vendredi 17 juin 2011

Les jeunes du club des Cayes opinent sur le choix du 1er Ministre haitien

Le choix du prochain premier ministre haïtien est aujourd’hui le sujet qui domine l’actualité. Ici comme ailleurs, tout le monde en parle ! Et comme, nous nous sentons collectivement concernés dans tout processus visant l’intérêt national, nous nous sentons du même coup obligés de dégager ensemble des idées qui pourraient aider les jeunes à comprendre le processus et les enjeux liés au choix du prochain Premier ministre haïtien.
Séance de travail au club VDF des Cayes

Ainsi, plus de 14 jeunes,  membres du club Vague du Futur des Cayes étaient présents  à BTI (Business and Technology Institute), leur lieu habituel de réunion, le jeudi 26 mai dernier pour débattre sur ce sujet qui domine l’actualité : le choix du prochain premier ministre haïtien. Dans l’idée de faciliter l’échange et mettre les jeunes sur la piste, nous avons, bien avant expliqué aux jeunes la nécessité pour l’actuel président d’avoir son chef de Gouvernement. Car bientôt il devra faire un bilan de ses 100 jours au pouvoir. Et selon les prescrits de la constitution l’actuel Président a désigné l’homme d’affaire Daniel Gérard Rouzier pour l’aider à conduire et exécuter les grandes lignes de sa politique. Dans cet ordre d’idée, il semble que les violons ne s’accordent pas entre le Parlement et l’Exécutif. En ce sens, nous avions invité les jeunes à émettre leur point de vue par rapport à ce sujet.

Bien qu’ils respectent d’un coté le jeu démocratique qui se joue actuellement au Parlement haïtien par certains parlementaires, ils condamnent de l’autre coté  l’attitude d’un autre groupe d’élus qui selon eux ne font que défendre leurs intérêts claniques et non pas ceux de la nation. « En affichant ce type de comportement, ces parlementaires montrent clairement qu’ils sont réfractaires au changement a déclaré Frito.

Ils ne partageaient pas l’avis des Sénateurs  qui conditionnent  leur vote en échange de postes ministériels : «  Pas de question de négocier des postes clés comme les Ministères de la Justice,  des Finances, des affaires étrangères, la planification avec le groupe des parlementaires soient disant majoritaire au Parlement !, ont-ils martelé. Qu’on donne une chance au pays et à Martelly le soin de faire atterrir ses promesses de campagnes ! A ce moment-là, on verra effectivement s’il était le renard de la Fable ou un pro changement. » Seul le temps nous donnera la vraie réponse. Ainsi Jean, un jeune du club, déclara : «  J’ai grand hâte de voir passer ses 100 jours au pouvoir, comme ca tout le monde sera, au moins, en mesure de porter un jugement et voir si réellement il pourra faire mieux pour les cinq prochaines années ».

A l’unanimité, ils croient que si Martelly accepte de négocier tous ces postes-clés, il ne pourra pas marquer la rupture qu’il a promise avec des hommes pour la plupart rongés par les mêmes ambitions mesquines et partisanes des anciens régimes. « On en a assez ! » clame un jeune pour exprimer son ras-le-bol de la situation et son impatience de voir des changements dans le pays. C’est le moment de rompre le cycle infernal de la corruption, de la faiblesse étatique, du laisser-faire, de ne rien faire.

En outre Aurore dans son intervention, parlait des qualités que devraient avoir notre prochain premier ministre : «  Le pays a besoin d’un Premier ministre responsable, rassembleur, dynamique » Et Jacques de son coté pensait, mis à part de ses qualités énumérées par Aurore il est une nécessité a ce que "le premier ministre soit un homme consciencieux, sérieux, compétent, qui aime son pays, progressiste, un travailleur, disons un leader ; car il aura toute une équipe à manœuvrer pour  atterrir les grandes lignes de sa politique générale."

L’échange a duré environ deux heures, dans une atmosphère de fraternité et surtout dans une ambiance citoyenne où les jeunes sentent davantage le désir de s’impliquer dans la reconstruction et le relèvement de la nation. Car selon eux : il est impératif à ce qu’ils participent tôt dans les affaires de leur pays. Et en tant que jeune, couche majoritaire de la société et futur dirigeants du pays ; leur formation, imagination et savoir faire peuvent apporter du sang neuf pour le pays. Nous avons  pu comprendre également qu’ils croient fermement dans la logique de l’union fait la force en vue d’un grand sursaut national qui très certainement sera bénéfique pour la nation en général.

Jean Hervé Jupiter
Animateur du club VDF des Cayes

Aucun commentaire: