vendredi 31 mai 2013

Le tournoi de débat du club de Camp-Perrin : une expérience réussie

Le tournoi de débat du club de Camp-Perrin a eu effectivement lieu comme prévu dimanche 26 mai au Collège Cœurs Unis. Nous rappelons que huit (8) équipes y ont participé et que l’énoncé retenu était le suivant : «  Le vote électronique doit être utilisé pour les élections présidentielles et législatives en Haïti ». Les activités ont débuté à onze heures A.M. Les huit équipes étaient réparties en deux (2) groupes de 4 équipes, chaque équipe jouant contre les 3 autres équipes de son groupe.

L'équipe affirmative de la finale: Renice, Mélissa et Lorentz
Les quatre meilleures équipes du premier tour étaient, selon le protocole du tournoi, automatiquement qualifiées pour les demi-finales. Les  deux équipes parvenues en demi-finales étaient composées de Mélissa Charles (Rhéto du CUC), Sully Renice (Rhéto du CCH ; Collège Claire Heureuse), Lorentz Ménélas (Philo du CUC) pour l’équipe affirmative ; de Béathilde Petit-Homme (Seconde du CUC), Erline Lorsémé (Seconde du CUC), Yvelande Jacques (Rhéto du CUC) pour l’équipe négative.

Le vote électronique n’est pas la panacée

L’équipe affirmative, en faveur de l’utilisation du vote électronique dans les élections haïtiennes, a soutenu qu’il faut moderniser le système électoral en Haïti, et que le vote électronique évite les fraudes en permettant la publication rapide des résultats.

L’équipe négative de son coté a rétorqué que le vote électronique est sujet à des manipulations (Ils ont cité des expériences malheureuses enregistrées dans beaucoup de pays), et que pour un pays comme Haïti qui souffre d’un fort taux d’analphabétisme chronique, le vote électronique poserait un problème de participation.

Béathilde Petit-Homme, meilleure débatteuse du tournoi
Ce match a donné lieu à des clashs assez intéressants. Par exemple, pour l’équipe affirmative l’enjeu était principalement la fiabilité des résultats des élections. Mais l’équipe négative s’est érigé contre cette idée, en arguant que la fiabilité dont parle l’équipe affirmative est relative vu que le système du vote électronique est sujet à manipulations, de nombreux cas à l’appui.

C’est l’équipe négative qui a remporté ce tournoi, sur le score de 2 contre 1. Les trois meilleurs débatteurs ont été Béathilde Petit-Homme (130 pts), Yvelande Jacques (126 pts), Lorentz Ménélas (125 pts).

La maitrise du format Karl Popper, un tour de force réussi par les débatteurs

Cela a été un match vraiment digne d’une finale, arbitrée par 3 juges. Les deux équipes ont fait montre d’une bonne maitrise du format Karl-Popper et d’une grande intelligence notamment dans les séances de contre-interrogatoire qu’elles ont su bien utiliser dans les réfutations et dans les reconstructions.

Des débatteurs finalistes saluant les juges
Les supports pour appuyer leurs arguments étaient très nombreux aussi. Tantôt ils se référaient aux déclarations de personnalités politiques, tantôt ils rappelaient des expériences positives ou négatives d’autres pays suivant le cas qu’ils défendaient pour appuyer leurs arguments.

Un tournoi qui a tenu ses promesses

Quoique le nombre de participants présents à ce tournoi, (trente-huit), ait été  inférieur à ce qui était attendu (une centaine environ) à cause de trois événements qui nous ont concurrencé ce même jour (la fête des mères, La finale du championnat de football interscolaire et les cérémonies de Première Communion à Camp-Perrin), le tournoi de débat du club de Camp-Perrin a été une expérience positive à bien des égards.

L'équipe championne du tournoi: Béathilde, Erline et Yvelande
La principale retombée positive du tournoi est qu’il a permis de découvrir un réservoir de jeunes débatteurs de qualité qui sont des ressources importantes pour le club. Puis le sang-froid chez certains, la détermination manifestée dans les contre-interrogatoires chez d’autres ou encore la logique implacable dans les argumentations, la capacité à réfuter rapidement, les bons exemples pour appuyer une position, le sens de l’humour ont été les points forts observés chez les débatteurs.

Les jeunes ont été heureux d’avoir relevé ce défi qui s’imposait à nous. Décision a été prise d’ailleurs dans le club de réaliser un tournoi semblable tous les deux mois.

Conclusion et remerciements

Nous remercions Jean-Gérard Anis, coordonnateur national des Programmes Initiative Jeunes de FOKAL qui nous a encouragés tout le long du processus d’organisation de ce tournoi et qui nous a non seulement aidé par ses conseils, mais aussi en nous fournissant les documents dont nous avions besoin.
 
Les juges: Fresnel Gay, Pierre Sony Daudier et Rebert Vital
Sincères remerciement aux juges Rébert Vital, Pierre Sony Daudier et Fresnel Gay. Ces deux derniers font partie d’un groupe de juges formés récemment par Anis dans le sud. Ils constituent déjà des ressources sures pour notre club et ont d’ailleurs répondu à cœur joie à notre invitation. Ils ont fait preuve d’une grande lucidité dans leurs verdicts et surtout les commentaires d’après-match.

Merci à tous les jeunes qui ont participé soit comme débatteurs, soit comme simples assistants à ces joutes.

Alex Sylné

Animateur du club de Camp-Perrin

Aucun commentaire: