mardi 23 avril 2013

Le club de débat de Jacmel veut retrouver son lustre d’antan


Le club de Jacmel est dans une passe difficile

Le club de débat de Jacmel est en train de traverser des moments de doute, d’absence, de crise même depuis de longs mois. Non seulement le club communique très peu sur ses activités, mais encore il vient de perdre en février dernier son animateur principal, Fenton Claude, démissionnaire pour des raisons de santé.

Des jeunes du club de Jacmel
Le club traîne beaucoup de problèmes de poids : un faible effectif (18 membres actifs), très peu d’activités réalisées, une formation au débat qui tarde à s’achever, des jeunes en désarroi, des réunions irrégulières, des rapports narratifs rarement soumis, absence très remarquable du club sur le blog. Ce qui vaut pour Jacmel d’être pour le moment le club en queue du peloton des clubs du réseau.

Une mission salutaire pour le club

Le coordonnateur des Programmes Initiative Jeunes (PIJ) de FOKAL a effectué le week-end dernier une mission dans ce club, du vendredi 19 au dimanche 21 avril 2013. Cette mission visait à s’enquérir de la situation du club auprès de son animatrice et des jeunes, à identifier et rencontrer des candidat(e)s pour renouveler le duo des animateurs du club, à former des juges de débat locaux et enfin à prospecter pour trouver un site d’accueil au camp d’été 2014.

La rencontre du vendredi 19 juillet au club de Jacmel
La rencontre avec les jeunes du club a été réalisée vendredi après-midi avec 15 jeunes présents, dont 4 nouveaux. Après une brève introduction du coordonnateur sur la nature, les objectifs et les activités du programme de débat de FOKAL, les membres du club ont été invités à s’exprimer sur les problèmes du club et à émettre des recommandations pour une nouvelle dynamique à insuffler au club. Leurs avis ont été implacables.

Le club à l’épreuve des critiques des jeunes

Les jeunes ont été lucides à pointer les failles qui entravent la bonne marche du club. Le club a changé trop souvent de local de réunion, et l’horaire des réunions n’est pas souvent respecté. Le coordonnateur leur a promis d’entreprendre des démarches à Jacmel pour leur trouver rapidement un local définitif. Néanmoins, il a recommandé à l’animatrice de faire en sorte de débuter les réunions à l’heure, seul gage pour éviter que les jeunes arrivent systématiquement en retard.

Un jeune du club intervenant sur les problèmes du club
L’horaire des réunions coïncide avec des activités scolaires ou parascolaires des jeunes. Comme il est impossible de satisfaire tout le monde, le coordonnateur leur a conseillé de choisir par consensus avec leur animatrice un horaire qui satisfait la majorité ; si les membres sont réellement intéressés au programme de débat, ils devraient faire de la réunion hebdomadaire du club leur activité prioritaire le week-end. Le coordonnateur a recommandé à Elisabeth d’augmenter l’effectif du club.

Selon les jeunes, le club est trop statique, ce qui a pour conséquence de les démotiver. Les réunions ne sont pas stimulantes, les jeunes y travaillent peu. Le coordonnateur a suggéré à l’animatrice du club de mobiliser une demi-journée pour achever à brève échéance la formation au débat déjà initiée, d’organiser des débats de démonstration réguliers, si possible un petit tournoi local, afin que les débatteurs maîtrisent mieux les techniques et soient mieux préparés à la compétition.

A la recherche d’un nouveau dynamisme

L’animatrice du club a promis de développer des synergies avec les clubs de la capitale afin de disposer de leurs ressources et de leurs expériences pour renforcer les capacités des membres. Ce qui signifie pour elle concrètement de solliciter l’aide des animateurs et formateurs de P-au-P pour les activités de débat du club (formation, tournois de débat) et d’approfondir les  échanges avec les autres clubs du réseau.

L'animatrice du club, Elisabeth Saint-Val
Néanmoins, derrière ce flot de frustrations exprimées par les jeunes, c’est le leadership des animateurs du club qui a été en fait ciblé puisqu’il y va de leur responsabilité. Ils doivent être les porteurs du dynamisme, de l’orientation du club comme du changement. Ils sont un guide pour les jeunes. Les clubs de Fond Parisien, Cap-Haïtien, Martissant ont déjà fait la malheureuse expérience d’être sous le feu des critiques des jeunes.

La reprise est déjà en marche

Deux initiatives intéressantes et deux réalisations prometteuses durant ce week-end constituent les premiers signaux encourageants vers une nouvelle reprise du club de Jacmel.

La rencontre avec les jeunes du club qui s’est transformée en exercice de grand déballage a permis d’identifier les points de blocage sur lesquels agir. Les jeunes ont manifesté la volonté de s’employer activement à inverser la mauvaise trajectoire sur laquelle leur club se tient. Sachant que Jacmel a toutes les chances d’accueillir le club de Jacmel, les jeunes veulent faire de cet évènement dans leur ville le moment fondateur de la renaissance du club.

De nouveaux juges en plein atelier de travail
La formation de 10 juges locaux de débat est une initiative du coordonnateur qui aura certainement un impact sur le renouveau du club. Ainsi, le club disposera d’un jury local qui facilitera l’organisation régulière de débats, et dont les commentaires après match seront très utiles à terme aux débatteurs pour améliorer leurs capacités, pour corriger leurs faiblesses, rendant l’expérience et l’apprentissage du débat plus enrichissantes pour eux.


Le débat de démonstration avec 2 équipes de volontaires du club, dimanche 21 avril dans l’après-midi, a révélé un fort potentiel chez les 6 débatteurs de ce match. La maîtrise du format Karl Popper, la recherche d’engagement dans les discours, la qualité des interventions et des questions posées ont porté à croire que le club tient ses champions.

Contre-interrogatoire au cours du débat d'exhibition du dimanche 
Enfin pour combler le vide laissé par Claude Fenton et parer au départ annoncé d’Elisabeth Saint-Val pour des raisons professionnelles, le coordonnateur a eu des contacts avec 2 candidats pour les postes d’animateurs principal et adjoint. Loin de vouloir anticiper sur la validation de ces 2 candidatures par la direction de FOKAL, elles ont néanmoins un profil encourageant. Cela reste à confirmer !

Conclusion

Fort des différentes attitudes et volontés affichées par les jeunes de Jacmel ce week-end, espérons que le club saura transformer cette mission du coordonnateur en un moment de fondation pour la reconquête de leur destin et de leur gloire d’antan. Les autres clubs ne les attendront pas. Le défi pour les débatteurs jacméliens est de taille, mais pas insurmontable.

Le débat de démonstration dans le club de Jacmel
Le tournoi national cet été dans leur ville sera l’épreuve de force pour le club de redorer son blason et tenir ses promesses. Il n’est que d’attendre.

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur national du PIJ

2 commentaires:

Anonyme a dit…

J'ai eu la chance d'assister à un bon débat ce week-end. Il y a bien sur certains points qui doivent être améliorés mais vous avez fait un travail extraordinaire. Je voudrais aussi féliciter les juges qui de leur coté ont fait un bon travail.
Chers débatteurs vous avez en vous tout ce qu'il vous faut pour, encore une fois, porter haut le flambeau du club de Jacmel.
Je compte sur vous pour briller lors du tournoi national qui sera organisé chez vous, chez nous.
Bonne chance à vous tous!
CADRIC

Anonyme a dit…

Les debateurs du club de Jacmel, je vous felicite grandement pour votre potentialite. Le tournoi national va arriver. Continuez a travailler afin d'etre gagnants.
Osse-manuel.