jeudi 16 septembre 2010

Camp d’été et tournoi de débat à Ennery


Le camp d'été 2010

Sept (7) mois après le violent tremblement de terre qui a provoqué 300,000 morts dans le pays, FOKAL et Droits et Démocratie ont organisé, du 7 au 11 aout dernier, un camp d’été à Ennery, petite ville située à 216 kms de Port-au-Prince, à environ une cinquantaine de kms des Gonaïves. C’est la ville où a vécu Toussaint Louverture. 56 jeunes des 2 sexes, venus des 14 clubs Vague du futur (4 par club) de 8 villes (Cap-Haitien, Gros Morne, Fond Parisien, Darbonne, Jacmel, Cayes, Camp-Perrin, Jérémie) et 6 quartiers de Port-au-Prince (Cote-Plage, Mon Repos, Martissant, Centre-ville, Christ-Roi et Santo) y ont participé. 20 animateurs-trices (2 par club) les ont accompagnés et 3 personnes-ressources. 90 personnes au total ont participé au camp.

Le camp d’été était organisé dans l’objectif, entre autres, permettre à ces jeunes, fortement affectés par le séisme (beaucoup ont perdu des parents, des ami-es, des camarades de classe, des proches, leur maison…) de connaitre la joie d’être ensemble loin du stress de la ville et de leur condition de vie précaire.

Le samedi 7 aout, après un long trajet de plus de 6 heures à bord de 2 bus Service Plus affrétés, le convoi arriva sous une pluie abondante à Ennery, sur le site de la Prodeva, un centre de formation, d’hébergement et de restauration de la ville. Là les jeunes et les accompagnateurs se sont installés dans des chambres-dortoirs pour un séjour de 4 jours.

Les activités au camp

Cinq (5) principales activités ont été réalisées durant les 4 jours du camp :

- Formation, avec support documentaire, sur les risques et désastres naturels par Destin Gutenberg, responsable de la protection civile de Carrefour et animateur du club de Cote-Plage : Quoi faire dans l’éventualité d’un tremblement de terre, d’un cyclone, d’inondations ?

- Formation, avec support documentaire, sur le secourisme par Ted Hector, jeune médecin en résidence : apprendre les gestes qui sauvent une victime d’un séisme (arrêter une hémorragie, faire un garrot, panser une blessure ouverte, transporter un blessé, bloquer un membre fracturé,…) ;

- Formation sur les techniques de débat animée par des animateurs-trices de clubs : valeurs du débat (le coordonnateur), argumentation (Ginia Alcimé), réfutation (le coordonnateur), reconstruction (Ricardo Nicolas), contre-interrogatoire (Djhimy Régis), responsabilité des orateurs (Marie-Maud Sanon), déroulement du débat (Alex Sylné) ;

- Tourisme : visite éducative, à l’aide d’un guide, des magnifiques sites historiques des environs d’Ennery (l’habitation Bréda où a vécu l’un des pères fondateurs de la nation, Toussaint Louverture) et de la ville de Marmelade (le complexe de bambou du projet haitiano-taïwanais, une laiterie) ;

- Activités culturelles, suivies d’un bal animé par un DJ local : les jeunes avaient l’occasion de montrer leur talent artistique en musique, en danse, en chant et autres;

- Tournoi de débat avec 10 équipes en compétition, et un match d'exhibition.

Ces différentes activités ont fait l’objet d’un reportage photographique.

La préparation du tournoi

Le tournoi de débat engagea 10 équipes, une équipe de 2 débatteurs par club. Le format de débat utilisé a été le Public forum, introduit en Haïti dans 6 lycées de la capitale, par FOKAL en octobre 2008, dans le cadre du projet « Living Together » en partenariat avec l’organisation International Debate Education Association (IDEA), basée aux Pays Bas. C’est la première fois que les jeunes des 14 clubs du pays utilisent le format Public forum (beaucoup d’entre eux connaissent le format de débat Karl Popper). Heureusement, la plupart des animateurs-trices de ces clubs avaient suivi la formation sur le débat Public forum avec le directeur exécutif de IDEA, Marcin Zaleski, lors de sa venue en Haïti en Février 2009.

Durant tout le mois de juillet 2010, plus de 200 jeunes dans les 14 clubs ont reçu une formation sur les techniques de débat Public forum, formation qui les préparait au tournoi. La documentation technique sur ce format (une version traduite en français par le coordonnateur du projet VDF), préparée pour la formation des formateurs, lors du lancement du projet « Living Together », a été utilisée pour la formation des animateurs-trices au cours d’un séminaire d’orientation à Jacmel, en juillet dernier. Et ensuite, les animateurs-trices avaient à sélectionner 4 jeunes dans leur club respectif pour créer leur équipe, en usant diverses méthodes (mini tournoi de débat dans le club, meilleur participant aux réunions du club, disponibilité du débatteur …).

Trois (3) résolutions, parmi 11 sujets, ont été sélectionnées par les 14 clubs pour le tournoi :

1. Les préservatifs devraient être disponibles dans les écoles haïtiennes

2. L’avortement devrait être dépénalisé en Haïti

3. Le rap créole incite les jeunes à la violence

Ces sujets (aussi bien que les activités planifiées pour le camp) étaient sélectionnés parce qu’ils ont un lien avec les préoccupations des jeunes, et les problèmes que vivent actuellement les victimes de la tragédie du 12 janvier, dans les camps de réfugiés. Les autorités et les ONGs aidant ces victimes enregistrent ces derniers temps une envolée des cas de viol dans les camps, et une augmentation notable de la prostitution des jeunes filles mineures.

Le tournoi de débat

L’enjeu du débat n’est pas seulement de convaincre l’adversaire du bien-fondé de sa position ou de son point de vue, mais aussi d’apprendre des opinions de l’autre. Dans un tournoi, chaque équipe avait, au fil des matches, à défendre le pour et le contre de chaque sujet en débat. Les arguments, c-à-d les raisons qui justifient un point de vue, constituent la seule arme dont dispose le débatteur pour défendre sa position. Au-delà du débat, FOKAL veut inculquer aux jeunes des valeurs comme la tolérance, le respect d’autrui, l’honnêteté intellectuelle mais aussi développer chez eux des capacités comme construire une réflexion, parler en public, faire des recherches d’information…

Les équipes étaient réparties en 4 groupes de 3. Chacune devait affronter les 2 autres équipes de son groupe. Toutes les équipes ont débattu de la résolution 1. Les 4 premières équipes de ce premier tour jouèrent la demi-finale durant laquelle elles ont débattu de la résolution 2. Les 2 équipes gagnantes de la demi-finale jouèrent la finale où elles ont débattu de la résolution 3.

Avant la finale, un match d’exhibition opposa deux équipes de 2 différents clubs qui n’ont pas participé au tournoi. Elles ont débattu de la résolution 2.

A la fin de la compétition, FOKAL a offert comme primes des cadeaux et ouvrages à l’équipe gagnante (l’équipe du club de Cote-plage) et à l’équipe finaliste (l’équipe du club de Jacmel) du tournoi, aussi bien qu’à l’équipe gagnante du match d’exhibition (l’équipe du club de Martissant), et au meilleur débatteur du tournoi.

Vu le succès de ce tournoi, les jeunes présents au camp souhaitent que les clubs organisent régulièrement des tournois de débat entre eux, dans le format Public forum qu’ils venaient juste d’expérimenter. FOKAL supportera cette initiative, parce que nous pensons que le débat est un autre meilleur moyen pour les jeunes de vivre ensemble…


par Jean-Gérard Anis
Coordonnateur du projet VDF

Aucun commentaire: