lundi 14 novembre 2011

Le programme de débat de FOKAL à l’Université d’Etat d’Haïti

Suite à une demande en octobre 2011 de Aksyon Inivèsitè pou Devlopman Dirab (AIDD), une nouvelle organisation d’étudiants, FOKAL a réalisé du 8 au 12 novembre 2011, une formation aux techniques de débat Karl Popper et de communication non violente, à l’intention de 63 étudiants haïtiens membres (19 filles, 44 garçons), issus des facultés de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH) dans la capitale.

Les étudiant(e)s participant à la formation viennent de 8 facultés de l’UEH : Faculté de Médecine et de Pharmacie, Faculté des Sciences, Faculté d’Ethnologie, Faculté d’Agronomie et de Médecine vétérinaire, Faculté de Linguistique Appliquée, Faculté de Droit et des Sciences Economiques, Ecole Normale Supérieure, Institut National de Gestion, d’Administration et des Hautes Etudes Internationales.
Une partie de l'assistance au séminaire de formation au débat
Ce séminaire de formation survient donc 2 mois après celui organisé par FOKAL pour une soixantaine d’étudiants du Centre des Techniques de Planification et d’Economie Appliquée (CTPEA). Cette pénétration est due à l’effort et à la démarche volontaire des étudiants de ces établissements d’enseignement supérieur auprès de FOKAL.

AIDD, une nouvelle organisation d’étudiants de l’UEH

AIDD est une nouvelle organisation de l’université publique, formée de professeurs, de diplômés, d’étudiants finissants et des étudiants de 11 facultés de l’UEH. Créée en novembre 2010, la vision d’AIDD est de construire une Haïti prospère par la volonté des jeunes professionnels dévoués à Haïti, qui valorisent le service à la communauté.

AIDD entend offrir à ses membres de la formation continue (la formation au débat en est une), des services sociaux aux populations vulnérables, entreprendre des projets sociaux dans les communautés, développer des partenariats avec des associations paysannes, des ONG et le secteur privé haïtien afin de pouvoir accomplir sa mission.
Les membres du comité de AIDD
L’organisation étudiante est dirigée par un comité de 6 membres, dont chacun est responsable d’un domaine d’intervention : Agronomie et environnement, Développement économique, Droit et justice social, Ingénierie, Santé. L’association est supportée et accompagnée dans ses actions par l’Initiative pour Haïti de l’Université de Californie (UCHI) aux Etats-Unis, une organisation d’étudiants américains, qui a envoyé son représentant pour une année dans le pays.

La formation de débat : des étudiants satisfaits qui en redemandent

Le séminaire de formation 12 heures a été effectué du 8 au 12 novembre 2011, dans les locaux de la FOKAL, par le Coordonnateur des Programmes Initiative Jeunes de la fondation. Il était secondé par 4 animateurs de clubs de débat du projet national Vague du futur, piloté conjointement par FOKAL et l’organisme canadien Droits et Démocratie, à Port-au-Prince.

FOKAL a privilégié, parmi 2 autres enseignés dans son programme, le format Karl Popper, parce qu’il est le plus répandu et le plus utilisé dans les compétitions internationales de débat. Il fournit les meilleures bases pour les nouveaux venus au débat. Les sessions de formation ont porté sur différents aspects du format de débat Karl Popper, tels que les techniques pour construire, pour réfuter et reconstruire une argumentation, les manières de poser efficacement des questions, les habiletés pour convaincre et communiquer en public, les stratégies pour défendre une position dans un débat, la responsabilité des débatteurs dans le format Karl Popper…
Les étudiants travaillant en atelier le 1er jour de la formation
FOKAL, qui dispose également d’ouvrages et différents documents sur divers formats de débat, a fourni un kit documentaire à tous les participants de la formation, et une vingtaine de manuels de débat au comité d’AIDD. FOKAL a publié, en avril 2009, ce manuel de débat Karl Popper, le seul existant pour le moment en français, avec le support de la Commission européenne.

Un match de débat pour clore la formation

Le samedi 12 novembre, après une reprise des principales notions vues lors des 3 précédentes journées de formation, un match d’exhibition de débat sur la prostitution a été effectué entre 2 équipes de 6 étudiants volontaires. Ce match devait permettre à chaque participant de découvrir les applications pratiques du format Karl Popper.

Malgré les faiblesses inhérentes à la première fois, les 6 étudiants ont réalisé un débat de qualité : leur talent était manifeste et ils ont appliqué correctement les techniques de débat apprises. Les débatteurs ainsi que leurs camarades présents ont été surpris par la performance des jeunes, réalisée après une journée de préparation seulement.
Deux étudiants en plein débat lors du match d'exhibition
Ce débat a créé l’enthousiasme des participants qui exhortent AIDD à organiser, dans les meilleurs délais, une compétition de débat entre les bénéficiaires de la formation afin qu’ils appliquent leurs nouvelles compétences fraichement acquises. Ils ont sollicité l’aide de FOKAL pour promouvoir le débat à l’intérieur des universités, à travers des formations et l’organisation de tournois de débat intra et inter facultés.

Les leçons et perspectives d’AIDD à l’issue de la formation

La quasi-totalité des 63 étudiant(e)s bénéficiaires de cette formation n’avait jamais expérimenté le débat auparavant. Les étudiants s’en sont dits satisfaits : ils ont découvert la réalité de la relativité des opinions, l’importance de la tolérance dans le débat et l’utilité de la communication non violente dans notre société. Ils se sont dits encouragés à créer un club de débat dans leurs facultés respectives, et à y intéresser et à entrainer d’autres camarades, avec l’aide des formateurs de FOKAL.

Au cours du séminaire, les étudiants ont déclaré comprendre a posteriori les faiblesses, les limites et certaines dérives des débats déjà suivis sur les stations de radio et de télévision à Port-au-Prince. Ils ont  affirmé mieux comprendre aussi la manière de bien construire sa réflexion pour convaincre dans une discussion. Ils ont dénoncé la tendance de nos compatriotes, particulièrement chez les étudiants, à vouloir imposer leurs idées, souvent même par la force, alors qu’un débat ouvert et de qualité pourrait mieux faire avancer leurs idées et propositions.
Réfléchir, s'exprimer, convaincre, ce que fait cette étudiante

Ils regrettent que les techniques d’argumentation ne soient pas enseignées dans les écoles secondaires et à l’université, car, selon eux, c’est une compétence indispensable pour les jeunes, un outil majeur et un moyen prometteur pour réduire la violence en Haïti.

AIDD promet d’organiser bientôt leur premier tournoi de débat, point de départ d’un vaste programme de championnats intra et inter universitaires, une fois que chaque faculté aura constitué son club de débat. L’association espère attirer environ un bon nombre d’étudiants dès la première année du lancement de leur projet. Nous leur souhaitons Bonne chance !

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur du programme Initiative Jeunes
FOKAL- Open Society Foundations Haïti

Aucun commentaire: