jeudi 18 avril 2013

Débat de démonstration au club de Christ-roi


Le club de Christ-Roi a organisé samedi 13 avril dans l’après-midi, au cours de la visite du coordonnateur, un débat de démonstration ayant pour sujet : « L’armée devrait être rétablie en Haïti ». Trente jeunes en majorité des filles ont assisté à cette rencontre à l’école Marie Eugénie de Bourdon. Six jeunes filles étaient volontaires pour ce débat.

L’objectif  de ce débat visait à donner aux jeunes du club, qui venaient tout juste d’achever leur formation sur les techniques de débat, l’occasion d’expérimenter le débat au cours d’un affrontement en direct. Ce match a permis d’identifier les faiblesses des débatteurs que les 2 animateurs du club, Bengie et Alfred, s’attacheront à corriger par la suite.

La première faiblesse relevée dans le débat a été de définir correctement l’armée, que les 2 équipes considèrent comme un ensemble de forces armées. Or la police nationale haïtienne est une force armée, bien qu’elle ne soit pas une armée. Ce malentendu a vraiment gêné la stratégie argumentative des débatteuses.

La deuxième faiblesse enregistrée a été l’utilisation inadéquate du temps de parole de chaque débatteuse, du temps de préparation accordé à chaque équipe, du temps pour le contre-interrogatoire. Elles utilisent généralement la moitié du temps global prévu pour leur discours, donnant l’impression ainsi qu’elles n’ont pas grand-chose à dire. Ce qui est fâcheux et frustrant à la fois.

Malgré la solidité de leurs supports, certaines débatteuses ne sont pas arrivées à les utiliser à bon escient dans leur discours, c’est-à-dire les supports n’apportent pas de poids réel à leurs arguments. Sachant l’importance des évidences dans un débat, c’est malheureux de constater qu’elles n’ont pas servi à grand-chose.

Il y a eu le problème d’organisation des discours. Le discours des débatteuses n’a pas été bien structuré, car on avait du mal à suivre leur exposé : on ne savait plus quand elles présentent leur cas, quand elles réfutent les arguments de l’adversaire ou qu’elles reconstruisent leur plaidoyer. Ce qui a créé une certaine confusion qui empêche de comprendre le cheminement de leur réflexion.

Néanmoins, il est bon d’affirmer que l’attitude des débatteuses a été somme toute positive, en dépit du faible délai de préparation pour ce débat : un meilleur engagement dans les échanges, des arguments intéressants des 2 cotés, un effort certain pour avoir de bons supports, et des discours de conclusion encourageants. Elles maîtrisent globalement bien leurs rôle et responsabilité dans le débat.

Malgré les faiblesses enregistrées, le débat a été d’une très bonne tenue. En continuant ces cessions de débat d’exhibition, le club de Christ-roi pourra certainement compter sur d’excellents débatteurs pour affronter les équipes des autres clubs lors des compétitions de débat à venir.

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur national du PIJ

Aucun commentaire: