mardi 18 octobre 2011

DKP: Responsabilité des orateurs

-->

Responsabilité des débatteurs - Résumé

Rappelons qu’une équipe est composée de 3 débatteurs dans le format Karl Popper. Le match dure environ une heure. Chaque équipe dispose au total de 8 minutes de temps de préparation que les débatteurs peuvent utiliser à leur guise.


1er affirmatif (1A) 6 minutes

I. Définition
1A introduit le débat, montre l’enjeu, puis définit les termes de la résolution.

II. Argumentation
1A énonce, développe et illustre chacun des arguments donnés ainsi : assertion-justification-support

III. Conclusion générale
1A conclut son intervention en donnant une vision claire de la position affirmative.

1er Contre-interrogatoire (3 minutes)
1A répond aux questions du 3N


1er négatif (1N) 6 minutes

IV. Réfutation
1N peut accepter ou réfuter les définitions des termes de la résolution proposées par 1A. S’il les réfute, il doit alors en proposer d’autres. Dans les deux cas, il doit justifier son choix.

1N doit impérativement réfuter chacun des arguments avancés par 1A. Il les réfute dans le même ordre présenté par 1A.

IV. Construction négative
Après avoir réfuté les arguments de l’équipe affirmative, 1N expose les arguments de son équipe qui s’opposent à la résolution. Il suit la même démarche que 1A.

2e Contre-interrogatoire (3 minutes)
1N répond aux questions de 3A.


2ème affirmatif (2A) 5 minutes
2A accepte les nouvelles définitions ou bien les rejette, et donne une nouvelle justification pour ses propres définitions.
V. Réfutation
2A ensuite doit impérativement réfuter chacun des arguments de du cas négatif, de préférence dans l’ordre qu’ils ont été présentés par 1N.

V. Reconstruction
2A reconstruit son cas en répondant aux réfutations de 1N. Il donne pour chacun des arguments réfutés de son équipe une explication encore plus forte. Il ne doit en aucun cas introduire de nouveaux arguments.

3e Contre-interrogatoire (3 minutes)
2A répond aux questions de 1N


2ème négatif (2N) 5 minutes

VI. Réfutation
2N accepte les nouvelles définitions ou bien les réfutent, et donne une nouvelle justification à ses définitions.
Il réfute à nouveau les arguments reconstruits par 2A de l’équipe affirmative.

VI. Reconstruction
2N reconstruit son cas en répondant aux réfutations de 2A. Il donne pour chacun de des arguments réfutés de son équipe une explication encore plus forte. Il ne doit en aucun cas introduire de nouveaux arguments.

4e Contre-interrogatoire (3 minutes)
2N répond aux questions de 1A.


3ème affirmatif (3A) et 3ème négatif (3N) 5 minutes chacun

3A et 3N proposent une synthèse du débat :
• ils identifient les points conflictuels
• ils simplifient le débat pour le juge
• ils présentent le fil logique du débat

Ils ne doivent en aucun cas introduire de nouveaux arguments. Ils résument et évaluent ceux qui ont été apportés.
Ils rappellent leurs définitions et montrent en quoi elles se sont montrées plus pertinentes dans le débat.
Ils reprennent leurs arguments et sans apporter de nouvelles justifications.
Ils évaluent les réfutations qui en ont été faites, expliquent l’impact et la valeur de chaque argument.

Ils énoncent les arguments de l’autre équipe, les évaluent et montrent que les réfutations apportées par son équipe lors du débat sont plus fortes que les arguments de l’adversaire.
Ils concluent leur discours par une touche personnelle.

Remarque : Ni 3A ni 3N n’ont à subir de contre-interrogatoire. A l’issue du match, les débatteurs serrent la main de leurs adversaires, puis saluent le jury.

Aucun commentaire: