mercredi 19 octobre 2016

LE STYLE MONDIAL DE DEBAT (WORLD SCHOOLS DEBATING FORMAT)

Le style mondial est le format de débat pratiqué aux tournois « World Schools Debating Championships » et « Pan-American Schools Debating Championships ». Les équipes se nomment « Proposition » et «Opposition» et chaque équipe comprend trois membres. Les résolutions abordent de questions importantes sur un plan international (pas des sujets qui ne touchent que le Canada). Les résolutions se présentent sous le format de « Cette chambre croit… » ou « Cette chambre devrait… ».

Chaque équipe doit présenter une thèse supportée par 3 ou 4 arguments. Cette thèse prend la même forme que la thèse d’un texte argumentatif.

Exemple: considérez un débat qui porte sur la résolution suivante: «Cette chambre devrait légaliser l’utilisation de la drogue dans le sport». Une thèse pour la proposition pourrait être: «Parce que la science améliore le sport». Il est important que l’opposition ait aussi une thèse et des arguments constructifs; il ne suffit pas d’attaquer ce que la proposition dit, car le fardeau de la preuve est beaucoup moins important que le fardeau que le « gouvernement » porte dans les débats parlementaires.


Responsabilités des orateurs :

Le contenu des six premiers discours évolue du premier discours contenant exclusivement de la matière constructive au dernier discours de l’opposition qui ne contient que de la réfutation. Le ton commence également avec une présentation plutôt calme d’idées et monte en passion et en énergie jusqu’à la fin du troisième discours de l’opposition.

1ère  Proposition (8 minutes)

Le premier orateur du débat doit définir les termes, introduire la thèse de son équipe et expliquer aux juges comment les arguments seront divisés avant de présenter les deux premiers points de son équipe. La définition des termes doit suivre l’interprétation la plus évidente de la résolution, sans liens indirects ou « modifications farfelues ».

Idéalement, ce discours commencera avec une introduction courte qui explique pourquoi on devrait passer une heure de discussion sur le sujet donné. Les arguments devraient idéalement être d’une longueur égale et faire référence à la thèse de l’équipe.

1ère  Opposition (8 minutes)

Le premier orateur pour l’opposition doit introduire la thèse de son équipe et la division de leurs arguments. Il doit passer jusqu’à deux (2) minutes AU DÉBUT DE SON DISCOURS à réfuter avant de présenter les deux (2) premiers arguments de son équipe pendant six minutes.

2ième  Proposition (8 minutes)

Le deuxième orateur pour la proposition commence avec deux (2) à trois (3) minutes de réfutation, suivie par le dernier argument (ou les deux derniers) constructif de son équipe, discours qui dure cinq (5) à six (6) minutes. Cet argument se doit d’être un point solide avec une solide analyse. Habituellement, le deuxième orateur ne défend pas les arguments de ses partenaires en faisant la contre-réfutation.

2ième  Opposition (8 minutes)

Le deuxième orateur pour l’opposition a un discours symétrique: quatre (4) minutes de réfutation suivies de quatre (4) minutes de discours constructif sur le dernier (ou deux derniers) argument de son équipe.

3ième  Proposition (8 minutes)

Cette position est unique au style mondial. Le troisième orateur ne présente aucun argument nouveau. Son rôle est de réfuter en détail et en profondeur tous les arguments de l’équipe opposée et de défendre les arguments déjà faits par sa propre équipe. Il peut l’accomplir en passant six (6) à sept (7) minutes de réfutation systémique puis une (1) à deux (2) minutes de contre-réfutation.

3ième  Opposition (8 minutes)

Le troisième orateur de l’opposition a les mêmes responsabilités que le troisième orateur de la proposition.


Les Discours de réplique

Les discours de réplique durent quatre (4) minutes et sont livrés par le premier ou le deuxième orateur de chaque équipe, commençant par l’opposition. Pendant le discours de réplique, l’orateur prend le ton calme et désengagé d’un membre de l’auditoire qui analyse pourquoi son équipe devrait gagner le débat. L’organisation prend souvent la forme de deux ou trois thèmes ou de quelques questions importantes. Le discours de réplique n’est pas un discours de réfutation mais c’est un sommaire philosophique du débat.


Les Questions d’information

Il n’y a pas de points d’ordre ni de points de privilège personnel dans le style mondial. Par contre, les questions d’information jouent un rôle important dans l’échange. Les questions d’information peuvent être posées après la première minute et avant la dernière minute de chacun des six premiers discours. Les chronométreurs annoncent la fin et le début du temps protégé en frappant leurs pupitres. Les questions d’information ne peuvent pas être posées pendant les discours de réplique. La règle générale est que chaque orateur devrait poser deux questions d’information et d’accepter deux questions pendant chaque discours.

Idéalement, les questions seront courtes (15 secondes maximum) et pertinentes, elles ne sont pas nécessairement pas sous forme interrogative. Les juges punissent la participation inférieure dans les questions d’information et récompensent les orateurs qui les utilisent bien.


Le Système de pointage

Les juges accordent à chaque orateur une note sur cent (100) avec une échelle effective de soixante (60) à quatre-vingts (80). Les discours de réplique sont notés sur cinquante (50) avec des notes entre trente (30) et quarante (40) alors que chaque équipe reçoit une note sur cent-cinquante (350). L’équipe qui reçoit le plus de points l’emporte et il n’y a pas de matchs nuls. Les juges accordent des notes en trois catégories :

Présentation (40 points)

Les juges considèrent la présentation des discours. La confiance, le ton, le volume, le contact visuel, l’utilisation de l’humour et le rythme sont tous importants. Les notes pour la présentation vont de vingt-quatre (24) pour un discours ordinaire jusqu’à trente-deux (32) pour un discours brillamment engageant.

Contenu (40 points)

Cette catégorie évalue le discours comme si c’était un texte écrit. La logique, la qualité des arguments, l’évidence et l’analyse déterminent la note. On peut donner vingt-quatre (24) points pour un discours qui manque ostensiblement de substance jusqu’à trente-deux (32) pour un discours qui démontre une bonne préparation et une sérieuse analyse.

Stratégie (20 points)

Pour la stratégie, on se pose deux questions: 1- comment l’orateur a-t-il répliqué aux idées de l’autre équipe? 2- Est-ce que l’organisation a été efficace? (temps bien géré, arguments choisis et divisés stratégiquement).

Les discours de réplique sont jugés avec les mêmes catégories, mais avec la moitié des points. Les notes pour les discours de réplique ne comptent pas pour les orateurs qui les donnent, seulement pour l’équipe.


À la fin de leurs délibérations, un des juges explique quelle équipe a gagné le débat, pourquoi cette équipe a gagné et combien de juges étaient en accord et en désaccord.



ada Association de débat d’Argentine

2 commentaires:

Guerrier Djim a dit…

Le format "World" est tres interressant! Sera t-il integre dans le programme de debat de la FOKAL?
Ce sera probablement un bon moyen d'initialiser le debat au niveau universitaire!

Programmes Initiative Jeunes a dit…

Tu as raison Djim. Ce format offre un bon compromis pour introduire le débat au niveau universitaire. C'est un format hybride entre le Karl Popper et le format parlementaire. J'irai en Argentine pour l'apprendre, l'expérimenter. je l'enseignerai en Haiti l'année prochaine probablement.