mardi 12 avril 2016

Jacmel : du plaisir à débattre

Bientôt le tournoi régional du Grand Sud, et le club de Jacmel s’y prépare. En janvier 2016, le club jacmélien de FOKAL, a renforcé les séances de formation sur les techniques d’argumentation et a multiplié les exercices pratiques. Un tournoi local tous les mois, c’était le rythme visé. Mais le stress a jusque-là pesé lourd sur les jeunes épaules des débatteurs jacméliens. En dépit des encouragements de leurs coaches, certains se sont montrés réticents à entrer dans l’arène.
Face à ces hésitations contre-productives, Bettina Pérono et Réginald Raymond-Fils, les 2 animateurs jacméliens, ont entamé une réflexion à ce sujet avec les débatteurs. La majorité des jeunes ont confié vouloir débattre, mais ils ont jugé ce rythme trop rigide, qu’ils avaient pourtant applaudi au début. Ils ont réclamé plus de loisirs. Les animateurs ont alors invité les débatteurs à prendre un peu de recul ensemble afin d’améliorer leur apprentissage.
Ce moment de réflexion commune a posé les questions suivantes: Pourquoi débattre ? Pour gagner ? Pour apprendre ? Ou s’amuser ? Les réponses se sont confirmées  d’elles-mêmes, au cours du tournoi local de janvier 2016.
 Dialogue et débat
Lorsqu’ils ont endossé  la mission d’aider le club à se relever en avril 2016, les animateurs de Jacmel, Bettina Pérono et Réginald Raymond Fils n’avaient qu’un objectif en tête : retrouver la ferveur jacmélienne d’antan à débattre. En pleine remontée dans leurs activités de formation et d’exercices pratiques de débats, le tournoi de janvier 2016 était pour eux une occasion de plus de réadapter leur stratégie au nouveau contexte.
Le dialogue avec les jeunes a été franc et responsable. Il a permis de révéler le besoin de casser un peu le rythme. Il a montré pourquoi les jeunes hésitaient à s’affronter aux tournois locaux alors qu’ils s’appliquaient lors des exercices pratiques.
Grâce à ce nouveau dialogue, les animateurs Réginald Raymond Fils et Bettina Pérono ont compris que les jeunes voulaient débattre, mais que la crainte d’une défaite pesait encore lourd sur leur motivation. L’envie de gagner devait peut-être faire un peu de place à celui de s’amuser, ont-ils pensé. Les animateurs ont alors cru bon d’intégrer davantage cette option dans leur approche.
Le premier tour du tournoi de janvier 2016 a eu lieu dans les locaux de l’Université Notre Dame d’Haïti. Le sujet : L’Etat haïtien devrait limiter le nombre d’enfants que chaque citoyen peut avoir.
Quatre équipes y ont participé. Les jeunes se sont donnés à fond. Les juges les ont encouragés, dans leurs commentaires de fin de match. Ils ont incité les débatteurs à plus de préparation en équipe, à faire preuve de plus de conviction dans leurs exposés.
La finale s’est aussi tenue le dimanche 10 janvier, cette fois à l’espace culturel Vilaj Karayib, dans la localité de Meyer, à 5 mns de taxi du centre-ville. Les parents et amis des débatteurs y étaient présents.  Les équipes finalistes ont eu des prestations intéressantes selon les juges qui ont relevé les points forts de chacun et les aspects à retravailler en exercices pratiques.  Voici les membres des équipes finalistes :
Claudia Petit Jean, meilleure débatteuse
Equipe A : Anizabelle Sanon, Lovelie Jules et Samsara Blaise (Cas Affirmatif)
Equipe B : Ralph  Joseph, Claudia Petit Jean, Shadrac Jean Charles (Cas Négatif)
C’est l’équipe B, défendant le cas négatif, qui a remporté le tournoi. Meilleure débatteuse : Claudia Petit Jean.
 Débattre et rire
La finale du tournoi de janvier 2016 était aussi l’occasion pour les débatteurs jacméliens d’exprimer leurs autres talents.
Un drôle de match de débat est alors venu prolonger le tournoi. Les jeunes ont joué un sketch de leur composition. Ils ont parodié un match de débat, avec une mise en scène déjantée. Leur énoncé : On ne devrait pas inviter de public aux matchs de débat. Cet exercice d’autodérision a eu beaucoup de succès auprès du public, qui  s’est volontiers laissé prendre au jeu.
Après ce match spécial, les juges ont procédé à la remise des prix aux équipes finalistes : chaque débatteur a reçu un exemplaire du livre blanc de Fokal « Paroles de Jeunes ».
Les débatteurs de l’équipe gagnante ont chacun reçu en supplément un exemplaire de Zoune chez sa Ninaine de l’écrivain haïtien Justin Lherisson. La meilleure débatteuse a été récompensée avec un exemplaire du premier roman haïtien, Stella d’Emeric Bergeaud.
Quant aux membres de l’équipe finaliste, elles ont également été récompensées avec un exemplaire du recueil de nouvelles Six nouvelles du carnaval, une œuvre collective de Jean Euphèle Milcé, Dominique Batraville, avec la participation d’autres écrivains haïtiens.
Nouvelle approche, nouvelle résolution : Jacmel garde le rythme, et les tournois intègrent plus de divertissement.  Un modèle gagnant.
« Nous devrons organiser au moins deux autres tournois locaux  à Jacmel avant les compétitions régionales du Grand Sud », ont rappelé Bettina Pérono et Réginald Raymond Fils. Ce que les jeunes ont approuvé, en promettant de s’appliquer davantage.
Mais l’heure était à la fête. La suite de la programmation était plutôt chargée : poésies, chansons et chorégraphies. La soirée s’est terminée autour d’un repas traditionnel haïtien, arrosé d’un cocktail léger.

Bettina PERONO & Réginald Raymond-Fils
Animateurs du club de débat de Jacmel
25 janvier 2016


Aucun commentaire: