lundi 18 avril 2011

Des jeunes du club de Jérémie débattent de la victoire électorale de Martelly

Une vingtaine de jeunes du club de Jérémie se sont réunis samedi 9 avril, à 4h pm, au Centre Numa Drouin, pour débattre des élections présidentielles et législatives et de la victoire de Michel Martelly à la présidence. 2 questions leur ont été posées par les animateurs du club : 1. Quel est leur sentiment par rapport aux élections ? 2. Quelles sont leurs attentes envers le nouveau président élu d’Haïti ? Ambiance.

1. A la première question, les jeunes affirment, dans le désordre, que les Haïtiens généralement acceptent difficilement le verdict des urnes. Ils crient toujours victoire même s’ils savent pertinemment qu’ils sont perdants. Ils comprennent aussi que le fanatisme en est aussi une cause.

Aucun d’entre eux n’aurait cru que Michel Martelly occuperait une fonction pareille. Pour une surprise, c’en est une pour eux! Parce qu’auparavant, il s’affichait vulgairement sur scènes dans ses spectacles avec des propos malsains, avec des discours satiriques et critiquait des gouvernements en place. Et cela les interpelle, comme le conseille un jeune : « Une personne vivant dans une société ne doit pas avoir n’importe quel comportement parce qu’on ne sait jamais ce qu’on pourra devenir demain. »

« En dépit du passé trouble de Martelly, c’est le peuple qui l’a choisi. On n’y peut donc rien !», affirma un autre jeune. Ils ont l’intuition que s’il dirige le pays au gout du peuple et répond à ses besoins, Martelly pourra être déclaré « A Vie ! »

D’autres rétorquent que Mme Mirlande Manigat était la candidate idéale. Bien qu’elle soit perdante, elle demeure exceptionnelle en son genre. Ils souhaitent qu’elle prenne part à ce gouvernement pour prouver sa grandeur …

2. Ils veulent une réelle amélioration de cette crise chronique et critique au niveau social, politique et économique que vivent les Haïtiens depuis bien longtemps, que le séisme du 12 janvier a aggravé.

Tant de décisions à prendre dans les jours qui viennent, tant d’hommes et de femmes à recruter, tant de défis à relever, tant de projets à ficeler, les plongent dans un certain scepticisme et les amènent à douter des capacités du nouveau président élu et de l’avenir du pays. Les promesses sont si grandes et les attentes si immenses ! Néanmoins, ils sont donc obligés de croire et d’espérer une amélioration raisonnable, parce qu’on ne peut pas parler de changement radical comme Martelly nous l’a promis.

« Comme nous sommes jeunes, nous espérons que Martelly accordera beaucoup d’importance à nous, pour nous préparer à nous former convenablement de telle sorte que nous puissions devenir des Haïtiens producteurs, et assurer le développement d’Haïti quand nous aurons pris la relève » a déclaré une jeune fille.

Tous souhaitent que Martelly respecte ses promesses.

Un autre de préciser : « Pendant son gouvernement, nous espérons que l’aide sociale sera accordée au peuple haïtien et que chaque pensionnaire sera mieux traité, reçoive un salaire lui permettant de vivre décemment ».

« Comme une prostituée est une bonne mère pour sa fille, nous espérons que le Martelly Vagabond ne fera pas de nous des vagabonds, ne rendra plus vagabonds ceux qui le sont, mais qu’il contribuera pendant son mandat de 5 ans à l’éradication du vagabondage, de la délinquance, du chômage, de l’analphabétisme, de la faim et de la misère en Haïti », conclut, en ces termes, un dernier jeune.

Waldinde Germain et Stéphanie Bourdeau
Animateurs club VDF de Jérémie

Aucun commentaire: