lundi 2 mai 2016

Le club de Christ-Roi en tournée aux Cayes - Témoignage d’une débatteuse

Depuis le lancement de cette activité, j’étais toute excitée. C’était une expérience que je n’ai pas voulu rater sans pour autant savoir ce qui m’y attendait. J’ai appris que c’était pour une séance de formation. Sans aucune hésitation j’ai accepté de m’y rendre ; et sans trop d’effort, j’ai convaincu mes parents.

J’ai aimé l’idée de visiter les Cayes dont j’entendais tout le temps parler. Pourtant mes objectifs étaient encore  beaucoup plus grands. Je voulais à tout prix suivre les séances de formations, rencontrer des jeunes d’autres clubs comme c’était prévu, et jouer contre de nouveaux débatteurs. En fait, je voulais mieux maitriser le format Karl Popper, car depuis ma première expérience j’ai la fièvre du débat…J’en suis  folle amoureuse et a chaque fois que l’occasion se présente pour moi, alors je n’hésite pas.

J’ai adoré me rendre sur ce coin de  terre ce mercredi 22 mars 2016 avec d’autres camarades du club tous aussi excités que moi. Dès notre arrivée, la ville nous offrait déjà sa fraicheur, celle ci qui s’est faite complice de la sagesse de ses habitants. On est descendu dans une zone pas trop élégante mais assez calme, surnommée NEL PARADIS. La fatigue du voyage, on ne la sentait pas et le premier soir déjà, on a parcouru presque toute la ville riche en activités. Le nombre de chauffeurs de motocyclettes et l’enthousiasme des marchants ambulants qui nous offraient toute sortes de produits, même l’éclat d’une entreprise funéraire LEBRUN….nous a ébloui. L’aventure nous ouvrait ses portes et on y a pénétré. Jusque là, j’ai été très satisfaite ; et pour être franche ma ville natale, Port-au-Prince, ne me manquait guère.

Le deuxième jour, on s’est réveillé de très tôt pour pouvoir revoir la planification de notre séjour. Tous les membres s’activaient. Ce qui a constitué notre point fort et a aussi facilité nos taches   ces derniers qui étaient divers.Et chaque membre avait son rôle a jouer ou plutôt sa part de responsabilité,il y avait la propreté,la vaisselle,les différents repas.Ces sortes d’activités,on les partageaient et ceci quotidiennement.Mais nous avons concilié nos intérêts dans un acte favorable à tous pour faire de cette sortie une réussite. Et maintenant, elle figure sur l’une des plus belles expériences de ma vie. On a aussi visité les nombreuses usines de vétiver de cette ville qui d’après moi constituent sa plus grande richesse. Elles répandent une odeur agréable qui nous caressait les narines.

Rencontrer cet entrepreneur, M. Pierre Leger, m’a donné une toute nouvelle conception de la bourgeoisie. Les sages conseils de cet humble monsieur sont bien enfouis dans ma tête et dans mon cœur et ne sont pas prêts d’en sortir.Et cette phrase qui a retenue mon attention,’’prenez votre temps pour bien choisir a l’avenir vos conjoints car un bon conjoint peut favoriser votre réussite et un mauvais conjoint peut tout aussi bien favoriser votre perte’’ Il a aussi parler de ce qui constituait la force de ses entreprises en l’expliquant par cette phrase toute aussi forte que la première ‘’Il faut,pour la bonne marche d’une entreprise la participation des ouvriers dans celui ci’’ En plus des orientations sur les choix qu’on aura a faire il nous a aussi encouragé a prendre nos études en main car d’après lui il n;y a point de meilleure route pour un bon demain. C’était fabuleux d’avoir rencontré des cayens et cayennes qui nous ont accueillis à bras ouverts. Nous avons aussi fait connaissance avec les jeunes du club de débat des Cayes dans une école professionnelle nommée B.T.I.

Travailler avec ce club à deux reprises m’a réaffirmé l’importance du débat dans notre vie, nous les jeunes. La première rencontre a été une séance de formation sur la réfutation, la reconstruction et sur le rôle des 3ème orateurs dans un débat, suivie de 2 matches : l’un  avec équipes mixtes et l’autre plus formel entre notre club contre celui des Cayes. L’un des sujets a été le suivant : « L’autoritarisme peut être une force pour le bien ». J’ai adoré mon rôle de débatteuse dans ce match, car il m’a permis de repousser mes réflexions plus loin. Aller au-delà des choses fictives m’a aussi aidé à me fixer au cours d’un débat.

On a aussi eu l’occasion de nous rendre à Torbeck, au bord de la mer où nous avons diné comme en famille, un moment très fort pour notre club où chaque membre s’habitue a la présence de l’autre en le tolérant et en l’acceptant comme il est. Et enfin je n’oublierai pas ce jardin, ce merveilleux jardin : LE JARDIN BOTANIQUE DES CAYES ! Même les plus petites plantules ont influencées mes yeux par leur beauté et leur élégance. J’étais aussi un peu contrariée à l’idée qu’un si bel endroit est si peu connu dans le pays. C’est un jardin exceptionnel et très vert et j’ai hâte d’y retourner.

Sortir avec mon club ne m’a pas déçu tout au contraire. Je me suis identifiée à travers les membres et à travers mes coaches. Vivre ces moments avec eux m’a donné plus de vie et d’enthousiasme. Et si on me demandait de recommencer l’expérience, je n’hésiterais pas.

Moïse Senchise
Débatteuse au club de Christ-Roi

Aucun commentaire: