mardi 6 novembre 2012

Les jeunes du club de Darbonne au festival Festikreyòl


Le festival créole de Darbonne, un rendez-vous réussi

Du 21 au 28 octobre 2012, la bibliothèque RASIN Lespwa de Darbonne a été le théâtre d’une grande manifestation  socioculturelle dénommée Festikreyol.  « Lanng ak kilti n se fòs nou » a été le thème retenu pour ce festival. Un menu varié a été proposé au public pour cette première édition : conférences, théâtre de rue, soirée de contes, rencontre avec des auteurs, expositions, spectacle, émissions radiophoniques…

Festikreyòl est une initiative de la bibliothèque Rasin  Lespwa et de la fondation KREYOLAB visant à célébrer la journée internationale de la langue et des cultures créoles dans la commune de Léogane et d’initier les jeunes à la  promotion et la sauvegarde du patrimoine linguistique et culturel Haïtien. Les jeunes membres du club de débat de la dite bibliothèque a grandement contribué à la réussite de cet évènement. Max Grégory Saint Fleur, co-animateur du club en a profité pour signer son premier recueil de poésies titré : TAN LAPLI

Depuis le lancement du festival, le dimanche 21 octobre, nos jeunes ont animé la soirée de contes ponctuée de danses et  de chants traditionnels. Ceci a occasionné la réussite de cette première activité de ce festival. Le lendemain, soit le lundi 22 octobre, Baby’s Lourdes, Rosemith, Alfred, Samuel, Michaella, Francesca et autres ont gratifié la population darbonnaise d’un magnifique théâtre de rue, pour cette grande première dans l’histoire des activités culturelles de Léogane.

De surprise en surprise, Darbonne joue avec les jeunes de Rasin Lespwa, les bruits assourdissants des petits détaillants, les  commentaires des curieux, les voitures et les tap-tap, ont formé le décor. Les spectateurs-acteurs étaient en liesse.  Voici l’histoire de ce théâtre de rue.

« A 4 heures, vêtue d’une robe de mariage, Baby’s Lourdes est au portail de l’église Sainte Thérèse s’apprêtant à y pénétrer avec son cortège, parents et amis. Coup de théâtre : les portes de l’église sont fermées et l’heureux élu se fait encore attendre. Ne pouvant pas contenir ses émotions devant les curieux et marchands qui déjà s’attroupaient devant la paroisse, elle se lance à la recherche de Johnny, son élu… La foule grossit à chaque fois. Pleurs, cris de joie, sensations, émotions sont tous mêlés pour donner à ce spectacle cette couleur à laquelle nul ne s’attendait.  Un peu plus tard, voici Monsieur Johny s’est retrouvé sur le balcon d’un hôtel avec une autre femme : il vient  tout juste de s’envoler en  noces  avec une autre … Réactions. Baby’s Lourdes et sa troupe leur lancent des pierres puis rejoignent le couple sur le balcon… Quelques minutes plus tard, à la stupéfaction de tous, ensemble ils ont remercié la foule qu’ils ont trainée derrière eux au nom de Rasin Lespwa. Les habitants ne s’attendaient pas une activité aussi surprenante. Le public reprit le chemin du retour balançant entre rires, désolations et surprises…. La nouvelle s’est répandue comme une trainée de poudre dans toute la commune de Léogane. ». Les jeunes ont encore montré leurs talents.

L’animateur du club de Darbonne signe son premier recueil de poèmes

C’est dans cette même veine que Max G. Saint Fleur a réalisé la vente signature de son premier recueil de poésies titré TAN LAPLI, ce 28 octobre, en marge de la clôture des activités de Festikreyòl.  Ils étaient pour la plupart des jeunes venus des clubs littéraires, des associations de jeunesse, des parents, amis et amants de la poésie, venus supporter ce jeune talent qui avec TAN LAPLI veut se créer une place dans le cercle des poètes créolophones.

Le spectacle était aussi au rendez vous. La musique rimait avec la poésie. Des diseurs comme Jefté Thelisma, Black Diamant ont permis au public de goûter à certains textes du recueil.

M ap jwe serenad kè kontan
Pawol pantouf
Lanjelis mezire…

M renmen w nan rèl toutrèl

Ou gade m ak bouda je
Tout ti bato
 Pran chimen lanmè

Mais le spectacle allait toucher son paroxysme quand deux jeunes étaient venus interpréter deux musiques préparées pour l’événement. LEVE SOU MWEN  et  SE LANM LANME deux textes tirés de Tan lapli. Le public est chauffé à blanc et  comme une vraie chorale ne fait que répéter : « seren pa fèm pè, se ren m kap jwe jwèt toupi ».

D’autres grandes personnalités du secteur culturel comme Paul Alande, (Dya) fondateur et metteur en scène de club des stars, une troupe de théâtre, Melissa une slameuse venue directement des Etats Unis et Vye Ewòl l’auteur de Toutouni et fondateur de KREYOLAB ont fait le déplacement pour rehausser l’éclat de ce grand évènement. D’autres amis, anciens camarades de  classes, responsable du centre Socioculturel Rasin Lespwa ont eu le temps pour placer des mots de félicitations et d’encouragements à ce jeune talent qui grandit à l’ombre des membres fondateurs de Rasin Lespwa.

Si pour l’artiste Robinson Auguste, l’auteur de Tan Lapli est un talent qui promet, Maxandre Bien-Aimé, directeur de la bibliothèque Rasin Lespwa et l’un des instigateurs de Festikreyol croit que : « TAN LAPLI se pwezi lanmou, lanmou marye ak dlo lè rivyè ap karese wòch galèt. Lapli se dlo, lapli marye son ak dousè, pwezi marye  son ak imaj. Dlo,son, imaj,dousè se tout sa w jwenn lè w li powèm Max Grégory SAINT FLEUR yo ».

« Tan lapli se veut un élan de cœur. A travers ma poésie, je dépeins mes désillusions, ma façon de voir et de vivre la vie, mes folies » a confié l’auteur.

L’auteur a écoulé plusieurs dizaines d’exemplaires à cette grande première et promet au public  la réalisation d’autres projets  dans un temps pas trop lointain.
Max G. saint Fleur est un jeune Léoganais. Il fait des études en communication sociale à la Facultés des sciences humaines (FASCH) à l’université d’état d’Haïti. Il est entre autres animateur culturel, acteur de théâtre et responsable d’un groupe de jeunes à la bibliothèque Rasin lespwa, un programme piloté par la Fondation Connaissance et Liberté (FOkAL).

Il faut noter la participation de FOSEJ (Foyer sportif et éducatif des jeunes (FOSEJ) venu de la capitale avec un groupe de cent jeunes, FOSEJ a offert un grand spectacle aux participants de Festikreyol. Linyon Band quant à ce groupe de rara à tendances traditionnelles avec ses vaccines et ses tambours a apporté un autre élan à la fête.

Festikreyol a permis une fois de plus aux jeunes de faire valoir leurs talents et de montrer à tout le monde leur implication dans la sauvegarde de notre patrimoine linguistique et culturel.

Maxandre BIEN-AIME & Max Grégory SAINT FLEUR
Animateurs du club de Darbonne

Aucun commentaire: