mercredi 26 octobre 2011

Le club de Fond Parisien en pleine restructuration

Le coordonnateur du projet VDF, accompagné de Real Chérizard, responsable du programme des subventions à FOKAL, était en visite samedi 22 octobre dans le club VDF de Fond Parisien (à 12 kms à l’ouest de la capitale). Des jeunes de ce club ont exprimé au coordonnateur un ensemble de préoccupations, de frustrations concernant le fonctionnement de leur club et leur intégration dans la communauté VDF.

Le principal problème abordé portait sur des dérives et des faiblesses dans le fonctionnement du club : la démobilisation de certains membres du club, l’irrégularité et l’animation poussive des réunions, le manque d’initiatives locales du club, et leur faible présence dans le blog du projet.
Une partie des jeunes présents à la rencontre
Les jeunes du club de Fond Parisien et les fondamentaux du projet VDF

Bousculant son agenda initialement prévu pour la rencontre, le coordonnateur a questionné la douzaine de jeunes présents (la plupart s’étaient rendus à la capitale pour subir les examens de concours d’entrée à l’Université d’État d’Haïti), sur leur principale motivation en venant dans le club et leurs attentes du projet VDF.

Un premier a répondu qu’il a intégré le club pour augmenter ses connaissances sur des sujets variés, un autre a renchéri que c’est pour mieux apprendre sur ses droits et ses devoirs, une jeune fille d’affirmer que c’est pour s’investir dans une activité extra scolaire… Les réponses tournaient autour de ces trois points.

Fort des réponses obtenues, le coordonnateur a rappelé pour eux les objectifs du projet : renforcer les connaissances et les capacités des jeunes par des formations et activités appropriées, leur offrir un espace pour exprimer et partager leurs idées et leurs préoccupations à travers les discussions dans le club, leur donner l’opportunité et les moyens pour réaliser des actions dans leurs communautés, comme les journées de sensibilisation.

Le coordonnateur leur a répété le but que poursuivent FOKAL et D&D dans le projet VDF : former et préparer valablement les jeunes qui y participent à être des leaders dans leurs communautés respectives, et à devenir des citoyens Haïtiens actifs et responsables.

Un malaise bien réel dans le club, une détermination intacte chez les jeunes

Ensuite, il a donné la parole aux jeunes présents à la rencontre afin qu’ils expriment chacun leur point de vue sur le malaise que vit le club. Les problèmes sont importants, mais les jeunes ont exprimé malgré tout leur volonté d’aller de l’avant dans le projet. Ils avouent que le club est important pour eux et veut éviter à tout prix sa disparition.

Ils ont reproché l’irrégularité et les retards de démarrage des réunions, la rivalité sourde entre les 2 animateurs qui a même trouvé un écho dans la communauté, l’esprit clanique qui s’installe entre les jeunes qui a tendance à supporter l’un ou l’autre des animateurs. Tout ceci contribue à les démotiver et à décourager d’autres jeunes de la communauté à intégrer le club.
Ajouter une légende
Ensuite, les deux animateurs étaient invités à prendre la parole pour s’expliquer sur les récriminations des jeunes. Jean-Bernard Son a expliqué son indisponibilité répétée aux réunions par le fait qu’il est fortement sollicité ailleurs, et qu’ils ne trouvent pas toujours le temps de concilier toutes ses obligations. Il a manifesté le désir, d’un commun accord avec son collègue, de céder sa place à un jeune du club, tout en restant disponible comme une ressource externe.

Oscar Moise, l’animateur principal du club a tenté de désamorcer les reproches des jeunes à son égard en démontrant que le problème qui existe entre Jean-Bernard Son et lui ne sont pas de nature à les empêcher de travailler ensemble pour le bien du club. D’ailleurs, ils sont en train de préparer ensemble deux jeunes du club qui font montre de sérieux et dotés de capacités adéquates, pour les remplacer à la tête du club dans un très proche avenir.

Une sortie de crise et une volonté de l’avant

Le coordonnateur a renvoyé les animateurs à leur engagement et leurs responsabilités dans le club, en leur rappelant qu’ils doivent satisfaire les engagements pris dans le projet, qu’ils doivent se montrer à la hauteur des attentes des jeunes et des responsabilités d’encadrement  des jeunes qui leur ont été confiés. Il a pris acte de leur volonté d’élever 2 jeunes du club au rang d’animateurs.
Real en train d'intervenir à la réunion
Real Chérizard a conseillé aux jeunes de ne pas se focaliser sur les problèmes qui existent dans le club, mais sur les solutions à trouver ensemble pour aller de l’avant. A cet effet, il leur a suggéré de multiplier des initiatives pour rendre les réunions plus attractives et bénéfiques: discussion autour de sujets proposés par eux-mêmes, délocaliser de temps à autre le lieu de réunion, débattre des problèmes du club ou de la cité, mais avec pour objectif de sortir avec des solutions venues d’eux-mêmes.

Le coordonnateur, quant à lui, a entretenus les jeunes sur leurs devoirs et responsabilités envers leur club, comme venir régulièrement et à l’heure aux réunions, participer activement aux activités du club, proposer des initiatives intéressantes au groupe. Il leur recommande d’apporter toujours avec eux de quoi écrire aux réunions pour fixer les connaissances acquises au cours de leurs débats, et de faire profiter à la communauté des enseignements tirés du projet.

Le coordonnateur leur a demandé de partager tout cela avec les membres absents. Il les a encouragés à produire des textes de réflexion sur les sujets débattus dans le club, à publier sur le blog du projet. Enfin, il a exprimé aux 12 jeunes présents l’espoir qu’ils deviennent le moteur d’entrainement du club, et la promesse de revenir dans le club pour observer les changements opérés.

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur du projet VDF

Aucun commentaire: