mardi 22 novembre 2011

Visite du coordonnateur au club de Cote-Plage

Le coordonnateur du projet VDF a effectué, samedi 12 novembre, à 2h, une visite au club de Cote-Plage. Pour l’occasion, des jeunes du club de Mon Repos se sont joints à leurs camarades de Cote-Plage pour assister à la rencontre et profiter du coup de l’intervention du coordonnateur sur la préparation des journées de sensibilisation. Une trentaine de jeunes y étaient présents.

La rencontre a porté essentiellement sur la journée de sensibilisation dont la réalisation constitue un défi majeur pour les clubs. Non seulement c’est une activité nouvelle dont les clubs n’ont aucune expérience, mais encore les tentatives pour initier cette activité par quelques clubs n’ont pas pu dépasser le stade d’avant-projet.

Le coordonnateur s’est évertué à éclaircir pour eux les zones d’ombre (redéfinir les objectifs et les attentes de la journée, à leur expliquant les pièges et erreurs à éviter (qu’il y n’y ait pas trop d’actions, ni qu’elle traine en longueur) pour la planification de cette journée, et les problèmes qui risquent de surgir à la réalisation et les difficultés de la programmation des activités qui les attendent.

Tout d’abord, les jeunes doivent éviter de proposer une journée axée sur les objectifs. La journée de sensibilisation doit être orientée de préférence vers des résultats pour espérer avoir un impact réel dans la communauté. Trop souvent, les projets présentés, en 2009, faisaient la part belle à des objectifs multiples, souvent trop ambitieux, en négligeant les résultats attendus ou espérés.

Trois points ont été particulièrement abordés : comment élaborer des objectifs réalistes (un objectif est une intention formulée pour susciter un comportement désiré sur le public-cible, par exemple faire augmenter le pourcentage d’élèves utilisant les bacs de recyclage dans l’école), déterminer un meilleur choix et usage des actions prévues (une action est une activité entreprise pour aboutir à un résultat spécifique), comment atteindre des résultats concrets et concluants (un résultat est le bénéfice pour le public-cible, concret, réaliste, mesurable, découlant d’une action, par exemple un changement de comportement observé).

La journée de sensibilisation est une opération des jeunes d’un club VDF qui mobilise pendant une journée une communauté, un quartier, un public-cible sur un problème qui les préoccupe et qu’ils ont eux-mêmes identifié et sur lesquels ils incitent les personnes concernées ou ciblées à agir sur le problème avec eux. A ne pas confondre avec une campagne de sensibilisation qui requiert une période beaucoup plus longue et des moyens plus importants.

Trop souvent, les projets présentent des objectifs soit confondus avec des résultats (et vice et versa) soit trop généraux voire même irréalistes. Des fois, les résultats ne sont pas du tout mentionnés. Le coordonnateur leur a montré, à l’aide d’exemples, la façon de recadrer les objectifs afin qu’ils soient réalistes, concrets et plus spécifiques.

Les actions à entreprendre pour sensibiliser les gens sont variées. 2 ou 3 actions suffisent à cela dans une journée, mais faut-il bien qu’ils soient efficaces. Par exemple, il est inutile de distribuer des flyers ou des dépliants aux gens s’ils vont le jeter à la première occasion, ou bien d’organiser une conférence à laquelle les gens ne donneront aucune suite. 

Il faut savoir aussi qu’il est difficile de mobiliser des gens plus de 3 heures dans une activité sous peine qu’ils se lassent. Certaines actions sont déconseillées comme une marche qui pourrait être associée à une manifestation politique, ou des véhicules publicitaires avec haut-parleurs qui paraissaient trop récréatifs. Néanmoins, chaque action de sensibilisation entreprise doit aboutir à un résultat. Ainsi, le club fera l’économie du temps en se concentrant sur un ou 2 activités pour lesquelles les jeunes ont réfléchi aux résultats escomptés.

De l’invitation à faire aux journalistes, le coordonnateur a pris le soin d’expliquer aux jeunes que leur participation est souhaitable pour la promotion de l’événement avant et après. Mais il faut leur présenter un document de présentation de la journée avec un agenda des activités. Il suggère que les jeunes renvoient les journalistes à 1 ou 2 personnes du club autorisés à répondre à leurs questions. Cette précaution protégera l’événement contre les maladresses, les malentendus et les confusions inopportunes dans les réponses.

Enfin, le coordonnateur les incite à préparer un budget équilibré (les montants provisionnés ne sont pas fantaisistes) et justifié (les dépenses prévues sont réellement nécessaires) pour l’activité. Aussi, faut-il un comité de travail sera investi pour rechercher les informations concernant les prix auprès de prestataires de services et des commerçants.

La rencontre s' est terminée à 5h30 pm. Les clubs de Cote-Plage et Mon Repos, 2 clubs limitrophes dans le quartier de Carrefour, proposent d' organiser ensemble une journée de sensibilisation commune.

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur du projet VDF

Aucun commentaire: