mardi 30 octobre 2012

Les arguments fallacieux


Les arguments fallacieux les plus courants incluent:

- la question sollicitée : chaque fois qu’un argument introduit une affirmation et ensuite fournit une
évidence qui est juste la même chose que l’affirmation, c’est une question sollicitée.
Ex. : A.- « Tom dit la vérité. » B.- « Pourquoi dites-vous cela ? » A.- « Parce qu’il ne mentirait
pas à moi. » (N’est-ce pas la même chose qu’il dit la vérité ?)

- Les définitions circulaires (les tautologies): la question sollicité est de définir un terme en utilisant
le même terme.
Ex. : Une mauvaise loi est une loi qui est mauvaise.

- L’homme de paille (ou argument de paille): maquiller un argument que l’autre équipe n’a pas
donné et ensuite le défait.
Ex. : si une équipe dit que la pollution de l’air est mauvaise, et l’autre argumente et dit que c’est faux
parce que la pollution de l’eau n’est pas mauvaise.

- Le hareng rouge : pour détourner l’attention, du principal argument vers quelque chose
d’insignifiant. Donc, si l’argument traite de la pollution de l’eau potable et l’autre équipe pose des
questions sur comment les piscines sont remplies, cela serait un hareng rouge.

- L’attaque ad hominem (contre une personne) : ceci est une attaque qui vise la personne et non
l’argument. Ceci peut être aussi le fait d’attaquer quelqu’un pour le groupe auquel ils
appartiennent. Si quelqu’un dit : « Il ne peut savoir ce qu’il dit parce qu’il est trop jeune », ce
serait un argument contre la personne.

- Appel à l’opinion populaire : dire que quelque chose est vrai parce que la majorité des gens le
supportent. La majorité ne détient pas nécessairement la vérité.

- Appel à l’autorité : quand l’opinion de quelqu’un est considérée comme le dernier mot sans
argument contre ce qui est permis.

- La généralisation hâtive : quand nous « sautons à des conclusions » à partir de trop peu
d’exemples ou d’exemples qui ne sont pas spécifiques au groupe.

- L’argument non sequitur (sans suite) : ce terme général est utilisé quand n’inporte qui fournit un
argument où l’affirmation et les raisons ne correspondent pas. La conclusion ne suit pas le
raisonnement fourni.
Ex. : Bill mange des hamburgers McDonald, par conséquent il supporte la mondialisation.

- La fausse cause : parce que prouver la cause et l’effet n’est pas habituellement simple, les causes
fausses peuvent se produire de diverses façons. Quelquefois, des gens affirmeront que, parce que
quelque chose est arrivé en premier, ça a causé quelque chose qui est venu après. Une autre cause
fausse est de regarder deux choses dont l’une n’est pas la cause de l’autre, mais sont reliés à une
troisième chose qui cause les deux.

IDEA - International Debate Education Association / www.idebate.org / © Tous droits réservés.

Aucun commentaire: