jeudi 13 décembre 2012

Le club de débat de Jérémie dans une nouvelle dynamique


Le club de Jérémie continue d’innover

Ce samedi 8 décembre 2012, après huit jours de manifestations et d’agitations dans la ville, le club de débat de Jérémie continue de matérialiser son innovation par la présentation de 3 rubriques à sa rencontre (pensée du jour suivie de commentaires, puis expression de talent, improvisation et débats.

La rubrique Pensée du jour a été présentée par Jean Louis Fritznel, et a porté sur une pensée de Confucius, philosophe chinois qui a vécu au 4e siècle avant-Jésus-Christ : « Ne fais pas aux autres ce tu ne veux pas qu’ils te fassent ». Puis, il a fait place aux commentaires.



Le jeune Dalou Andressol  l’a expliqué ainsi : « Pa fè yon lòt moun sa w pa vle l fè w », que l’on peut traduire en français ainsi : il ne faut pas faire aux autres ce que nous ne voulons pas qu’ils nous fassent. Cette pensée de Confucius appliquée peut développer en nous le sens de l’autre.

Josué Alexandre a proposé, lui, une explication typiquement biblique : « Cette pensée a été reprise dans Proverbes, le livre de la sagesse, pour nous qui savons lire la bible. C’est donc une preuve de sagesse quand nous nous mettons à faire aux autres ce que nous voulons qui nous soit fait. C’est également une façon d’assurer la paix dans l’environnement dans lequel nous vivons ».

Selon Dolorès Antoine « … pour ajouter un complément à ce que viennent de dire mes amis, il y a des gens qui se plaisent à nous demander des services mais qui ne doivent pas être demandés à eux. La pensée du philosophe chinois conseille à nous les jeune, de faire le contraire ».

Junior Daniel Numa a rétorqué par ces propos: « Moi, j’explique la pensée ainsi : Si vous ne voulez pas être ennuyé, il ne faut pas ennuyer les autres. Si on applique cette maxime, la paix sociale sera assurée ».

Fritznel, animateur de cette rubrique, a fait une synthèse des explications avancées par ses camarades : « Les commentaires ont été tous bien mais je vais vous dire ce que j’en comprends quand même : Au lieu de dire que je ne veux pas qu’on me fasse ceci, qu’on me fasse cela, mettez NOUS à la place de JE. Par exemple, nous ne voulons pas qu’on se moque de nous. Cette pensée nous montre, jeunes, que nous devons éviter de faire aux autres ce que nous n’aimons pas. Et, si chacun de nous jeunes et Haïtiens arrive à le faire, la vie nous sera harmonieuse et pacifique ».

Cette rubrique fit place à celle de la démonstration de talents au cours de laquelle les danseuses, Gervais Jeaniel et Charles Esther (un nouveau membre du club) ont gratifié l’assistance d’une très belle chorégraphie de danse qui a fait craquer le Centre Numa Drouin des applaudissements nourris des spectateurs qui en redemandaient aux cris de « Bis ! Bis ! Bis ! ».

Un match de démonstration qui rassure

Ensuite la rencontre a poursuivi avec un match de débat dans le format Public Forum qui a opposé 2 équipes de débatteurs novices. Avant de prononcer le verdict, l’animateur-juge, Waldinde Germain, a souligné les points qu’il faut renforcer et les lacunes qu’il faut combler.  Le sujet a été le suivant : « Le port de l’uniforme devrait être obligatoire à l’école ».  


L’équipe affirmative a avancé 2 arguments. Leur premier argument a stipulé que « l’uniforme est un avantage économique pour les parents », qui dépensent ainsi moins pour leurs enfants puisqu’ils n’ont plus la pression d’investir dans des vêtements variés qui coûtent assez cher. De plus, l’équipe a considéré que « l’uniforme constitue un moyen de protéger les élèves hors de l’école », où les élèves jouissent d’une attitude bienveillante et protectrice de la part des passants.

Au contraire, l’équipe négative a soutenu que « le port de l’uniforme enfreint la liberté de la personne humaine », en ce sens qu’il agit comme un carcan qui empêche l’élève de d’exprimer librement sa personnalité à travers ses tenues vestimentaires. Elle a avancé également que « Le port de l’uniforme empêche l’évolution culturelle », argument qui a donné lieu à de vigoureux échanges.



Des débatteurs talentueux prêts pour le grand saut

Comme points forts de ce débat, le juge a relevé que les jeunes ont suivi convenablement la structure d’un argument propre à ce format, ils ont fait des recherches documentaires pour supporter leur argumentation, et ont présenté des sources significatives. Comme points faibles, il a noté une petite confusion dans le rôle dévolu à 2 débatteurs de  l’équipe négative (l’un a fait le travail de l’autre) et un débatteur de la position affirmative a oublié de reconstruire les arguments réfutés de son équipe.

De toute façon, la performance des 2 équipes a été satisfaisante eu égard au fait qu’elles ont fraîchement intégré le club et qu’ils venaient à peine d’être initiés aux techniques de débat. Ce match de démonstration a été meilleur que les précédents organisés dans le club depuis le mois d’octobre.




Pour clore cette 2e édition de rencontre d’innovation, la co-animatrice Joanna Antoine a annoncé la formation du 15 et 16 décembre 2012  en Secourisme et à la Gestion des risques et désastres et a remercié les jeunes pour leur présence et participation active.

Waldinde Germain et Antoine B. Joanna
Animateurs du club de Jérémie

Aucun commentaire: