mardi 9 octobre 2012

La recherche documentaire à l'épreuve des jeunes du club de Martissant

Evens Dumey, animateur du club

Le samedi 6 octobre 2012, le coordonnateur était au club de Martissant sur invitation de ces 2 animateurs, Evens et Jennyfer. En effet, le coordonnateur était invité à intervenir pour les jeunes du club sur les 2 notions suivantes dans le débat : la recherche documentaire et la prise de notes. La rencontre a duré plus de 2 heures, suivie d’une séance de photos.

Cette intervention a mis fin à une période de formation sur le débat que le club a démarré au début du mois de septembre. Va s’ensuivre un tournoi de débat avec le format Public forum avec les jeunes du club, anciens et nouveaux, qui débutera le samedi 13 octobre et qui s’achèvera au mois de novembre. Tout semble prêt pour le lancement de ce tournoi du club de Martissant auquel les autres clubs de la capitale sont invités à assister.

Dix-huit (18) jeunes étaient présents à la rencontre (le club compte actuellement 35 membres), dont une majorité de filles. Le coordonnateur leur a rappelé l’importance de la recherche documentaire dans la préparation d’un débat, l’utilisation de la recherche dans la définition et la compréhension des termes-clés d’un énoncé de débat. Il a effectué avec eux un exercice sur un sujet improvisé : « les devoirs de maison sont nécessaires à l’élève ».

Les jeunes du club de débat de Martissant
Cet exercice avait pour but de leur monter le type de support qu’un débatteur est amené à chercher pour défendre un argument. Pour cette résolution, ce dernier aurait besoin sans aucun doute d’effectuer des recherches sur la psychologie de l’apprenant, sur le potentiel et les limites de la mémoire. Il/elle devra consulter éventuellement les résultats d’études effectuées par des chercheurs sur des groupes d’élèves-témoins, se laisserait guider par les conclusions de débats faits sur ce sujet dans d’autres pays.

Une des résolutions de leur prochain tournoi a été analysée : « la prostitution devrait être criminalisée en Haïti ». Là encore, il a été fait la démonstration que la définition de la prostitution et du crime n’est pas du tout évidente. La définition donnée par les dictionnaires courants (Larousse, Hachette,…) montrerait très vite leurs limites. Un débatteur serait obligé de consulter des dictionnaires spécialisés (sociologie, droit, …), le code du travail haïtien, le code pénal, s’inspirer des débats menés actuellement en Europe sur le sujet.

Jennyfer Desrosiers, animatrice du club
Le coordonateur leur a expliqué que la recherche documentaire constitue la principale faiblesse des débats, observée dans les derniers tournois nationaux réalisés par FOKAL. Les équipes haïtiennes ont été victimes de cela aux 2 derniers tournois internationaux. Soit la recherche de supports a été négligée dans les préparations des sujets soit les animateurs ont négligé cet aspect dans les formations dans leur club soit les débatteurs ont de réelles difficultés à faire valablement de la recherche documentaire.

Dorénavant, les débatteurs savent que les supports apportés dans un débat sont primordiaux et feront l’objet d’une attention particulière de la part des juges qui recevront des instructions spécifiques là-dessus. On ne peut avoir de bons arguments sans de bons supports, ni de bons supports sans une bonne recherche documentaire. Bref, on ne peut gagner un débat sans faire de recherche documentaire.
Trois jeunes débatteurs du club
Enfin, le coordonnateur a exhorté les jeunes à débattre davantage pour devenir de meilleurs débatteurs. Il a exprimé le souhait de voir une équipe de Martissant arriver en finale, et même devenir championne, lors des prochains tournois nationaux. Il a invité les animateurs à répondre aux attentes des jeunes du club sur la conduite des réunions hebdomadaires (pas de réunions improvisées, rendre les réunions utiles et dynamiques en définissant les objectifs, les activités et les attentes).

Jean-Gérard Anis,
Coordonnateur du PIJ

Aucun commentaire: