mardi 30 septembre 2014

Témoignages de débatteurs de Jérémie


Témoignage 1 

           Le débat, c’est d’abord pour moi un jeu. Un jeu dont le but n’est pas de s’amuser en gagnant mais en apprenant.  Débatteur, je faisais de toute problématique un sujet de débat. J’aimais passer tout mon temps à discuter avec mes amis sur des sujets controversés.
Cette activité m’a permis d’acquérir une culture que je ne pourrai décrire que partiellement. Mon esprit critique s’est vu s’améliorer.  J’ai appris à voir les choses de manière objective prenant leur bon et leur mauvais côté. Ce jeu enrichissant a cultivé en moi la tolérance. On est tous des semblables, mais on peut avoir des points de vue différents sur un même sujet. J’ai pu peaufiner mes talents d’orateur. Je suis mieux équipé pour prendre la parole en public. Je peux maintenant bâtir un meilleur discours. Pour mes devoirs, Je n’ai plus du mal à sélectionner les sources les mieux adaptées. Je deviens un chercheur de franc-parler, de cohérence dans les discours, d’orateur capable de convaincre, de tout ce qui met en valeur l’art oratoire. En somme, le débat m’a permis de mieux atterrir sur le terrain de l’université.

Dalou Andressol
Etudiant en agronomie
Ancien débatteur du club de débat de Jérémie


           
                  Témoignage 2 

                Il m’est d’une grande joie de faire état de tout ce dont j’ai bénéficié au club de débat de Jérémie pendant les trois années que j’y ai passées (2008-2011). Quoique malheureusement seule une infime partie des bienfaits du club puisse être exposée dans ce court texte, je me rappelle ma participation à la première réunion du club Vague du futur de Jérémie, comme si c’était hier. Invité et encouragé par un camarade de classe qui était membre du club et qui n’arrêtait pas d’en faire l’éloge, j’attendais impatiemment le jour de rencontre. J’avais hâte de découvrir par moi-même ce merveilleux club dont mon ami ne cessait de me parler et qui était devenu, très souvent, le premier point de nos conversations quasi-quotidiennes.
        Arrivé au Centre Numa Drouin, le lieu de rencontre, je n’avais pas pu dissimuler ma joie. Moi qui croyais que les activités socio-éducatives dans la Cité de Vilaire étaient au point mort ! J’ai vu des jeunes élèves de la ville débattre des sujets portant sur l’économie, le droit et des problèmes sociaux de tout ordre, avec une telle aisance que j’étais abasourdi. Je ne pouvais pas rester indifférent, malgré ma timidité. Je devais être de la mêlée. C’était vite fait ! J’ai rejoint une équipe de débat. On m’a rapidement appris les techniques auxquelles sont sujettes les équipes de débatteurs. Je ne pourrai jamais oublier ce jour.
        Poussé par l’apprentissage fait dans le club, j’ai opté pour le droit après mes études classiques. J’ai finalement découvert le plus grand bien que m’a procuré le club de débat dans ma formation de juriste. Les notions que j’ai apprises au club ont aiguisé la profondeur de ma réflexion et ont développé l’une des qualités les plus chères de tout juriste en général ou de tout aspirant avocat en particulier : la pertinence des arguments. Je pense qu’il est impérieux que de telles initiatives perdurent, puisqu’elles sont porteuses d’espoir et d’orientation pour une jeunesse qui en a grandement besoin.

Augustin Sauvenel
Etudiant en droit
Ancien débatteur du club de débat de Jérémie

Aucun commentaire: