jeudi 2 mai 2013

Projet de débat entre Haïti et la République dominicaine


Un projet de débat haïtiano-dominicain est né récemment à l’initiative de Mirta Aguirre, une consultante argentine qui possède une grande expérience dans le développement des projets sociaux et éducatifs. Elle vient d’introduire en République dominicaine le programme de débat, existant depuis 16 ans en Haïti, avec l’appui de l’organisation internationale Open Society Foundations, à New-York.


Mirta en Haiti, au camp d'été de FOKAL en été 2012
L’association dominicaine de débat que Mirta Aguirre a nouvellement créée à cette occasion à Santiago a invité la fondation FOKAL à s’associer à cet ambitieux projet dont l’idée est de promouvoir la réflexion et le dialogue entre les jeunes grâce à des débats entre jeunes Haïtiens et Dominicains dans la ville de Santiago, au Nord-est de la République Dominicaine (RD).

Le projet

Le projet consiste à promouvoir le débat comme un outil pour la réflexion, de la pensée critique et du rapprochement vers l'autre, à travers une série d'ateliers, de rencontres et de tournois de débat auxquels les jeunes dominicains et haïtiens participent dans la ville de Santiago.

L’association dominicaine de débat nouvellement créée à l’occasion à Santiago, travaillera de concert avec FOKAL à créer des liens entre les pays, en créant les conditions pour établir un espace de dialogue et un échange d'idées entre jeunes dominicains et haïtiens, qui valorisent la réflexion interculturelle et la compréhension des autres.

Les objectifs du projet:

Le projet vise à créer un espace de dialogue et de réflexion à travers la discussion entre les jeunes étudiants haïtiens et dominicains étudiant dans la ville de Santiago ; à établir des liens avec la Fondation FOKAL en Haïti, grâce à des rencontres internationales qui se tiendront des deux côtés de l'île ; à promouvoir la pensée critique et la tolérance de la communauté étudiante de Santiago à travers une série d'ateliers, de réunions et de discussion.

Mirta Aguirre, au camp d'été 2012 de FOKAL, au Cap-haïtien 
Contexte du projet

Bien que les relations entre Haïti et la République dominicaine (DR) aient été historiquement tendues, la RD est l'une des principales destinations des Haïtiens qui cherchent une alternative à la situation difficile de leur nation depuis des décennies. Les relations entre les deux sont marquées par un manque de connaissance de la culture de l'autre et, à l'occasion, par des comportements discriminatoires des Dominicains.

Mirta Aguirre avec des animateurs de club de débat, Aout 2012, en Haiti 
La ville de Santiago de los Caballeros est la deuxième ville la plus peuplée de la RD après sa capitale, Saint-Domingue, et en tant que tel est un des principaux bénéficiaires des immigrants haïtiens. Une grande partie de cette immigration est composé de jeunes qui viennent faire leurs études universitaires. On estime que dans cette ville il y a plus de 3 mille jeunes haïtiens inscrits dans différentes universités.

Le quartier étudiant à Santiago n'est pas étranger à cette dynamique, où le manque de connaissance de la culture d'Haïti ne fait que renforcer les stéréotypes. De même, l'absence d'espaces qui encouragent la pensée critique et la réflexion sur ces sujets et d'autres sujets d'intérêt ne permet pas de progresser dans la déconstruction de ces préjugés.

Justification du projet

Par conséquent, ce manque d'espaces de communication et d'échange entre les jeunes étudiants Haïtiens et Dominicains en résulte une problématique intéressante. C'est dans ce contexte que s'inscrit ce projet.

Créer des espaces de dialogue, de réflexion et de communication est impératif pour mettre de côté les préjugés et les stéréotypes qui existent entre les deux pays. C'est dans cet esprit que notre projet se pose.
Mirta et J-G Anis, le coordonnateur du programme de débat de FOKAL 
Soutenir la création d'un espace de ce genre dans la ville de Santiago, dont la population étudiante haïtienne est la plus grande dans le pays, va également dans ce sens.

Activités prévues du projet

Dans un premier temps, des jeunes Dominicains ayant un bon niveau en français et formés aux techniques de l'argumentation, de la pensée critique et du débat, participeront au camp de débat annuel de FOKAL, en Juillet 2013 à Jacmel en Haïti. Ce sera le premier débat international entre Haïti et la République dominicaine et ce sera une occasion unique pour les participants dominicains d'apprendre d’Haïti et sa culture, ses coutumes à travers l'hospitalité du peuple haïtien.
Mirta avec des débatteurs haïtiens, été 2012
Ensuite, les membres de la fondation FOKAL, un groupe de jeunes Haïtiens, avec le coordonnateur du Programme Initiative Jeunes de la Fondation, seront invités à participer à un tournoi débat à Santiago, à la fin de l'année 2013. L’évènement mettra également en vedette un festival de la culture haïtienne, où on pourra voir des films et des évènements culturels par les participants de l'atelier, et ouverts à toute la communauté.

Enfin, l’Association dominicaine de débat fera la promotion du débat comme un outil pour la pensée critique chez les jeunes de Santiago en général. Des ateliers et des tournois de débat en espagnol dans la communauté de Santiago avec à la fois des jeunes Haïtiens et Dominicains seront organisés avec l'intention de diffuser le débat comme un outil de réflexion critique. Il y aura un tournoi à la fin de l'atelier.


Partenaires du projet

Les compétences d’une équipe d'enseignants qualifiés bilingues (espagnol-français) et des travailleurs communautaires en République dominicaine, l’expérience des animateurs des clubs de débat et les formateurs de FOKAL seront mises à contribution dans ce projet. L’Alliance Française de Santiago, une institution en contact permanent avec la communauté haïtienne de Santiago, soutient le projet.

Mirta s'entretenant avec des jeunes débatteurs Haïtiens au camp d'été 2012 
Néanmoins, FOKAL est en train d’examiner la meilleure façon d’apporter sa contribution à ce projet. Déjà, la fondation a fait don récemment à l’Association dominicaine de débat d’une vingtaine d’exemplaires de son guide pédagogique de débat, édité en 2008 avec l’appui financier de l’union européenne et d’autres manuels de débats traduits en français par Open Society Foundations.

Conclusion

Dans la mesure où les jeunes sont conscients d’avoir identifié l’espace où ils peuvent réfléchir, discuter, apprendre, confronter et débattre de nouvelles idées, le projet pourrait créer un espace formel et durable qui permettra l'adoption de programmes à long terme au bénéfice des jeunes des deux pays partageant l’ile.

Jean-Gérard Anis
Coordonnateur du programme Initiatives Jeunes
FOKAL - Open Society Foundations Haiti

2 commentaires:

sandrine boutrand a dit…

Bonjour, Madame et Monsieur les individus Belgique, Espagne, Suisse, Estonie, France, Canada, Portugal, Irlande, Italie partout dans le monde je vous offre un prêt à partir de 5000€ à 800 000€ à toutes les personnes capables de le rembourser avec intérêt de l’intérêt taux est de 3% l’an selon le montant demander. sont les domaines dans lesquels je peux vous aider: – prêt financier – prêt hypothécaire – prêt à l’investissement – les prêts-auto – consolidation de la dette – rachat de crédit – prêt personnel – vous êtes inscrit si vous êtes vraiment dans le besoin d’un prêt essayer de me contacter. Email: albertphllipe8@gmail.com

sandrine boutrand a dit…

Témoignage d'un offre de prêt sérieux
Il y a trop d'escroquerie dans les offres de prêt entre particulier, mais un mail m'a parlé de Mme Boutrand une dame sympa au début je ne croyais pas mon ami mais après une journée de procédure j'ai eu mon prêt de 5.000 euros,72 heures prés sur mon compte. adressez vous à elle et vous serrez satisfait mais attention à vous qui n'aimez pas rembourser les prêts. Voici son mail : sandrineboutrand@gmail.com pour avoir les démarches à suivre il est très fiable