lundi 13 septembre 2010

Journée de formation et de récréation à Fond Parisien



PRESENTATION

Pour agrémenter les vacances des jeunes et en prélude à la simulation électorale et parlementaire du mois de novembre prochain, les groupes Vague du Futur de Christ-Roi, du Centre-ville et de Côte Plage ont, d’un commun accord, décidé d’organiser le samedi 4 septembre 2010 une journée de formation et de détente du côté de Fonds Parisien. Ladite journée avait comme objectif principal de permettre à tous les membres de ces différents groupes de se familiariser tout en approfondissant leurs connaissances sur des questions liées à la vie démocratique.

Les trois groupes précités ont bénéficié de la collaboration du groupe de Fonds Parisien. Ainsi, 76 personnes (incluant les animateurs), venant de quatre groupes Vague du futur, se sont réunies à Sunshine beach, au bord du lac Azuéï, pour participer à cet évènement.

La journée s’est déroulée autour de trois activités essentielles : des 'speakers corner', des interventions sur certains aspects de la démocratie, une simulation d’un débat présidentiel.

Les différentes présentations des jeunes ont permis de mettre à jour leur point de vue sur des notions diverses, particulièrement sur la gestion de la chose publique. En effet, à travers les exposés des intervenants, les questions du public, on a pu voir que les jeunes ont des idées claires et précises sur ce qui devrait être les priorités d’un État responsable dans le contexte actuel.

En outre, l’intérêt manifesté par les participants pour chaque activité nous a montré que les jeunes veulent apprendre et désirent également partager leurs connaissances.

Public-cible

70 jeunes des deux sexes, issus des groupes Vague du Futur De Christ-Roi, du Centre-ville, de Côte Plage et de Fonds Parisien. Chaque groupe devrait se présenter avec 23 jeunes mais des contraintes ont fait que sur les 92 attendus, seulement 72 ont pu venir. Ainsi, pour Christ-Roi on a eu 19 jeunes ; pour Centre-ville, 21 ; pour Côte Plage, 23 ; et pour Fonds Parisien, 7.

Animateurs/Animatrices

Bengie ALCIME, groupe Vague du Futur de Christ-Roi

Alfred DÉSIR, groupe Vague du Futur de Christ-Roi

Ginia ALCIME, groupe Vague du Futur du Centre-ville

Ricardo NICOLAS, groupe Vague du Futur du Centre-ville

Gutenberg DESTIN, groupe Vague du futur de Côte Plage

Magalie CIVIL, groupe Vague du Futur de Côte Plage

Jean-Bernard SON, groupe Vague du Futur de Fonds Parisien

ACTIVITES

I- Speaker’s corner

Cette première activité avait pour but de permettre aux jeunes de s’exprimer sur des thématiques de leur choix. Six volontaires des différents groupes se sont défilés tour à tour pour présenter des sujets aussi variés l’un que l’autre. Ils avaient trois minutes de présentation et deux minutes pour les questions.

Orateur 1 : Valéry JEROME,VDF Centre-ville, la poésie féminine.

Il a, entre, autres présenté certaines figures de la littérature féminine ainsi que les thématiques traités.

L’une des questions intéressantes à laquelle il a eu à répondre c’est : Est-ce que la littérature féminine est féministe ?

Orateur 2 : Christ-Moïse LEON, VDF Christ-Roi, la lecture chez les jeunes

Ce « speaker corner » était une invitation à la lecture. Partant du fait que lire ne signifie pas nécessairement tirer une leçon d’un ouvrage, il a préconisé une lecture d’apprentissage, mais également de détente. Lire, c’est entrer dans un livre, faire corps avec lui.

Orateur 3 : Frantz BRISARD, VDF Fonds Parisien, la jeunesse haïtienne dans le contexte de la mondialisation

Ce « speaker corner » a dépeint un tableau de la mondialisation qu’il présente comme un phénomène qu’on ne peut pas contrecarrer. Basée presque exclusivement sur des questions économiques, la mondialisation serait un jeu de gagnants et de perdants.

Par rapport à une question sur la mondialisation et l’acculturation, cet orateur a précisé pour l’assemblée qu’il faut travailler sur sa culture afin de la rendre forte et apte à résister aux contraintes de la mondialisation.

Orateur 4 : Samuel TAILLEFER, VDF Côte Plage, le choix

Cette intervention s’est accentuée sur la nécessité de bien réfléchir avant de choisir. Car un mauvais choix peut avoir des conséquences graves sur l’avenir.

Le choix ne se fait pas en fonction du regard de la société, ni en fonction de ses propres desiderata, mais de préférence suivant les deux.

Il a en outre conclu pour dire que ne pas choisir, c’est encore un choix.

Orateur 5 : Kervens BEONARD, VDF Centre-ville, aux jeunes qui rêvent d’un avenir meilleur

Ce « speaker corner » a dépeint le système capitaliste dans toute son horreur. Ce système a-t-il dit, est pourri. Il faut donc le remplacer par un autre et cet autre, c’est le communisme.

C’est donc le communisme qui est présenté comme l’idéal car n’étant pas basé sur l’inégalité entre les personnes.

Le public a réagi par une question pertinente en demandant s’il y a vraiment eu de communisme à travers le monde.

Orateur 6 : Jeankenson ZAMOR, VDF Christ-Roi, la tolérance

C’est quoi au juste la tolérance ? Pourquoi faut-il être tolérant ? Ce sont ces différents points qui ont été présentés au cours de cette présentation. En outre, pour tolérer quelqu’un, il faut le connaitre, connaitre ses faiblesses. La tolérance serait donc cruciale dans l’univers de différences dans lequel on se trouve.

II- Formation

La formation, assurée par les animateurs, s’est portée sur différents aspects de la démocratie. La méthodologie a été la même pour les speakers’ corner. Chaque animateur avait à sa disposition cinq minutes, dont deux pour répondre aux questions.

Quatre animateurs se sont donc défilés pour cette partie. Il s’agit de Ginia Alcimé, Gutenberg Destin, Ricardo Nicolas et Bengie Alcimé.

Ginia Alcimé a fait l’historique de la démocratie, en partant de sa conception dans la Grèce Antique pour arriver à sa forme actuelle.

Gutenberg Destin a enchainé avec les diverses formes de démocratie ainsi que leurs caractéristiques respectives.

Puis Ricardo Nicolas a abordé la question de la démocratie et de la participation. Il a entre autres montré les enjeux liés à la participation de la jeunesse à la construction.

Bengie Alcimé a ensuite présenté brièvement les différents concepts liés à la démocratie (respect, droit, devoir, égalité, élection…) et tenté une critique de la démocratie.

III- Simulation de débat présidentiel

Cette simulation était sans doute l’activité la plus attendue. En effet, avant même la tenue de la journée, les groupes se sont, en quelque sorte, convertis en partis politiques pour élire chacun un candidat à la présidence. Le parti en question avait pour devoir de travailler avec ce candidat dans l’élaboration d’un programme politique.

Yvon JEAN, VDF du Centre-ville, Jade LABBE, VDF de Christ-Roi et Isabelle PIERRE LOUIS, VDF de Côte Plage ont ainsi été choisis comme candidats à la présidence.

Sous le regard de trois juges, ces jeunes se sont relayés pour présenter leur programme politique. Aussi variés l’un que l’autre, ces programmes ont pris en compte des points tels que la situation de la jeunesse, le problème de l’incarcération et surtout la question de la reconstruction.

Cet aspect a particulièrement été touché par la candidate Isabelle Pierre Louis. Son programme a touché la reconstruction du pays dans son aspect politique, social et économique. Ses réponses claires, honnêtes et précises aux questions posées lui ont valu l’aval du public et du jury. Les critères de jugement étaient basés sur l’éloquence, la cohérence et la faisabilité du programme.

Après cet ensemble d’activités, les jeunes ont eu la possibilité d’aller se divertir tranquillement, sous la supervision des animateurs.

Commentaires et conclusion

En dépit de certains imprévus liés à la question du transport (car il a fallu rapidement trouver un autre bus après désistement du chauffeur initialement prévu) et le retard qui en a découlé, on peut dire que cette journée fut une réussite. L’ambiance de convivialité qui régnait parmi les jeunes l’a confirmé.

Trop souvent ceux-ci se plaignent d’un manque d’ouverture à grande échelle des activités du projet. En effet, que ce soit pour les camps, les formations, il faut procéder par sélection, ce qu’ils n’apprécient pas toujours. Cette journée a donc permis à un maximum de jeunes de se réunir. Par rapport à cela, il s’en est sorti un point important : les membres des différents groupes Vague du futur veulent se connaitre davantage, car il y a un besoin manifeste de communication entre eux.

Dans ces conditions, il est important de multiplier les lieux de rencontre afin que les groupes ne se contentent pas uniquement de travailler sur les différentes thématiques présentées par la coordination du projet. Il faut en ce sens développer des liens entre les jeunes en mettant l’emphase sur des activités communes.

Les jeunes ont des choses à dire, à partager, à apprendre. C’est l’espace qui leur manque tout simplement.


par Bengie Alcimé,

animateur VDF de Christ-Roi

Vu et approuvé par :

- Gutenberg Destin, animateur VDF de Côte Plage

- Ginia Alcimé, animatrice VDF du Centre-ville

- Alfred Désir, animateur VDF de Christ-Roi

Aucun commentaire: