jeudi 27 juin 2013

Le tournoi régional de débat de FOKAL: un pari réussi


Le club de Cote-Plage est sacré champion

Le club de Cote-plage, l’un des 8 clubs de débat de la région métropolitaine engagés dans la compétition, a été sacré champion de cette première édition. A l’issue d’une finale d’une grande intensité contre l’équipe de Christ-Roi (CXR), l’équipe de Cote-Plage (CPL) a gagné ce match sur le score de 2 à 1. Nixon Destine, débatteur de cette même équipe, a été désigné Meilleur débatteur de cette compétition, par 10 des 16 juges du tournoi.


Nixon Destine, Ebilson Grandjean, Mirlène Blanchard,
de l'équipe de Cote-Plage, championne du tournoi
Cote-Plage est devenu ainsi le club le plus compétitif et le plus performant dans le programme national de débat de FOKAL, depuis 2009: ils ont joué 5 finales consécutives en 3 ans, gagné 3 trophées. Ses débatteurs trustent le top des classements. Aucune équipe n’a encore fait mieux. Une véritable locomotive dans la hiérarchie des clubs de débat du réseau.

Plus de 130 jeunes ont composé le public studieux du tournoi qui a eu lieu le samedi 15 juin dans les locaux de FOKAL. Les 8 clubs concernés, Darbonne (DAR), Mon Repos (MRP), CPL, Martissant (MAR), BMC, CXR, Santo (SAN) et Fond Parisien (FPE) ont amené avec eux d’autres membres en renfort, des utilisateurs de la bibliothèque Monique Calixte, des débatteurs venant de Jacmel et de Gros Morne, des étudiants de Quisqueya et du CTPEA ont constitué y ont assisté. Ils étaient venus surtout pour apprendre.




Déroulement du tournoi
(Voir le tableau des résultats avec les scores et les classements sur le blog)

Les 8 équipes étaient divisées en 2 groupes de 4, chaque équipe jouant contre les 3 autres à l’intérieur de son groupe : groupe 1= CPL, FPE, SAN, MAR ; groupe 2 = MRP, DAR, BMC, CXR. Chaque équipe a donc joué 3 matches au tour éliminatoire. Elles ont débattu de 2 sujets, le premier étant le sujet donné à préparer. L’autre a été le sujet-surprise, débattu au 3e match de ce tour, et pour lequel ils avaient 1 heure de préparation.


Les 2 meilleurs équipes dans chaque groupe (CPL et FPE ; BMC et Christ-roi) ont accédé directement à la demi-finale, la meilleure équipe du groupe 1 jouant contre la 2ème équipe du groupe de 2, et vice et versa. Les demi-finalistes se sont donc opposées sur la résolution-surprise: « Les parents devraient avoir pleinement accès aux comptes de leurs enfants sur les réseaux sociaux ».

Pour les équipes affirmatives des demi-finales (CXR et CPL) qui défendaient cette résolution, laisser les parents avoir libre accès aux comptes sur les réseaux sociaux de leurs enfants (Myspace, Facebook, Twitter, Google+…) garantirait non seulement la protection des enfants fortement exposés et vulnérables aux échanges à risques et aux détournements de ces réseaux, mais encore, permettrait de limiter la délinquance juvénile, en réduisant les mauvais usages que les jeunes peuvent en faire.

Ce qui n’a pas été de l’avis des équipes négatives (BMC et FPE) qui rétorquent que le fait d’exercer un contrôle sur le compte internet de son enfant ne va pas éliminer les dangers auxquels il est exposé, et de plus ne le portera pas non plus à obéir à ses parents, mais plutôt à les défier. Elles croient que ce droit des parents ferait reculer le droit de l’enfant à une vie privée et serait préjudiciable à son apprentissage et à son développement à la vie adulte.

La finale

La finale a opposé les clubs Chris-roi et Cote-Plage sur le sujet suivant : « Les Etats devraient être en mesure de surveiller l’utilisation d’Internet par les personnes soupçonnées d’activités criminelles ». Car, selon l’équipe de CPL, les Etats ont non seulement la mission d’assurer leur sécurité nationale contre les cybers attaques et cybercrimes, mais encore de protéger les échanges commerciaux via internet contre les piratages informatiques.


Chris-roi a rétorqué que ce pouvoir donné aux Etats de surveiller leurs citoyens serait une atteinte à la vie privée, une infime partie qui reste après avoir tout donné à l’Etat. Selon elles, le programme de surveillance américaine des communications à l’échelle mondiale, PRISM, en est une parfaite illustration de cette dérive, heureusement dénoncée par les organisations mondiales de droits humains.

Finalement 2 juges sur 3 ont accordé leur vote à l’équipe affirmative (CPL). Ils ont justifié leur décision par le fait que CXR n’a pas montré que les communications surveillées par PRISM le sont dans leur intégralité, pas seulement des métadonnées comme l’a affirmé CPL, et que les points de clash (vie privée, piratage, surveillance, protection) ont été mieux défendus par l’équipe victorieuse.


Les 3 débatteurs de l’équipe championne, Nixon Destine, Mirlène Blanchard et Ebilson Grandjean ont soulevé fièrement leur trophée devant les 3 débatteuses de l’équipe de Christ-roi, Venadia Dissipé, Eutaly Bélizaire et Schéhérazade Joseph, complètement effondrées, bien qu’elles se sont vaillamment battues. Les 6 débatteurs finalistes ont reçu chacun des ouvrages donnés généreusement par le programme bibliothèque de FOKAL.

Les leçons du tournoi

Au-delà de cette finale, il est important de signaler 4 faits singuliers qui préfigurent les enjeux du tournoi national en juillet prochain à Jacmel : le niveau élevé des débats, la rude concurrence entre les clubs, un esprit d’équipe plus marqué, une plus grande détermination chez les débatteurs pour gagner.

En effet, les différents débats dans les différentes phases de la compétition ont été remarquables tant par la qualité, l’originalité des arguments que par la profusion d’évidences servant à les supporter. Les réfutations de part et d’autre ont été pertinentes et pleines de bon sens. Ce qui résulte d’une meilleure préparation des débatteurs pour maîtriser le sujet.

Il est à remarquer également la grande motivation des débatteurs de chaque équipe discutant fébrilement entre eux, avant et pendant un match, pour élaborer des stratégies de réfutation et de contre-interrogatoire. Cela a démontré une plus grande motivation des débatteurs galvanisés par le désir de remporter cette première édition, et un esprit d’équipe bienvenu qui faisait souvent défaut dans les tournois précédents.


Nous avons assisté aussi à la montée en puissance de clubs plus en retrait lors les compétitions de débat précédentes : Fond Parisien et Darbonne. Fond Parisien a vaincu ses vieux démons des défaites chroniques pour se hisser en demi-finale. Darbonne avec une équipe composée uniquement de filles très jeunes, a surpris en battant aisément de sang-froid 2 de ses adversaires au premier tour. Une équipe à surveiller au tournoi national prochain.

Enfin, ce tournoi consacre l’excellente performance des filles qui étaient au nombre de 10 sur les 24 débatteurs engagés dans ce tournoi, soit un pourcentage 40%, une tendance à la hausse. Quatre d’entre elles ont été au nombre des 6 finalistes, une débatteuse de l’équipe de Christ-roi, Eutaly Bélizaire, a été désignée 2e meilleur débatteur de l’épreuve.


Jean-Gérard Anis


Coordonnateur du Programme Initiative Jeunes

Aucun commentaire: