lundi 21 septembre 2009

Recherche et Utilisation d'évidences

EVIDENCE

Certaines déclarations (questions de logique, de perspectives, ou l’application d’un savoir commun) peuvent être supportées par le raisonnement et les connaissances de l’orateur. D’autres, cependant, exigent que les débatteurs orientent leurs recherches ailleurs. Quand les débatteurs manquent d’expérience, d’information, d’expertise pour supporter complètement une déclaration, ou bien quand ils ont besoin de construire leur crédibilité face au public, alors ils doivent aider leur cas en consultant des supports extenes. Et autant que le sujet concerne le public, autant ils doivent utiliser des évidences, pas seulement pour leur impact informatif, mais aussi comme un moyen essentiel pour construire leur crédibilité d’orateur.

Le processus de recherche d’informations qu’on utilise de manière effective dans un débat peut être compliqué , et cela doit avoir un sens avant de commencer la recherche afin de clarifier ce que nous cherchons. Ainsi tout débatteur doit se donner du temps pour décider ce qu’il doit chercher. Voici quelques démarches essentielles à explorer :

▪ Analysez votre but. Identiez les principales voies que vous comptez explorer
▪ Etablissez une liste de synonymes des mots ou termes utilisés dans la résolution
▪ Faites une liste de questions pour lesquelles vous aimeriez avoir des réponses
▪ Faites une liste de déclarations controversées que vous espériez conduire, et qui probablement nécessiteront des supports externes dans l’intention de convaincre le scepticisme du public
▪ Identifiez votre disponibilité pour vos recherches d’informations spécifiques. Les sujets d’actualité (politiques, économiques, les relations internationales) exigeront probablement des supports beaucoup plus récents que les questions d’ordre philosophique, juridique ou moral.

La deuxième étape dans la recherche consiste à trouver des sources matérielles utiles (livres, articles, sites web, etc), pertinentes, appropriées au sujet à débattre. A ce stade, les débatteurs pourront utiliser tout ce qui leur sera disponible dans les bibliothèques, les kiosques à journaux ou dans les universités. En utilisant une documentation riche et variée, on ne fait qu’éviter la voie d’une perspective réduite en se confiant à une seule zone d’expertise. Tout débatteur peut considérer les sources d’information suivantes :
- livres
- encyclopédies
- journaux
- magazines
- revues spécialisées
- données informatiques
- CD-Roms
- web pages d’organisations (EU, ONU,OEA,…)
- Publications électroniques sur internet
- Groupes d’intérêts
- Données officielles du Gouvernement
- Experts indépendants (professeurs d’universités, activistes, etc.)

Pour qu’une source soit utile, elle devrait répondre aux critères suivants :

Crédible : c-à-d provenant d’un expert, ou d’un analyste d’opinions et de faits
Récente : c’est assez récent que les faits n’ont pas changé substantiellement depuis qu’ils se sont produits
Claire : elle est énoncée dans des affirmations claires supportées par des raisons identifiables
Précise : elle doit apporter des informations pertinentes au sujet débattu

La prochaine étape consiste à localiser et à enregistrer les différentes informations que les débatteurs auront à utiliser dans un débat. S’il repère dans une copie, soit imprimée soit manuscrite, un texte qu’il pourra utiliser, il se doit de le souligner, en indiquant le commencement et la fin de la partie utile.
La partie que le débatteur décidera de choisir et potentiellement d’utiliser doit répondre aux critères suivants :

Elle doit supporter un argument clair et précis pour l’équipe. L’origine de l’information est importante, mais le rapport de toute information doit être vérifié pour voir si elle a un rapport avec un autre argument dans le débat
Toujours soutenir les déclarations aussi bien que les raisons, pas simplement l’assertion de l’auteur. « Les émissions de CO2 ne provoquent pas le réchauffement climatique » est une puissante déclaration, mais non un argument tant qu’elle n’est pas accompagnée d’une raison et d’une évidence.
Vérifier qu’elle est « en contexte » : quand les mots ou les idées d’un autre sont utilisés dans un discours, l’orateur doit s’assurer qu’ils ne sont pas notés « hors contexte » de manière à ne pas être en contradiction avec l’auteur. La question serait « L’auteur serait-il d’accord avec la façon dont ses mots ont été utilisés, en incluant votre sélection, votre accent et votre implication ? ». La réponse attendue devrait être « oui ».
Différents types d’évidences et de supports matériels peuvent être utilisés à différentes intentions, mais le débatteur devra s’assurer que l’évidence particulière qu’il utilise répond à un certain nombre de critères et des considérations appropriées. En voici quelques exemples :

Fournir des définitions correctes : « Le processus du clonage a plusieurs phases… »
C’est important de s’assurer que :
▪ la source est qualifiée pour décrire un phénomène donné
▪ la description est assez claire pour être comprise par l’audience
▪ la description est complète et représentative

Introduire des statistiques : « Le taux de chomage a augmenté de 3% ou plus l’année dernière »
C’est important de s’assurer que :
▪ les statistiques utilisent des unités de mesure claires
▪ les statistiques sont assez récentes pour être pertinentes
▪ les statistiques utilisent une méthode d’échantillonage raisonnable (Ex. : un échantillon pris au hasard)

c. Décrire les résultats des recherches : « La vue de la violence simulée dans un laboratoire influence les gens à tolérer la violence… »
C’est important de s’assurer que :
▪ les informations apparaissent dans une publication crédible (c-à-d que d’autres experts ont eu la possibilité d’en discuter)
▪ la méthologie de la recherche est identifiée et supportée par des pratiques dans le domaine

d. Rapporter ce qui est arrivé : « Après trois jours de protestation, la police a investi l’immeuble et s’est saisie d’un tableau… »
C’est important de s’assurer que :
▪ la source était en position d’observer ou de consulter une source digne de confiance
▪ la source est dépourvue de tout esprit partisan ou d’un conflit d’intérêt

e. Fournir une opinion qualifiée : « Le président est de loin le plus apte en matière de politique étrangère que ses rivaux… »
C’est important de s’assurer que :
▪ la source a une expertise reconnue sur les sujets qu’il offre à l’opinion
▪ la source a identifié leur raisonnement : la base sur laquelle ils appuient leurs opinions
▪ la source doit être exempte de tout esprit partisan

L’étape finale dans la recherche pour un débat consiste à enregistrer les informations dans un format utile. Une fois que les débatteurs ont trouvé une section claire, bien supportée et utile qu’ils aimeraient utiliser lors du débat, ces informations doivent être sauvegardées d’une manière à les trouver facilement quand ils préparent un aspect du débat ou un discours subséquent. L’une des façons les plus faciles pour pour retenir les informations est de les garder sur une carte indexée avec d’autres informations qui aideront à utiliser le matériel dans un argument.
La carte doit contenir ces informations :

Un label : une phrase courte, rédigée comme un argument, laquelle identifie l’utilisation la plus probable durant le débat. Les labels les plus courts et les plus clairs sont souvent formés suivant le modèle sujet-verbe-complément.
Ex. : « La Cour pénale Internationale soutient l’impartialité… »
La source : elle doit contenir le nom de l’auteur, ses qualifications, et si c’est publié, le nom de l’article, le nom du journal, revue ou ouvrage, la date de publication, et le numéro de la page du matériel spécifique que vous utilisez. En ayant ces informations, on se privera de la pratique « J’ai lu quelque part… » ou « Un expert a dit… » qui n’apporte pas beaucoup de crédibilité.
La citation ou l’information elle-même : Les débatteurs devraient prendre soin de reproduire le texte comme il apparait à l’impression (ce serait mieux de photocopier la page et découper la partie intéressante de l’article).



idea - International Debate Education Association / www.idebate.org / © Tous droits réservés.
Prinsengracht 397-sous, 1016 HL – Amsterdam ∙ Tel/Fax : 31 (0)20-6927299

Aucun commentaire: