fournir correctement en amont aux débatteurs de leurs équipes plusieurs documents sur le(s) sujet(s) à traiter afin que ces derniers puissent préparer convenablement un débat.
Le rôle des 3èmes orateurs est à renforcer, car les équipes se sont essoufflées à cette étape du débat : les débatteurs ont fait des discours expéditifs, ratant au passage l’occasion d’affirmer leur différence par rapport aux adversaires, et de pointer leurs points gagnants dans les confrontations.

Malgré tout, malgré les intempéries qui ont failli le faire échouer, ce tournoi a été pour les débatteurs et les jeunes de la communauté venus y assister, un événement marquant tant sur le plan promotionnel pour le club que sur le plan découverte d’un exercice auquel peu de jeunes sont habitués. Des talents se sont dévoilés, des gagnants heureux qui sont repartis avec plein de primes, des animateurs satisfaits et plus motivés pour préparer le tournoi régional de samedi 14 mai à Port-au-Prince.
FOKAL adresse ses vifs remerciements aux 6 juges (Magalie Civil, Francklin Louis-Jean, Evens Ducasse, Genise Mexius, Jean Fritz Orion, Rimsky Télismé) qui ont bravé avec moi dame pluie pour aller soutenir le club de Fond Parisien qui est à son premier tournoi. La Fondation adresse également ses félicitations à Wesner NÉRÉ, Maika ETIENNE et à Mackenson LAGUERRE de l’équipe PUMAS, championne du tournoi, et à Céline Fabie Guevencie, le Meilleur Débatteur.

Jean-Gérard ANIS
Coordonnateur du Programme Initiative Jeunes

FOKAL

Aucun commentaire: