dimanche 15 mai 2016

Martissant a encore frappé!

Que du Bonheur pour Martissant !

Décidément, le club de Martissant devient im-ba-tta-ble. Son équipe composée de Jean-Julien Keder BONHEUR, de Medgine DORSAINVIL et de Mitchelson PIERRE, a remporté haut la main la quatrième édition du tournoi régional de débat de l’Ouest, organisée par FOKAL samedi 14 mai 2016, au Collège Saint-Louis de Bourdon. Ce trio de débatteurs talentueux a non seulement gagné les 4 matches à jouer dans ce tournoi éliminatoire avant la phase finale en juillet au camp d’été, mais encore le jeune BONHEUR a fait le bonheur et l’honneur de son club en gagnant le titre de "Meilleur Débatteur".
Mitchelson Pierre, Medgine Dorsainvil, Jn Julien K. Bonheur
de l'équipe de Martissant, championne du tournoi
Martissant a donc battu le record absolu dans le programme de débat de FOKAL depuis 8 ans, en termes de résultats et de palmarès : vice-champion national en 2014, champion régional en 2015, champion national en 2015, champion des champions en 2015, champion régional en 2016. Et dire qu’il y a 4 ans, date de reprise du club par les 2 coaches, Jennyfer DESROSIERS et Martha PIERRE-LOUIS, on aurait parié peu sur le club pour l’obtention d’un titre, tant le club occupait le fond du classement des clubs. Que du bonheur donc pour Martissant !

Égalité de matches, égalité de chance

Ce tournoi a été très intense en duels, avec des moments de contre-interrogatoire très forts. Les 24 débatteurs, dont 13 filles, ont fait preuve d’un bon niveau d’argumentation, et d’un vif esprit d’engagement et de compétition. Car, il faut le rappeler, le concours régional n’est plus un tournoi préparatoire avant le tournoi national, mais une étape cruciale qui qualifie les 2 meilleurs clubs à la phase finale qui aura lieu au camp d’été. Donc les débatteurs ont mis du cœur à l’ouvrage pour convaincre les juges, de la détermination pour gagner leurs matches de débat.
Yves-Marie Saint-Hubert, Max Angie Clervil, Ejymson Valmir,
de l'équipe du Cap-Haïtien
Le club du Cap-Haïtien a été la grande surprise du tournoi, car il s’est hissé contre toute attente à la 2ème place qualificative pour la phase finale du tournoi national l’été prochain. Les autres clubs étaient pourtant prévenus via le blog. Après la brillante prestation fournie par leurs 3 représentants, Max Angie CLERVIL, Ejymson VALMIR et Yves Mary SAINT HUBERT, au tournoi organisé par ce club le 2 avril 2016(http://vaguedufutur.blogspot.com/2016/04/la-magie-du-debat-opere-dans-le-nord_6.html), il était évident qu’ils étaient prêts et motivés à bloc pour peser sur les résultats de cette compétition. Et ils ont réussi de fort belle manière. Et dire aussi que le club traversait l’année dernière une grave crise. Le Cap est de retour… Enfin !
Les débatteuses, majoritaires, ont encore fait parler leur force de frappe. Quatre des 5 premières places du classement des débatteurs sont occupées par les filles, avec une mention spéciale pour le club de Christ-Roi, qui a placé les 3 débatteuses de son équipe dans ce top 5. Avec cette nouvelle formule de tournoi sans finale, où l’équipe qui a gagné les 4 matches à jouer est automatiquement sacrée Champion, le classement des débatteurs devient ainsi plus équilibré puisque tout débatteur, même dans une équipe mal classée, peut gagner le titre de "Meilleur Débatteur". Égalité de matches, égalité de chances, donc !


Débattre en créole libère la parole

Deux sujets étaient en débat, l’un en français « La désobéissance civile est une forme de protestation démocratique », et l’autre en créole. Si les 2 sujets ont été débattus avec le même courage, le même engagement, cependant dans les débats en créole, les discours ont été plus prolixes, plus passionnés… plus libres. Anpil pawòl pale ! Anpil agiman tonbe ! Et pourtant le sujet « Entènèt favorize demokrasi » n’avait rien d’une promenade de santé.
L’argument récurrent qui a emergé est qu’Internet développe le fondement de la démocratie [Entènèt devlope fondman demokrasi] : elle permet la démocratie directe, car les échanges et le partage des idées entre les citoyens se font plus facilement, en direct et en continu ; elle facilite la liberté de parole en ce sens qu’elle permet à tout un chacun d’opiner sur les décisions des dirigeants politiques ; elle rapproche la politique et le peuple puisque, en consacrant le droit à la parole, la participation populaire aux débats politiques est plus intense.

Mais les opposants à cette affirmation ont fait valoir qu’Internet engendre de la confusion politique dans l’esprit de la population avec cette cacophonie de paroles libres [moun yo di sa yo vle sou entènèt] ; elle exacerbe les crises [se yon mwayen ke moun itilize pou simaye la twoublay, la perèz] ; la liberté qu’elle fournit est virtuelle car elle menace la liberté individuelle [jounalis swedwa Julian Assange itilize entènèt pou te mete sekrè anpil moun deyò]. Pour les tenants de cette thèse, entènèt ak demokrasi se lèt ak sitwon.
Tania, la fille du bouillant syndicaliste Josué Mérilien,
une débatteuse très prometteuse
Le débat de plus en plus populaire dans les écoles

Le tournoi a attiré un public nombreux et varié. Environ une centaine. Des supporters en nombre, des élèves du collège saint-Louis de Bourdon, des anciens membres de clubs, des parents de débatteurs, des curieux au passage, ont assisté respectueusement aux joutes. Tonnerre d’applaudissements de l’auditoire, gestes approbateurs de supporters, amertume des partisans déçus, sourires de satisfaction des convaincus, rictus des mécontents, et discussions houleuses d’anciens débatteurs, des débats après débat  après match dans les couloirs du collège, ont marqué cette longue journée.
Un contre-interrogatoire enflammé entre 2 débatteurs
Vingt et un (21) juges fantastiques ont contribué au succès de la compétition. Mobilisés de 8h30 am à 4h30 pm, ils ont écouté de manière soutenue les discours des équipes, rempli scrupuleusement des ordinogrammes, délivré des commentaires utiles après match aux débatteurs, fourni des bulletins avec des verdicts justifiés. Cela a été un tournoi au climat apaisé, car les décisions des juges, mûrement réfléchies et abondamment expliquées (voir bulletin des juges), ont évité les commentaires pénibles et injustes de débatteurs criant à l’injustice, et de coaches insatisfaits des verdicts.

FOKAL félicite vigoureusement les débatteurs et les 2 coaches de l’équipe de Martissant, désormais abonnée au titre de champion, le jeune Jean Julien Keder BONHEUR, pour son sacre de "Meilleur Débatteur" de la compétition, et félicite également le club du Cap pour son excellent résultat au tournoi. La fondation remercie chaleureusement tous les juges engagés dans la compétition, les coaches accompagnateurs des débatteurs, le collège Saint-Louis de Bourdon qui a mis à sa disposition les locaux de l’établissement.
Les 3 membres d'un jury délivrant des commentaires après match
aux débatteurs
L’aventure continue. Le cap est mis dorénavant sur le Cap-Haitien où aura lieu le 18ème camp de débat d’été de FOKAL, en juillet prochain, pour la phase finale qui opposera les 4 clubs suivants : Jacmel, Diquini, Martissant et Cap-Haïtien, et pour vivre une autre expérience de débat dans le Programme Initiative Jeunes, le tournoi à équipes mixtes. Okap nou prale !

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur du Programme Initiative Jeunes
FOKAL – OSF Haiti


Le programme de débat de Fokal célèbre cette année ses 20 ans

Aucun commentaire: