mercredi 8 juin 2011

2e Salon de la Technologie au Karibe Convention Center

TIC, la route du futur… pour les PME !

Le 2e Salon de la Technologie, de l’Energie et de l’Environnement (E2Tech) s’est tenu du 3 au 5 juin 2011, au Karibe Convention Center, à Pétion-Ville. Mariant expositions, conférences, démonstrations et projections, ce salon a attiré environ 300 visiteurs et visiteuses le jour de l’ouverture, vendredi 4 juin, malgré la pluie battante. Organisée par l’Association Haïtienne pour le développement des Technologies de l’Information et de la Communication (AHTIC), cette foire de la technologie s’est révélée être une véritable vitrine des équipements et des solutions technologiques innovantes pour les Petites et Moyennes Entreprises (PME).
Discours inaugural de E2Tech

Trente exposants se démenaient pour attirer le public à leurs stands, à grand renfort de sourires de séduisantes hôtesses court vêtues et haut perchées, de kit-cadeaux et T-shirts publicitaires offerts gratuitement, de dépliants colorés de toutes sortes, de démonstrations ciblées. Il y en avait de tous les secteurs : des compagnies de téléphonie cellulaire, des fournisseurs d’accès internet, des vendeurs et représentants de fabricants d’équipements informatiques, des fournisseurs de solutions technologiques sur internet pour le bureau, des fournisseurs de services informatiques, des ONGs,…

un stand d'exposition
Les équipements et accessoires électroniques (scanner, serveur vocal interactif, modems, routeurs…), les matériels informatiques (laptops et tablettes numériques dernier cri, imprimantes multitâches,…), les services internet (téléphonie via le web, vidéoconférence…), exposés par les firmes haïtiennes et les professionnels du secteur, étaient davantage destinés aux entreprises pour les aider à optimiser leur rendement, à réduire leurs couts de fonctionnement, à mieux communiquer, entre autres.

Alors que le discours inaugural des organisateurs et du sponsor officiel mettait l’accent sur les jeunes et sur ce que les TIC peuvent leur offrir comme opportunités et perspectives d’avenir, quasiment aucun exposant n’avait ciblé réellement les jeunes, à part les compagnies de téléphonie cellulaire omniprésentes qui visaient le tout public. C’est une différence notable avec les foires technologiques INFOTEL antérieures qui avaient fait entrer le grand public, plus particulièrement les jeunes, dans l’ère de l’internet.

Jeunes écoutant un représentant de Cisco
Si, comme l’a affirmé M. Jean-Baptiste de l’AHTIC, dans son discours d’ouverture de la foire, «  les jeunes représentent le meilleur investissement dans le domaine des TIC », le salon n’a pas offert la démonstration par la preuve. On n’a pas vu ce qui était concrètement offert aux jeunes en termes d’opportunités pour les aider à se réaliser. Il n’y en avait que pour leurs yeux. Et pourtant les technologies qui réinventent la façon dont les jeunes peuvent communiquer, apprendre, étudier et se divertir sont inouïes. Et c’est, à mon avis, là la grande faiblesse de cette foire. La présence insuffisante de jeunes à l’inauguration s’explique, à mon avis, par 3 raisons : le lieu du salon, inhabituellement fréquenté des jeunes, la pluie ininterrompue du week-end, une publicité assez discrète qui ne les visait pas.

Une étudiante interrogeant un conférencier
Néanmoins, bon nombre d’informations délivrées dans certaines conférences pouvaient susciter leur intérêt, comme l’utilisation des TIC par les jeunes, le web 3.0 ou l’évolution numérique, comment se protéger des désastres naturels, les risques de tsunami en Haïti, les nouvelles technologies au service de l’éducation, les conséquences de la dégradation de l’environnement sur la santé de la population. Étant donné que l’information devient de nos jours un objet de pouvoir, il était souhaitable que les jeunes fassent le déplacement en grand nombre pour découvrir ce qui se fait le mieux dans le domaine des TIC en Haïti, histoire de se préparer pour l’avenir, ou bien de faire un plongeon dans la mer des possibilités technologiques.

Le salon E2Tech valait quand même le détour. Son véritable atout était de faire découvrir à quel point la convergence des équipements, des contenus et des services est étendue, l’internet constituant une plateforme d’intégration des supports et des contenus, du matériel et de l’immatériel, des ressources et des solutions. Une idée innovante est le bureau sans papier, proposé par l’entreprise PaperlessHaiti. Son rêve, une Haïti sans papier. Sa solution, faire disparaitre les imprimés dans les bureaux après les avoir scannés, indexés, archivés et stockés dans une base de données qui leur assure une protection accrue et une disponibilité en tout temps, en tout lieu et sur tout support.

Hôtesses d'un stand
En tout cas, il y a matière, moyen et nécessité d’augmenter l’offre numérique à faire découvrir aux jeunes, aux moins jeunes, aux parents, aux étudiants, aux entrepreneurs en herbe, au cours de ces foires technologiques. Si on veut que la matière grise haïtienne, crée, innove et entreprend dans ce domaine, les organisateurs devront s’efforcer de « démocratiser » réellement les TIC, de diversifier davantage les exposants et les produits exposés, de les étendre aux domaines de l’éducation (le livre électronique par exemple), du divertissement (les jeux de rôle sur internet), de s’intéresser aux innovations présentes et à venir. Cependant, on doit reconnaitre qu’E2Tech est déjà un pas vers la bonne direction.


Le représentant de l’Exécutif haïtien, Guillaume Jean-Marie, transmettant dans son discours le message du Président de la République d’Haïti aux organisateurs, aux exposants et aux participants de la foire, a beau parler de partir à la conquête des technologies nouvelles, de démocratiser les TIC, de mettre en œuvre une stratégie pour faire des TIC un outil de lutte contre la pauvreté et la discrimination sociale, on attend de voir comment son gouvernement transformera ces immenses défis en solution-miracle pour sortir le pays de son sous-développement technologique ou de son sous-développement… tout court !

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur du projet VDF

Aucun commentaire: