vendredi 11 septembre 2009

Programme du Festival de théatres "4 chemins"


BIENVENUE AU
FESTIVAL QUATRE CHEMINS 2009 !




LANCEMENT DU FESTIVAL
entrée libre

LUNDI 14 SEPTEMBRE
CENTRE CULTUREL PYEPOUDRE - 3 h pm
Départ de la Parade Lakansyèl

INSTITUT FRANCAIS - 5 h pm
arrivée de la Parade, lancement officiel du Festival et fête d'ouverture

MARDI 15 SEPTEMBRE
FOKAL - 4 h pm - Vernissage de l'exposition du Festival
De la rampe au rideau de fond : Variations et couleurs du théâtre haïtien, Bouffons et Bouffonneries
Comme d'habitude, une exposition rétrospective sur le théâtre haïtien accompagne la manifestation pendant toute sa durée. Cette année, s'y ajoute une partie consacrée aux masques. Une animation aura lieu à l'occasion du vernissage.


SPECTACLES
entrée sur invitation à retirer à la Fokal ou à l'Institut Français

MARDI 15, MERCREDI 16, JEUDI 17 SEPTEMBRE
FOKAL - 6 h pm : La Complainte d'Ewadi de Elie Liazéré
mise en scène Angelo Destin - Compagnie Petit Lectorat

JEUDI 17, VENDREDI 18 SEPTEMBRE
SAINTE CECILE - 6 h pm : La Chair du maître de Dany Laferrière
mise en scène Olivier Boudon
un spectacle multi compagnies proposé par La Charge du Rhinocéros

DIMANCHE 20, LUNDI 21 SEPTEMBRE
FOKAL - 6 h pm : Moi, fardeau inhérent
texte et mise en scène Guy Régis Jr - Compagnie Nous Théâtre

MARDI 22, MERCREDI 23 SEPTEMBRE
LYCEE DES JEUNES FILLES - 6 h pm : Mémoire blessée d'après Une mémoire pour l'oubli de Mahmoud Darwish
mise en scène Jovaski Réjouis - Compagnie Collectif Arche

MERCREDI 23, JEUDI 24, VENDREDI 25 SEPTEMBRE
FOKAL - 6 h pm : Anatòl de Félix Morisseau Leroy
mise en scène Billy Elucien - Compagnie Foudizè Théâtre

JEUDI 24, VENDREDI 25 SEPTEMBRE
SAINTE CECILE - 6 h pm : Le Bleu de l'île de Evelyne Trouillot
mise en scène Rolando Etienne - Compagnie Dram'Art

SAMEDI 26, DIMANCHE 27 SEPTEMBRE
SAINTE ROSE DE LIMA - 6 h pm : Etres ou bêtes d'après La Ferme des Animaux de Georges Orwell
mise en scène France Hervé et Alexandra Melis-Shiva
un spectacle multi compagnies proposé par le Centre Culturel Pyepoudre

DIMANCHE 27, LUNDI 28, MARDI 29 SEPTEMBRE
FOKAL - 6 h pm : Prof ! de Jean-Pierre Dopagne
mise en scène D'Meza Schultz Pierre-Louis

MARDI 29, MERCREDI 30 SEPTEMBRE
SAINTE ROSE DE LIMA - 6 h pm : La Famille des Pitite Caille de Justin Lhérisson
mise en scène Ernst Saint Rome - Compagnie Atelier Copart

JEUDI 1er OCTOBRE
HOMMAGE AU PETIT CONSERVATOIRE
à l'occasion de son dixième anniversaire
LYCEE PETION - 6 h pm : Les Fourberies de Scapin de Molière
mise en scène Daniel Marcelin - Compagnie Petit Conservatoire


LECTURES
entrée libre

MERCREDI 16 SEPTEMBRE
INSTITUT FRANCAIS - 6 h pm : La Maladie de la mort de Marguerite Duras
texte lu par Louisna Laurent

JEUDI 24 SEPTEMBRE
INSTITUT FRANCAIS - 6 h pm : Le Pont de Laurent Van Wetter
mise en espace Jean Fedner Joseph assisté de Jean Néhémy Pierre
texte lu par Ricardo Joseph et Hédruche Pierre
Compagnie Lesgenart

LUNDI 28 SEPTEMBRE
INSTITUT FRANCAIS - 6 h pm : Je hais le monologue de Jean-Paul Alègre
texte lu par Frantz Providence

AUTRES ACTIVITES

DU 15 AU 25 SEPTEMBRE
INSTITUT FRANCAIS - 9 h à 12 h am : ATELIER «THEATRES AU CINEMA»
Atelier animé par Jean-René Lemoine, metteur en scène
Une série de films consacrés au travail de grands metteurs en scène seront projetés pendant le festival. Les films seront présentés Jean-René Lemoine et les projections seront suivies d'une analyse du travail présenté et d'un échange avec les participants.
participation sur inscription à la Fokal

SAMEDI 19 SEPTEMBRE
3 h pm - LIEU A CONFIRMER
RENCONTRE DEBAT : Direction d'acteurs, travail du comédien...
avec Jean-René Lemoine et Olivier Boudon
rencontre animée par Magali Comeau Denis
entrée libre

DU 14 AU 30 SEPTEMBRE
FOKAL - TOUS LES JOURS A PARTIR DE 3 h pm
LE CAFE DU FESTIVAL
Un lieu de rencontre et d'échange avant les spectacles
entrée libre


Les partenaires du Festival :

La Fondation Connaissance et Liberté - FOKAL
L'Institut Français d'Haïti - IFH
La Charge du Rhinocéros
Le Ministère de la Culture et de la Communication - MCC
Wallonie-Bruxelles International WBI
L'Agence Espagnole de Coopération Internationale pour le Développement en Haïti - AECID
La Sogebank
La Fondation Voilà
La Fondation Sogebank
Rhum Barbancourt
Les Entreprises Tebo SA.

Le Festival est soutenu par :

La Radio Télévision Nationale d'Haïti
Radio Métropole
Radio Solidarité
Radio Mélodie FM
Radio Télévision Antilles International

Les spectacles




La Complainte d'Ewadi de Elie Liazéré
Un spectacle proposé par Le Petit Lectorat
Mise en scène Angelo Destin
Interprétation Nicole Chéry
Décor et assistance à la mise en scène Réginald Bonga
Costumes Frantz Providence
Coproduction Festival Quatre Chemins, Petit Lectorat


Quand les hommes s'amusent à faire la guerre, ce sont les femmes qui trinquent. C'est du moins ce que pense Ewadi dont le fil des jours heureux a été brusquement rompu par la disparition de son mari (trop proche du pouvoir), la mort de son fils aîné - futur médecin - embrigadé de force dans un combat fratricide, l'exil dans un camp de réfugiés et la douloureuse disparition de son plus jeune fils lorsqu'on lui a demandé, à elle petite infirmière, de jouer les arrière-gardes sanitaires. A travers le cri de douleur et d'indignation de cette femme meurtrie, c'est un véritable plaidoyer pour la paix que nous lance Liazéré, au nom de toutes les Ewadi du monde.



Mémoire blessée d'après Une mémoire pour l'oubli de Mahmoud Darwich
Un spectacle proposé par Le Collectif Arche
Mise en scène Jovaski Réjouis
Décor Guilliano Juste
Assistance à la mise en scène Makenzy Orcel
Accessoires et assistanat au décor Evens Pierre
Coproduction Festival Quatre Chemins, Collectif Arche


Août 1982 : Les troupes israéliennes envahissent le Liban et s'acharnent à prendre Beyrouth qu'elles assiègent. Dans cette ambiance de folie meurtrière, sous d'un ciel saturé de missiles, un poète palestinien exilé écrit la chronique d'une ville livrée aux jeux de l'amour et de la mort. Tandis que le monde s'écroule autour de lui, et que le fer hurle sa haine, il parcourt solitaire les rues de la ville et laisse son verbe s'imbiber de cette fièvre des métaux qui vide l'homme de sa chair et la mêle aux débris de verre et de béton. Entre rêves, réflexions et lucides hallucinations, l'auteur fixe une mémoire pour l'oubli en rassemblant les fragments d'un passé éclairé et rebelle.


Prof ! de Jean-Pierre Dopagne
Mise en scène et interprétation D'Meza Shultz Pierre-Louis
Assistanat à la mise en scène Lovely Rose Kermonde
Coproduction Festival Quatre Chemins, D'Meza Shultz Pierre-Louis


Un jeune professeur de littérature, désabusé par le système, brisé par la violence du milieu scolaire, raconte sa vie. Empreint de valeurs humaines et de convictions sur la fonction de professeur, il va progressivement perdre ses illusions : des collègues aigris, des élèves irrespectueux, un système vérolé. Le jeune professeur va sombrer dans la mélancolie et se réfugier par désespoir de cause, dans une folie passagère. Sa carrière a commencé par l'indifférence des collègues, l'hostilité des élèves, la méfiance de la hiérarchie, elle se termine par quelques coups de feu décimant la moitié de sa classe. Aujourd'hui, condamné par la justice à une éternelle confession publique sur les planches des théâtres, il retrace, avec tendresse et cynisme, les douleurs et autres désillusions qui lui ont fait prendre les armes et "tirer dans le tas". Seul le théâtre lui permettra de redonner vie à ses valeurs et de retrouver enfin sa dignité humaine.


Le Bleu de l'ile de Evelyne Trouillot

Un spectacle proposé par la compagnie Dram'Art
Mise en scène Rolando Etienne

Interprétation Angelo Destin; Karen Gracia; Lovely Rose Kermonde; Billy Midi; Jovaski Réjouis; Rosenie Laurent
Scénographie Evens Pierre
Coproduction Festival Quatre Chemins, compagnie Dram'Art


Douze passagers couchés, à genoux, recroquevillés sous une bâche bleue, sillonnent les rues de Port-au-Prince au petit jour. Le Bleu de l'île part d'un phénomène de société, l'assassinat d'un groupe d'Haïtiens qui tentent illégalement d'atteindre la République Dominicaine. Ce texte est un tableau vivant de la réalité de privations, de misère absolue dans laquelle sont plongés les masses haïtiennes. Évelyne Trouillot traite le rapport historique et géographique entre ces deux peuples, fait de ses personnages des marionnettes mêlant le lyrisme au tragique, et montre leur volonté de construire l'histoire.


Anatòl de Félix Morisseau Leroy
Un spectacle proposé par Foudizè Théâtre
Mise en scène Billy Elucien
Interprétation Chelson Ermoza, Carline Colagène, Clorette Jacinte, Georges Johndy, Johny Zéphirin
Création lumière Farid Sauvignon
Décor Damas Porcena
Assistance à la mise en scène Nélio Joseph
Création costumes Myltha St Pierre
Accessoires Dieulifète Elicien
Maquillage Katia Edmond
Coproduction Festival Quatre Chemins, Foudizè Théâtre


Bout, prêtre vodou, a perdu ses pouvoirs mystiques. Son avarice le pousse à commettre des actes qui déplaisent aux loas et le prive de leur protection, le rendant désormais vulnérable : des évènements mystérieux et inhabituels se produisent dans le temple vodou et Bout, impuissant, perd tout contrôle de la situation. Mais Anatòl, son fils ne cesse de grandir mystiquement et s'affirme comme le futur héritier du Péristyle. Bout devient alors son ennemi, refusant d'admettre qu'il est temps de transmettre le pouvoir à son fils. Soucieuse de protéger son fils, Manbo Sefi, la femme de Bout, s'oppose à son mari. Un jour ou l'autre, Bout devra faire la passation de pouvoir. Consentira-t-il enfin à céder sa place à son fils ? Qu'arrivera-t-il s'il essaie de faire du mal à Anatòl ?


La Famille des Pitite Caille de Justin Lhérisson
Un spectacle de marionnettes proposé par l'Atelier Copart
Mise en scène Ernst Saint Rome
Marionnettistes Myrtil Kenwhrold, Numa Thomas, Bazil Jeff, Carline Colagène, Ernst Saint Rome
Décor Lesly Michel
Sculpture marionnettes Jean Camille Nasson
Costumes Marie Lucie Legendre
lumières Raymond Sardaby, Coachy Jean Baptiste
Coproduction Festival Quatre Chemins, Atelier Copart


Le texte emprunte une forme typique de l'oralité haïtienne, « l'audience », pour raconter l'histoire de la déchéance d'une famille. Eliézer s'enrichit grâce à sa compagne Velléda, une tireuse de carte. Souhaitant poursuivre son ascension sociale, il brigue la députation et recrute Boutenègre, un agent électoral. Grâce à ses libéralités, il voit sa popularité augmenter. Mais au cours d'une émeute, il est mis en prison et meurt à la suite d'un interrogatoire. Quant à Velléda, elle deviendra l'une des cinquante maîtresses d'un général. Dans cette histoire, l'humour et l'ironie glissent dans la dérision pour s'achever dans la tragédie. L'argent, les femmes, la politique, la question de l'origine et de la descendance servent de points de repère à cette érosion. Parce que l'audience porte un regard désabusé sur les aveuglements les marionnettes se prêtent bien à ces jeux d'illusion par le langage et la manipulation. Elles incarneront les quatorze personnages de la pièce.



Zannimo latè d'après La Ferme des animaux de Georges Orwell
Un spectacle de marionnettes proposé par Le Centre Culturel Pyepoudre dans le cadre du projet « Théâtre et Marionnettes »
Conception, adaptation et mise en scène, adaptation et costumes France Hervé et Alexandra Melis Shiva
Coordination et conseil artistique Paula Clermont Péan
Interprétation Carine Clergé; Mike Charles; Billy Désir; Jérôme Jacques; Frantz Tigana Jean; Melkicedec Jean-Jacques; Josué Joseph; Christine Louis; Dimitrove Lubin; Natacha Marseille; Jean-Marc Mondésir; Max Prévilon; Saint-Phard Pyram; Stéphanie Saint-Louis; Emmanuel Simon; Valérie Tardieu; Marc Vallès
Scénographie, lumières et réalisation décor Raymond Sardaby
Construction marionnettes et masques Alexandra Melis-Shiva et l'équipe des acteurs - Composition musicale, chœur et voix France Hervé, Alexandra Melis-Shiva, Lucien Johnson
Coproduction Festival Quatre Chemins, Centre Culturel Pyepoudre, Fokal, Institut Français d'Haïti


Des animaux vivent dans une ferme de campagne. Mr Jones en est le propriétaire mais les conditions de travail sont précaires : rations de nourriture misérables, repos quasi inexistant, espérance de vie écourtée. si bien que le Sage Leba (un cochon «visionnaire» et admiré de tous) décide de lancer une révolte. Il promet un monde meilleur sans exploitation, passant par la fin de la domination humaine. Hélas, le vieux Sage, celui qui est à l'origine de toute chose, qui ouvre les portes et les barrières, meurt. La révolution éclate. Le propriétaire, Mr Jones et ses ouvriers sont mis en fuite par tous les Animaux, de la basse-cour aux étables ! Deux cochons prennent la tête du nouveau régime.


Moi fardeau inhérent de Guy Régis Junior
Un projet proposé par Nous Théâtre - Mise en scène Guy Régis Jr
Interprétation Nanténé Traoré
Scénographie Jean-Christophe Lanquetin
Création lumière Maryse Gautier et Bruno Marsol
Création son Christophe Séchet
Coproduction Théâtre du Tarmac de la Villette, Fondation Connaissance et Liberté
coréalisation Théâtre de l'Echangeur


Sous une pluie torrentielle, une femme en colère attend un homme. Qu'il vienne et qu'elle le tue. Elle n'en démord pas. Pour, à travers sa mort à lui, éteindre l'instinct de prédation de tous les autres. Pour en finir avec tous ces siècles de réduction du corps de la femme en simple proie possible. Le titre fait référence au corps féminin subi comme un appât au désir et à la violence, en temps de paix comme en temps de guerre. Le texte est une dénonciation des siècles et des siècles de tradition misogyne qui perpétuent encore aujourd'hui le corps féminin comme objet de défoulement, de violation et de transgression. Pour renverser le cours des choses, débarrasser ce corps de l'emblème du fardeau qui entrave en somme l'égalité entre des êtres humains d'une même et égale constitution.


La Chair du maître d'après Un Mariage à la campagne et La Chair du Maître de Danny Laferrière
Un projet proposé par la Charge du Rhinocéros
Adaptation et mise en scène Olivier Boudon
coproduction La Charge du Rhinocéros, Ambassade du Canada


La Chair du maître, une grande fresque de 24 tableaux, débute sur une critique dénonciatrice d'Haïti au temps de la dictature. Le narrateur introduit, immédiatement, en première ligne, son goût obsessif pour le sexe. Il explique aussi sa culture, celle de la dictature, de la peur, de la corruption, de la guerre, des enfants sans père et de la pauvreté, formant ainsi une réalité horrible pour l'enfant qui grandit. Dans la nouvelle intitulée La Chair du maître, le narrateur, revenant en Haïti après de longues années d'exil, découvre le nouveau Port-au-Prince, un autre monde, toute une culture à rebâtir.

Les Lectures




La Maladie de la mort de Marguerite Duras
texte lu par Louisna Laurent


Un homme paye une femme pour que, pendant plusieurs jours, elle s'allonge nue dans un lit, dans une chambre face à la mer et se soumette. Il essayera d'aimer. Elle le fait, il la regarde dormir, la touchera, dormira et pleurera contre elle. Puis elle lui pose des questions auxquelles il ne répond que brièvement. Elle lui dit qu'il est atteint de la maladie de la mort, qu'elle l'avait reconnue dès le début. Au bout de plusieurs nuits, il pleure sur lui-même et elle parvient à lui faire dire que c'est parce qu'il n'aime pas. Elle lui dit de ne plus pleurer sur lui-même. Peu à peu, elle prend le contrôle, mais sans paraître le vouloir, comme s'il lui laissait peu à peu le contrôle. Puis, un jour, elle ne revient plus et ne reviendra jamais.


Le Pont de Laurent Van Wetter
mise en espace Jean Fedner Joseph
assisté de Jean Néhémy Pierre
interprétation Hédruche Pierre et Ricardo Joseph - musicien Fritz Jacques Bernardin
compagnie Lesgenart


Une nuit de pleine lune, un pont, un canal, deux hommes. L'auteur les appelle AZ et BY. Qui sont-ils ? Vous et moi ? Vos frères, deux inconnus ? Chacun d'entre nous, qui sait ? Seul indice : Les personnages sont les deux extrémités sociales du pont : le jeune patron fils à papa et l'ouvrier syndicaliste. Les deux personnages que tout sépare ont un même but : se jeter dans le canal. L'un par habitude, l'autre par désespoir amoureux. Sous des allures de tragi-comédie à rebondissements Le pont jette un regard tendre et compatissant sur deux êtres dont la volonté - réelle ? - d'en finir avec la vie dissimule mal une extraordinaire soif de vivre et d'aimer. Ils sont farouchement déterminés à changer ce que la vie, la société, leur environnement choisissent pour eux. Ils vont donc faire une découverte qui va transformer leur destin : la rencontre de l'autre. A travers le suicide, pourquoi pas ?

Je hais le monologue de Jean-Paul Alègre
texte lu par Frantz Providence

C'est l'histoire d'un acteur piégé sur une scène. Il entre en scène tout en se réjouissant d'être le premier, le premier quoi, le premier personnage ou le premier rôle ? En complicité avec un public qu'il harcèle presque, blâme quelquefois, il parle, sans savoir encore qu'il est en train de présenter un monologue. C'est en faisant appel aux autres personnages dans les coulisses qu'il va s'en rendre compte. Je hais le monologue est un regard critique sur le théâtre, sur ceux qui vont au théâtre, qui brise toutes fontières entre public et acteur.






Fokal
143 avenue Christophe

HT6112
Port-au-Prince, Haïti


Les Haïtiens sont engagés à bâtir un avenir meilleur



Fokal les accompagne dans cette entreprise

Aucun commentaire: